Ouvrir la recherche
Reportage

La gourde, l’atout zéro plastique des sportifs

Mise à jour le 19/11/2021
Se passer de bouteilles en plastique quand on est sportif ? C'est possible ! Dans le cadre de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, une expérimentation est menée avec le WWF dans les centres sportifs Carpentier (13e) et Ladoumègue (19e) et au stade Charléty (13e) pour inciter les sportifs à bannir le plastique et à privilégier la gourde.
« Hep ! Ici, coule l’eau de Paris » : les habitués du complexe sportif Georges-Carpentier (13e) découvrent depuis plusieurs semaines cette courte phrase inscrite près d’une fontaine. Plus loin, deux panneaux bleu et vert indiquent l’emplacement d’un point d’eau : « Eau fraîche. Remonte à la source ». « C’est un slogan efficace » réagit Alan, 20 ans, qui fréquente l’aire de street-workout du stade. « On comprend tout de suite le message » !
Dans les vestiaires de Carpentier, d’autres affiches ont été posées : « La prochaine fois, tu viens avec quoi? » indique l’une d’elles, où figure le dessin d’une gourde. « Kit de survie du sportif : un maillot, des baskets et une gourde », indique une autre.
Cette signalétique incitative est en fait un « nudge » (« coup de pouce » en anglais), expérimenté en partenariat avec le WWF dans les centres sportifs Carpentier (13e), Ladoumègue (19e) et au stade Charléty (13e). Objectif : inciter les sportifs à se passer des bouteilles plastiques, et à privilégier la gourde. Une action qui s’inscrit dans le cadre du programme « Transformations olympiques » de la Ville de Paris, dont l’une des ambitions est de mettre fin au plastique à usage unique d’ici les Jeux olympiques de 2024.
Le « nudge », qu'est-ce que c'est ?
Le « nudge », qu’on peut traduire par le terme "coup de pouce", est un outil d'économie dite "comportementale" qui utilise les données neurologiques et psychologiques pour inciter à adopter des comportements plus rationnels. C’est un petit geste qu'on fait pour inciter quelqu'un à faire attention à ce qu'il va dire ou faire. Cette petite intervention dans notre environnement peut modifier les mécanismes du choix pour influencer le public dans un sens qui correspondrait mieux à son propre intérêt ou à l’intérêt général. >En savoir plus
« L’objectif n’est pas d’avoir un discours d’interdiction mais plutôt d’inciter les sportifs à utiliser la gourde avec un discours positif, notamment en utilisant une petite touche humoristique », précise Stéphane Guillou, responsable du centre sportif Carpentier.
Et, pour favoriser l’usage de la gourde, les points d’eau se multiplient : 9 fontaines, contre 3 auparavant, ont été installées par les agents de la Direction de la jeunesse et des sports. « On a visé tous les lieux stratégiques, notamment les quatre entrées de Carpentier et l’ensemble des aires sportives », explique Stéphane Guillou. Scolaires, public individuel ou adhérents des clubs : tous les publics sont concernés.
« C’est une super idée, réagit Alan, le jeune sportif. Jusqu’à présent, je remplissais une bouteille en plastique, mais je passerais bien à la gourde : c’est un joli objet et c’est plus écologique ». Ce dernier constate d’ailleurs que la gourde se banalise : « Tous mes amis en ont déjà une ».
Quant à ceux qui utiliseraient encore des bouteilles plastiques, ils pourront bientôt les trier sur place. Des bacs de tri sélectif devraient être installés d’ici la fin de l’année sur le site de Carpentier.

Objectif zéro plastique avec 10 clubs parisiens

Pour les clubs, une autre action est conduite dans le cadre de Sport zéro plastique, projet piloté par l’Agence parisienne du climat.
C'est dans ce cadre qu'un travail au long cours est mené auprès des clubs fréquentant Carpentier : par exemple pour l’utilisation d’éco-cups réutilisables, un moyen simple pour limiter au maximum le recours au plastique. Pour encourager leur utilisation, des lave-vaisselles seront prochainement installés pour les clubs.
Parmi les clubs engagés dans Sport zéro plastique, le PUC, dont la section Ultimate est en pointe sur le sujet. « On a organisé notre tournoi estival à Carpentier en mode zéro plastique, témoigne Sylvain Pasquet, président de la section Ultimate. Chaque participant amenait des plats faits maison sans emballage plastique, les boissons étaient servies dans des bouteilles en verre consignées et nous fournissions des éco-cups ». Une pratique naturelle chez les pratiquants d’Ultimate : les joueurs ont l’habitude de venir avec leur gourde, leur gamelle et leurs couverts. Un moyen de limiter drastiquement les déchets !

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations