Ville de Paris

Service

La mixité sociale dans les écoles et collèges parisiens

Mise à jour le 17/10/2022
La ségrégation sociale et scolaire est encore trop présente à Paris. L' Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE), créé en février 2018, permet de mieux comprendre les mécanismes de cette ségrégation et de proposer des leviers pour la réduire.
Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux Olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html
Inauguration du collège Lucie et Raymond Aubrac, au 62-64 rue de la Fontaine au Roi
Crédit photo : Crédits: DICOM/ Jean- Baptiste Gurliat

Un observatoire pour lutter contre le phénomène de ségrégation scolaire

Au niveau national, 10 % des collèges accueillent moins de 15 % d’élèves issus de milieux défavorisés et 10% accueillent plus de 63% d’élèves issus de ces mêmes milieux. Cette très forte polarisation sociale s’accompagne d’un important déterminisme sur les performances scolaires des élèves. L’enquête PISA a récemment pointé la France comme le pays de l’OCDE où le poids de l’origine sociale sur les performances scolaires est le plus fort.

Pourquoi un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative ?

La décision conjointe de la collectivité et des services de l’État de créer un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) est la conséquence d’un double problème :
  1. la ségrégation sociale au sein des établissements scolaires parisiens
  2. la forte corrélation entre les résultats scolaires et l’origine sociale des élèves.
Cette situation trouve une partie de son explication dans la spécificité de l’offre scolaire privée parisienne, qui concerne 34 % des collégiens et accueille 7 fois moins d’élèves issus de milieux sociaux défavorisés que les établissements publics.
Mais d’autres facteurs contribuent également à cette situation :
  • les caractéristiques sociales de certains quartiers parfois en partie reproduites par la sectorisation
  • l’offre scolaire différenciée en fonction des collèges
  • les stratégies d’évitement de certains établissements au profit d’autres bénéficiant d’une image plus positive.

Les missions de l'OPMIRE

L’Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) a ainsi pour missions de :
  • quantifier le phénomène de ségrégation scolaire et concourir à une meilleure connaissance des phénomènes de ségrégations sociales et scolaires inter et intra établissement
  • proposer des pistes pour lutter plus efficacement contre cette ségrégation au sein des établissements scolaires parisiens
  • accompagner les efforts déjà engagés : les secteurs multi-collèges, le dispositif « Tous mobilisés », le renforcement des dotations pédagogiques.

Des actions pour renforcer la mixité

Un ensemble d’actions concourent à renforcer l’attractivité de certains établissements.
Des mouvements de sectorisation de grande ampleur visant à renforcer la mixité ont été mis en œuvre ces dernières années dans les 12e, 15e et 17e arrondissements et trois « secteurs multi-collèges » dans lesquels un secteur de recrutement est partagé par deux collèges, ont été créés dans les 18e et 19e arrondissements :
  • Edouard Pailleron/Henri Bergson
  • Marie Curie/Gérard Philipe
  • Hector Berlioz/Antoine Coysevox
Les impacts observés sur la mixité sociale et la réussite éducative ouvrent de nombreuses perspectives.

La modulation de la dotation à l’élève

Depuis la rentrée 2020, les collèges publics et privés sous contrat parisiens voient leur dotation à l’élève modulée selon 3 indicateurs de niveau social et scolaire :
  • le taux d’élèves boursiers au sein de l’établissement (quel que soit l’échelon)
  • l’indice de position sociale moyen au sein de l’établissement
  • la moyenne des notes aux épreuves écrites du Diplôme National du Brevet.
Cette mesure a été construite dans un double objectif de péréquation et d’incitation valorisant les collèges parisiens qui contribuent à la mixité sociale.

L’opération « Tous mobilisés »

Avec « Tous mobilisés pour les écoles et collèges prioritaires », la Ville a décidé de lancer en partenariat avec le Rectorat de Paris, une nouvelle méthode d’intervention participative. L'objectif : répondre aux facteurs de fragilité causés par des établissements scolaires enclavés, des difficultés scolaires, des conditions de travail difficiles, un déséquilibre de mixité sociale ou un lien distendu avec les familles.
29 écoles et 12 collèges ont été concernés par le dispositif « Tous mobilisés pour les écoles et les collèges ». Une large concertation avec tous les acteurs locaux (enseignants, personnels municipaux, parents et élèves) permet sur chaque site d’établir un diagnostic partagé de la situation et d’identifier les besoins de chaque établissement et de son environnement.

Le dispositif « Action Collégiens »

Le dispositif « Action collégiens » est un des pivots en matière d’actions de prévention du décrochage scolaire. Financé par la Ville de Paris, ce dispositif soutient environ 7 500 adolescents d’établissements d’éducation prioritaire par de l’accompagnement scolaire, des jeux, du sport, des sorties, etc.

Grâce à ce dispositif, près de 39 collèges ont pu bénéficier d’un adjoint éducatif de la Ville de Paris pour accompagner les adolescents volontaires.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations