Ouvrir la recherche
Actualité

Expositions dans les musées municipaux : dix temps forts pour 2020

Mise à jour le 14/10/2019
Il n'est jamais trop tôt pour remplir son carnet d'expos à ne pas rater. Voici une sélection des temps forts de 2020 dans les musées de la Ville.

Les contes étranges de N.H. Jacobsen

De janvier à mai 2020

Dès le début de l'année, le Musée Bourdelle accueillera la première exposition en France consacrée à Niels Hansen Jacobsen (1861-1941). Elle vous entraînera dans l’univers étrange et onirique du sculpteur et céramiste danois, contemporain de Bourdelle, et qui s'établit à Paris de 1892 à 1902. Les sculptures que l'artiste conçoit alors – La Petite Sirène, Masque de l’Automne, Le Troll, L’Ombre, La Mort et la Mère… – donnent une présence charnelle à l’épaisseur du temps, aux mythes fondateurs, aux contes d’Andersen, à l’oralité immémoriale du folklore nordique…
Vejen Art Museum, Danemark

Raconter le cœur

De février à juillet 2020

Le musée de la Vie romantique fausse un temps compagnie au XIXe siècle, et valorise les prolongements du romantisme dans l’art contemporain, en résonance avec les collections permanentes. Thématique phare du romantisme, l’expression du sentiment amoureux sera au cœur (jeu de mot!) d'une sélection de 40 œuvres: outre des figures emblématiques comme Niki de Saint-Phalle, Annette Messager, Sophie Calle ou Pierre et Gilles, le visiteur pourra découvrir dans ce parcours plus de vingt artistes essentiels dans l’histoire de l’art contemporain.
Collection Antoine de Galbert, Paris

1940 : Les parisiens dans l'exode

De février à août 2020

Pour sa première expo temporaire dans son nouvel écrin, le musée de la Libération s'intéresse à l’exode des Parisiens au cours de la seconde guerre mondiale. Du début du mois de mai à la mi-juin 1940, les trois quart d'entre eux sont en effet jetés sur les routes, entassant comme ils le pouvaient leurs affaires les plus précieuses, dans un chaos inimaginable. 80 ans après, le musée revient sur une tragédie française et européenne, à travers des images fixes ou animées, et de nombreux documents d'époque (journaux, archives).
© LAPI / Roger-Viollet

L'âge d'or de la peinture danoise

D'avril à août 2020

Au printemps 2020, le Petit Palais fait fort, en vous faisant revivre les belles heures de la peinture danoise de 1800 à 1864, avec plus de 200 œuvres d’artistes phares de cette période comme Christoffer Eckersberg, Christen Købke, Martinus Rørbye ou encore Constantin Hansen. Leurs peintures précises et délicates, originales dans leurs cadrages. offriront un panorama de sujets tels que la vie à Copenhague, l’artiste au travail, le voyage, la peinture de paysages ou encore la famille…
Copenhague, Statens Museum for Kunst

Sarah Moon

D'avril à août 2020

Le Musée d’Art Moderne organise la première rétrospective de Sarah Moon en France. Une artiste avant tout reconnue comme une grande photographe de mode, active en France depuis les années 1970, mais dont le travail va bien au-delà: l’expo souhaite faire ainsi découvrir la singularité de son travail, tant photographique que cinématographique, oscillant entre conte de fée et romantisme noir. De ses clichés où la surprise et l’inattendu jouent un rôle majeur, donnant une oeuvre telle une recherche expérimentale, qualifiée de "ballade" par Sarah Moon.
Sarah Moon

Dans l'intimité du génie, l'atelier de Victor Hugo

Printemps - été 2020

Pour célébrer sa réouverture après travaux, la Maison de Victor Hugo vous invite à partager l’intimité de Victor Hugo… non pas celle de l’écrivain mais celle du dessinateur qui s’est imposé comme un artiste des plus fascinants, bien au-delà des limites de son siècle. Mêlant grands chefs-d’œuvre de la collection et feuilles à redécouvrir, l’exposition se donne pour but de conduire le visiteur au cœur de cette création que Victor Hugo réservait à l’intimité de ses proches, de ses amis, ou pour un face à face avec lui-même, comme un jardin secret.
© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet

Gabrielle Chanel, manifeste de mode

Printemps - été 2020

Attention, événement Printemps: avec cette première rétrospective jamais organisée à Paris, le Palais Galliera rend hommage à Gabrielle Chanel, image de modernité et d’élégance à la française, tout en mettant en lumière le rôle essentiel de son image dans la diffusion et le succès de ses créations. L'expo montrera surtout l’évolution de son travail, et combien ses créations – vêtements, accessoires, bijoux, et parfums – font partie d’une même vision, et constituent un manifeste s’inscrivant bien au-delà d’un phénomène de mode.
© Henry Clarke / Galliera / Roger-Viollet

L'empire des sens, de François Boucher à J.B. Greuze

De septembre 2020 à janvier 2021

À l’occasion du 250e anniversaire de la mort de François Boucher (1703-1770), le musée Cognacq-Jay explore le thème de l’Amour au siècle des Lumières en considérant sa forme la plus extrême, l’iconographie licencieuse… Au fil d’un parcours retraçant une histoire du désir, des premiers émois à l’assouvissement des passions, l’exposition présente les réalisations les plus audacieuses de Boucher, qu’elle fait dialoguer avec d’autres chefs-d’œuvre érotiques de ses contemporains tels que Watteau, Pater, Greuze ou Fragonard…
Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Chagall - Zadkine, trajectoires croisées

De novembre 2020 à avril 2021

Chagall et Zadkine ont en commun d’être nés et d’avoir grandi dans le même monde, celui d’une ville de province, Vitebsk, située aux avant-postes d’une Russie encore impériale, et leurs vies n’auront ensuite cessé de suivre un cours étonnamment semblable. L’exposition du Musée Zadkine sera l’occasion de révéler cette proximité, et ce qui fonde la singularité du langage des formes, dont les racines plongent dans les profondeurs d’un imaginaire, d’une sensibilité communes.
© ADAGP, Paris 2019

Henri Cartier-Bresson

De novembre 2020 à février 2021

Pour sa première exposition après réouverture, le musée Carnavalet – Histoire de Paris offrira un regard croisé sur Eugène Atget et Henri Cartier-Bresson, deux des plus grands photographes français du XXe siècle. A travers des tirages originaux, des publications ainsi que des enregistrements audiovisuels de l’artiste, l'expo mettra avant tout en lumière le rôle de Paris dans la carrière artistique de Cartier-Bresson, et le regard qu’il portait sur la capitale où il a vécu entre de très nombreux voyages.
© Henri Cartier- Bresson / Fondation Henri-Cartier Bresson / Magnum

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.