Ouvrir la recherche
Reportage

La Ferme du Rail invite l’agriculture en ville

Mise à jour le 06/08/2020
La Ferme du Rail (19e) est sortie de terre. Lauréate de l’appel à projet Réinventer Paris, elle se définit comme un lieu de « polyculture et d'insertion ». Adossée à la Petite Ceinture, la ferme produit fruits et légumes tout en hébergeant une vingtaine de personnes.
Plutôt discrète, l'entrée se fait par la rue de l’Ourcq (19e), perpendiculaire à l’avenue Jean-Jaurès. Pourtant située à quelques dizaines de mètres de la grande artère très passante, la Ferme du Rail se distingue d’abord par le calme qui y règne. Des talus à gauche, couvert d’herbes aromatiques et d’arbustes fruitiers, mènent à la Petite Ceinture et au restaurant Le Passage à niveau. On aperçoit également des cucurbitacées s’étalant avec nonchalance le long du talus.
Au centre de la ferme trône un potager plus traditionnel où poussent, bien alignés, haricots, salades, carottes, radis, choux et oignons, cernés par des pommiers dont les fruits semblent prometteurs. À côté, un bassin de filtration sert à stocker l’eau du toit récupérée pour l’arrosage. Un deuxième bassin accueillera bientôt des poissons qui participeront au système d’aquaponie prévu à la ferme.
La Ferme du Rail, un mélange des cultures
Lieu de polyculture et de réinsertion, la ferme conjugue production agricole et activité professionnelle. Plusieurs méthodes sont utilisées pour cultiver fruits et légumes : permaculture, aquaponie, culture en sac, agroforesterie, etc. Mais c'est aussi un lieu où travaillent et habitent des personnes en réinsertion sociale et professionnelle et des étudiant·e·s. Certain·e·s travaillent dans la ferme, d'autres non, mais tou·te·s vivent ensemble avec des règles de vie communes.
Sur le site, on trouve également une terrasse où des échalotes, des poivrons, des betteraves et du céleri s’épanouissent sous le soleil et reçoivent un arrosage attentif. Une serre et une champignonnière viennent compléter ces espaces de culture.
« La ferme se trouvant dans Paris, la production ne peut prétendre à l'appellation "agriculture biologique" », explique Fabienne Landeroin, responsable de la maîtrise d'ouvrage de la Ferme du Rail. «Mais nous n'ajoutons aucun produit pour faire pousser nos fruits et légumes », complète Noémie, encadrante technique et responsable des cultures.
Seul le compost produit avec les déchets verts d'une trentaine de restaurants et d'une centaine d'adhérent·e·s du quartier vient enrichir la terre de la ferme.
Noémie, encadrante technique sur la Ferme du Rail
Noémie, encadrante technique sur la Ferme du Rail
Guillaume Bontemps / Ville de Paris
Tous les produits cultivés sur la Ferme du Rail sont ensuite acheminés à quelques mètres de là, direction le restaurant de la ferme, Le Passage à niveau. Ouvert à tou·te·s, le restaurant est accessible depuis la rue de l’Ourcq ou par la Petite Ceinture.

Un lieu de vie et de mixité

En contrebas du restaurant, un petit immeuble en bois accueille une vingtaine de personnes, des personnes en réinsertion professionnelle et des étudiant·e·s de l’école du Breuil, de l’école des ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP) et de l’école nationale supérieure d’architecture de Paris. L’immeuble construit en bois et isolé avec de la paille a d’ailleurs remporté le prix régional de la construction en bois dans la catégorie « travailler, accueillir » en juillet 2020.
Chaque résident·e dispose d’une chambre et d’une salle de bain privées mais des espaces communs favorisent les échanges et la vie en groupe. Différents matériaux ont été récupérés ici ou là pour construire les locaux, dans l’optique de réutiliser des matières préexistantes. « Les faïences des salles de bain viennent de la collection d’un particulier du 77 », détaille Fabienne Landeroin. Quant aux blocs de pierre qui constituent les murets en pierres sèches des talus, ils débutent une nouvelle vie après avoir servi pour des trottoirs ou dans des cimetières parisiens.

Un travail collectif et collégial à l'origine du projet

Plusieurs associations sont à l'origine du projet de la Ferme du Rail, dont « Travail et Vie » qui oeuvre à la réinsertion professionnelle des personnes précaires ou encore « Bail pour Tous », qui lutte pour que les personnes en difficulté accèdent à un logement décent et de qualité.
Ainsi, si Réhabail est maître d'ouvrage du projet et signataire du bail avec la Ville, les décisions concernant le développement du projet depuis 2015 ont été prises en concertation avec tous partenaires de la Ferme du Rail. Le voisinage a aussi été impliqué, en participant notamment à des phases de concertation.
La Ferme du Rail fait partie des premiers projets de « Réinventer Paris » à voir le jour. Lieux d'expérimentation et d'innovation, ces projets ont pour objectif de transformer des espaces délaissés ou sous-utilisés en les adaptant aux nouveaux usages des habitant·e·s. Un objectif atteint pour la Ferme du Rail.

La Ferme du Rail en images

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.