La gymnastique rythmique, de Stravinsky à AC/DC

Le saviez-vous ?
Mise à jour le 29/04/2024
Read in English
Photo
This content is also available in English
Equilibre, rubans et… AC/DC : bienvenue dans le monde de la gymnastique rythmique ! Avec notre série « 24 Sports Chrono », vous saurez tout – ou presque – sur les disciplines des Jeux olympiques et paralympiques. À vos marques !

Est-ce un sport ou une danse ?

Sur un air musical qui peut être chanté, mêlant gymnastique et danse classique, les gymnastes évoluent avec (au choix) cerceau, ballon, ruban ou massues. Pas les armes en bois bien sûr ! Ici, tout n’est que paix, technicité… et pirouettes. Ou, pour être exact, sauts, équilibres et rotations. Il y a deux épreuves par ensemble à 5, et une individuelle où la représentante de son équipe se produit quatre fois.
C’est tellement beau qu’on aimerait que les enchaînements durent le plus longtemps possible. Mais des pénalités sont appliquées quand les durées ne sont pas respectées : de 2 minutes 15 à 2 minutes 30 en groupe et de 75 à 90 secondes en individuel.
Issue de l’ancestrale famille de la gymnastique (la Fédération internationale de gymnastique a vu le jour en 1881), la gymnastique rythmique a fait son apparition en 1984, à Los Angeles, au programme olympique, avec une épreuve individuelle. Douze ans plus tard, à Atlanta, en 1996, une épreuve par ensemble est ajoutée au programme.
Qualités requises : souplesse, coordination, force du corps et esthétique

De Stravinsky à AC/DC

Les gymnastes ont le choix de leur musique, élément indispensable de leurs enchaînements. Du classique au rock, les choix sont hétéroclites et parfois détonants… En voici quelques exemples. À Rio en 2016, celle qui sera médaillée de bronze, Ganna Rizatdinova (Ukraine) se lance au ballon sur la reprise d’Annie Lennox de « I Put A Spell On You ». Plus surprenant, à Tokyo en 2021, la Russe Dina Averina lance son cerceau au son du violon magistral de « Thunderstruck » de David Garrett, tandis que Zohra Aghamirova (Azerbaïdjan) emporte AC/DC dans son enchaînement au ballon.
Vous aimez ?
« 24 Sports Chrono », c’est un sport à découvrir chaque lundi et jusqu’au 22 juillet. Vous avez raté l’épisode précédent ? Séance de rattrapage ici avec le taekwondo.

Qui sont nos championnes ?

Hélène Karbanov a décroché un quota individuel non nominatif lors des championnats du monde 2023 à Valence (ESP) le 24 août dernier en terminant 13e du concours général lors des qualifications. La France a ainsi obtenu l’un des deux quotas individuels possibles.
En terminant 7e des qualifications le 25 août 2023, l’Ensemble France a également validé son ticket olympique lors des championnats du monde à Valence. Devinez sur quelle chanson elles ont débuté leur Ensemble ? Il est question « d’aller jusqu’au bout du monde, de se teindre en blonde, de décrocher la lune, de voler la fortune… » Regardez plutôt !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Vidéo Youtube
La Fédération française de gymnastique choisira la gymnaste qui représentera la France lors des Jeux de Paris d’ici fin juin. Elle sélectionnera aussi dans le même temps les 5 gymnastes qui composeront l’Ensemble lors des Jeux de Paris selon le chemin de sélection établi et en cours de validation par le comité olympique.
C’est où et quand ?
Les épreuves de gymnastique rythmique se dérouleront du 8 au 10 août (Concours des ensembles et Concours individuel) à l’Arena Porte de la Chapelle.

Parlez-vous gymnastique rythmique ?

Ruban, cerceau, ballon, massues : on a parlé d’accessoires, mais le vrai nom est « engins ». Par rapport à la beauté des enchaînements qu’ils permettent, cela manque un peu de charme, vous ne trouvez pas ?
On s’attarde sur deux d’entre eux.
Le ruban est le plus spectaculaire car il doit être toujours en mouvement, d’où la difficulté à exécuter un exercice parfait. Composé de satin ou d'une matière semblable, il est attaché à une baguette (la hampe) avec des anneaux et un joint flexible. Les figures sont exécutées à des amplitudes différentes, représentant chacune des dessins dans l’espace, serpentins, spirales et même lancers. Mais comment font-elles pour le rattraper !
Quant aux massues, elles sont en plastique d’une longueur de 40 à 50 cm pour un poids de 150 g chacune. Elles requièrent une bonne coordination des deux mains.
Il y aussi le ballon, le cerceau et la corde, mais depuis 2011, cette dernière n’est plus utilisée à l’international par les gymnastes.

Pourquoi faut-il vous mettre à la gymnastique rythmique ?

À Paris 2024, pour la première fois de l’histoire des Jeux, les hommes sont autorisés à participer à la natation artistique (pour l’épreuve en équipe). C’est inédit car elle était jusque-là, tout comme la gymnastique rythmique, réservée aux femmes.
Mais pour cette dernière, pour Paris 2024, le CIO a tranché : toujours pas pour les hommes, par manque de compétiteurs masculins. Partout ailleurs, messieurs, vous pouvez bien vous essayer à cette discipline. L’Espagne a d’ailleurs un championnat dédié aux hommes et au Japon, la discipline est extrêmement populaire chez la gent masculine.

Quelques bénéfices

En sollicitant l’ensemble du corps, ce sport développe la coordination, la souplesse, la force musculaire, mais aussi la concentration.
Grâce à la créativité qu’il demande et l’expression corporelle qu’il permet, il a un impact positif sur le bien-être mental et contribue à l’épanouissement personnel et l’équilibre général.
En résumé, ce sport rendrait heureux. Même s’il est extrêmement exigeant !

Où en faire dans Paris ?

La gymnastique rythmique est accessible dès l’âge de 3 ans et peut se pratiquer toute l’année. Il existe une multitude de lieux qui propose cette activité dans Paris.