Ouvrir la recherche
Actualité

Des protections hygiéniques gratuites distribuées dans les collèges

Mise à jour le 30/08/2021
Gratuites et respectueuses de l'environnement, les protections périodiques jetables arrivent dans les collèges. Serviettes et tampons seront mis à disposition des collégiennes progressivement. Un pas de plus vers l'égalité et la santé pour toutes.
Paris se mobilise contre la précarité menstruelle. Car au même titre que le papier hygiénique, mis à disposition dans tous les sanitaires, les protections périodiques sont indispensables à l'hygiène des adolescentes et doivent être accessibles facilement et gratuitement.
Installés dans les toilettes, ces distributeurs permettront aux collégiennes de disposer de produits bios respectueux de l’environnement et de leur santé. Elles auront le choix entre des serviettes hygiéniques ou des tampons avec applicateurs.
Les protections périodiques seront les plus écologiques possibles, sans chlore ni parfum et composées d’au moins 50% de coton biologique ou de matières naturelles renouvelables.

Une expérimentation réussie dans le 10e arrondissement

Une première expérimentation a été menée dans les cinq collèges publics du 10e arrondissement pendant l'année 2019/2020. Forte de son succès (bon accueil du dispositif par les collégiennes, pas de gaspillage constaté), tous les établissements municipaux du second degré seront équipés à leur tour de distributeurs de protections périodiques gratuites.
À compter de la fin de l'année 2021, 38 collèges des 10e, 13e, 15e, 19e et 20e arrondissements accueilleront les distributeurs. En 2022, ce sera au tour des 45 collèges des 9e, 11e, 14e, 17e et 18e arrondissements de recevoir les protections périodiques. Enfin, les 31 collèges dans Paris Centre et les 5e, 6e, 7e, 8e, 12e et 16e arrondissements seront dotés des mêmes équipements.
À terme, en 2023, les 114 collèges parisiens auront tous été équipés de distributeurs de protections hygiéniques.

Quand les règles pèsent sur le budget

Chaque mois, pendant environ 40 ans, les jeunes filles et les femmes ont leurs menstruations. Acheter des serviettes hygiéniques ou des tampons n'est pas indolore sur le budget, surtout pour les plus précaires.
L'association « Règles élémentaires », créée en 2015, a justement pour objectif de lutter contre la précarité menstruelle. En organisant des collectes et des distributions de protections périodiques, elle s'engage pour la dignité et l'hygiène de chacune.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations