Ville de Paris

Entretien

« Montrer aux jeunes filles qu’elles peuvent accéder aux terrains de sport »

Mise à jour le 30/01/2023
Dans le cadre de l'appel à projets « Paris Sportives », la Ville de Paris et Paris 2024 ont choisi 30 lauréats pour l'édition 2022-2023. Objectif : favoriser la pratique sportive féminine dans l’espace public, notamment sur les « city stades ». Découvrez les lauréats de cette saison et le projet du club PanamBoyz & Girlz United.
A Paris, les femmes représentent 53 % de la population. Pourtant, des inégalités se manifestent encore dans tous les aspects de la vie courante, y compris dans le sport. Les « city stades », ou terrains multisports, sont par exemple occupés entre 85 et 100 % du temps par des hommes. D'où la volonté de la Ville de Paris de favoriser la mixité dans ces lieux, qui contribuent également à augmenter la mixité dans la ville.
Cofinancé à hauteur de 100 000 € par la Ville de Paris et Paris 2024 dans le cadre de l’héritage des Jeux olympiques et paralympiques, « Paris Sportives » a pour but d’engager les femmes à réutiliser les terrains de sport en accès libre. Cet appel à projets est né dans le cadre du programme « Transformations olympiques ».
Deux disciplines ont été privilégiées : le basketball et le football, deux sports majoritairement pratiqués sur les terrains. Tous les projets sélectionnés sont portés par un club de sport, une association locale ou un consortium.

Qui sont les lauréats de « Paris Sportives » ?

Les lauréats renouvelés en 2022-2023 sont :
  • Panamboyz United promeut la pratique du football auprès des jeunes filles (6 à 14 ans) du quartier de Belleville, et favoriser la pratique sportive des jeunes filles sur le TEP Alexandre-Luquet (Paris 20).
  • Le Paris Lady Basket met en place des animations sportives hebdomadaires (basket fitness, zumba, hip hop, cardio training, etc.) sur les TEP Paul Meurice et Léon Frapié (Paris 20ème) et des ateliers éducatifs autour de l’égalité femmes/hommes pour 300 adolescentes et femmes.
  • La Domremy Basket 13 favorise le développement du basketball auprès des adolescentes et des femmes des QPV du sud du 13ème arrondissement à Paris et de faire évoluer le regard des garçons en luttant contre les comportements sexistes.
  • La Maison 13 Solidaire soutient la pratique du sport féminin dans l’espace public pour les femmes et jeunes filles des quartiers Kellermann et Paul Bourget sur les TEP Charles Trenet, au square Robert Bajac et au parc Kellerman.
  • Amunanti permet aux femmes et aux personnes transgenre de se réapproprier l'espace public et plus particulièrement les TEP de la Porte de la Chapelle.
  • Cultures Sur Cour permet aux jeunes adolescentes d’utiliser davantage les terrains de sport de leur quartier.
  • Socios Solidaires permet eux jeunes filles et femmes du quartier et potentiellement éloignées de la pratique sportive de se réapproprier l'espace public via des séances de sport et la création d'un jeu de ballon collectif sur le TEP Marcel Sembat.
  • Tu Vis Tu Dis développe la pratique du football pour les jeunes filles et favoriser la réappropriation de l'espace public pour ces jeunes filles à travers leur pratique sportive dans les quartiers populaires.
  • Paris Basket 15 et Basket Paris 14 permettent aux filles de jouer au basketball sur des terrains extérieurs plus souvent réservés aux garçons.
  • Kabubu - L'amitié Par Le Sport met en place deux séances hebdomadaires de football et de handball ainsi que des moments de découverte et d’initiation à de nouvelles pratiques auprès de 100 femmes, dans les TEP parisiens.
  • Hustle Paris Basket met en place des séances composées de multiples activités sportives émergentes et de self-défense pour les jeunes filles et les femmes, ainsi que d’ateliers de sensibilisation pour l’égalité des genres et contre toutes les formes de violences faites aux femmes.
  • Le Paris Université Club fait pratiquer le basketball à un public éloigné de la pratique sportive et ce sur l'espace public.
  • L’Académie Football Paris 18 propose des entraînements de football et des dispositifs citoyens pour les femmes et les jeunes filles du 18ème arrondissement.
  • Les Enfants De La Goutte D'or fait pratiquer des activités sportives à un public féminin sur l'espace public.
  • Le Paris Acasa Futsal met en place un accompagnement poussé autour de la pratique du futsal sur des TEP dans le 19e.
  • Unité Paris Nord Est (anciennement Ladies And Basketball) met en place des événements conviviaux, sportifs et culturels, favorisant l’échange et le partage intergénérationnel entre des participantes issues de plusieurs quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) parisiens.
  • Le Comité De Paris De Judo Jujitsu Kendo Et Disciplines Associées fait découvrir à un public féminin des activités physiques telles que le jujitsu ou le self-défense.
Les nouveaux lauréats 2022-2023 sont :
  • Le Glob'all Star fait pratiquer de nombreuses activités sportives à un public allant de 13 à 65 ans.
  • Up Sport ! Unis Pour Le Sport fait pratiquer le volleyball, le breakdance et le cyclisme à des jeunes filles du 15ème arrondissement.
  • La 20eme Chaise amène des jeunes filles et des femmes éloignées de la pratique sportive vers une activité physique régulière.
  • Le Comité Départemental UFOLEP de Paris Union Française des Œuvres Laïques d'Education Physique fait pratiquer des femmes éloignées de la pratique sportive dans le 10ème arrondissement.
  • Cycl'avenir accompagne des femmes éloignées de la pratique et potentiellement en situation de précarité vers la pratique régulière du vélo dans Paris.
  • Tatane fait pratiquer à des jeunes filles et femmes éloignées des activités sportives de multiples disciplines, en gardant le prisme ludique et convivial.
  • Le Comité Départemental de Roller et Skateboard de Paris initie 1 500 jeunes filles à la pratique du skateboard sur le TEP Louis Braille.
  • Le Comité Départemental De Badminton De Paris CODEP 75 fait pratiquer le badminton en extérieur, de façon ludique et conviviale, à un public de femmes parfois éloignées de la pratique sportive.
  • L’Horizon Karaté Club organise des séances de karaté et de yoga dans les parcs et jardins des 5ème et 13ème arrondissements.
  • Le Club Sportif Pouchet Paris XVII permet à des femmes éloignées de la pratique sportive d'accéder à des entraînements de football.
  • L’Olympique Montmartre Sports permet aux femmes du quartier de pratiquer des disciplines sportives dans l'espace public.
  • Lapelcha fait pratiquer le basketball à 100 à 150 jeunes filles du 18ème arrondissement.
  • Le Paris Roller Derby fait découvrir le roller derby à ses bénéficiaires, en investissant le TEP Louis Braille.

3 questions à Alix Chosson, secrétaire du club PanamBoyz & Girlz United

Joueuses de football
Les joueuses du PanamBoyz and Girlz United. En haut, dernière joueuse sur la droite, Alix Chosson, secrétaire du club.
Crédit photo : Panamboyz & Girlz United

Vous êtes lauréat de l’appel à projets « Paris sportives ». En quoi consiste votre projet ?

Nous allons mettre en place des ateliers de football féminin pour une cinquantaine de jeunes filles de 6 à 14 ans sur le terrain d'éducation physique Luquet (20e) situé au-dessus du parc de Belleville. Le projet a été créé en partenariat avec le centre socio-culturel Archipelia. Les séances devraient avoir lieu à partir d’avril prochain, le samedi après-midi, et les activités seront encadrées par des bénévoles de notre club. Nous espérons aussi organiser une grande fête du football en juin prochain, ouverte aux filles et aux garçons, en présence d’Inès Jaurena, notre marraine, joueuse professionnelle aux Girondins de Bordeaux, qui a fondé la section féminine de notre club.

Quels sont vos constats sur la pratique féminine du football ?

Nous avons constaté que de nombreuses jeunes filles arrêtaient le sport vers l’âge de 11 ans et que la pratique sportive était essentiellement masculine sur les « city stades ». Pourtant, il y a une forte demande d’activités sportives de la part des jeunes filles. Certaines craignent de "ne pas être au niveau". De manière inconsciente, elles ont intégré qu’elles ne pouvaient pas jouer au football, alors que c’est un sport universel qui a l’avantage de rassembler de nombreuses personnes.

Que peuvent apporter ces ateliers de football aux jeunes filles concernées ?

Avec ces ateliers, nous souhaitons leur montrer qu’elles peuvent aussi accéder aux terrains de sport et rééquilibrer la pratique sur les terrains de sport. Puis, sur le long terme, nous voulons qu'une réelle mixité se mette en place sur les terrains.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations