Ouvrir la recherche
Actualité

Hauteville : la maison de Victor Hugo à Guernesey rouvre le 7 avril

Mise à jour le 15/04/2019
La maison de l’exil hugolien sur l'île anglo-normande de Guernesey vient d’être restaurée après 18 mois de travaux. Offerte à la Ville en 1927 par les descendants du grand écrivain, Hauteville House nous transporte au XIXe siècle grâce à la reconstitution de l’atmosphère qu’avait souhaitée Victor Hugo qui en conçut lui-même la décoration.

Une prouesse technique et artistique

Pour reconstituer au mieux l'univers de Victor Hugo, des historiens et décorateurs d’intérieur ont analysé les textes et clichés d’époque afin de ranimer l’âme de Hugo en ses murs. Lui, l’adepte du spiritisme aurait probablement apprécié l’entreprise… Le projet de rénovation porte également sur la modernisation des équipements pour un confort de visite amélioré. Les personnes à mobilité réduite peuvent désormais accéder au jardin et au rez-de-chaussée. Le jardin est également repensé sur les conseils du paysagiste Louis Benech à partir des recherches menées sur le jardin originel conçu par le maître lui-même.
Hauteville House fait corps avec la vie et l’œuvre de Victor Hugo. Et bien qu’en terre anglaise, nous serons aussi à Paris puisque la demeure est propriété de la Ville ! Au premier étage, dans le look out, vous pourrez vous imaginer grand·e écrivain·e en contemplant le bureau d’où, debout face à un pupitre, il écrivit quelques-uns de ses chefs-d’œuvre. De 1855 à 1870, l’œil rivé sur les côtes françaises, patientant pour le rétablissement de la République, Hugo parvint à transformer cette peine qu’était l’exil en moteur créatif (il y écrivit Les Travailleurs de la mer et y termina Les Misérables). Et sa réclusion n’affecte pas sa relation avec les républicains en France. Elle devient même une tribune politique pour les proscrits. Le fameux : « Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là ! » est asséné alors que de nombreux exilés rentrent en France avant la chute du Second Empire. Le grand Victor Hugo, lui, tel Nelson Mandela au XXe siècle en Afrique du Sud, refuse une liberté étriquée tant que son objectif n'est pas atteint, Et derrière l’homme politique en exil, l’humaniste continue d’œuvrer. Les repas donnés aux enfants pauvres de l’île dans son jardin de Hauteville House sont encore dans toutes les mémoires locales et forcent l’admiration à une époque où la protection de l'enfance est loin d’être une préoccupation majeure.

Paris rayonnante bien au-delà de ses terres

Paris possède donc un pied-à-terre prestigieux au-delà de ses terres et demeure fidèle à Hugo tout comme lui le fut à la capitale. D’ailleurs au moment où rouvre Hauteville House, c’est la maison-musée parisienne de Victor Hugo, place des Vosges, qui à son tour, est en travaux à partir du lundi 15 avril 2019. Elle ferme ses portes au public jusqu'en mars 2020 pour des travaux d'aménagement et la construction d'un café en sa cour intérieure.

Comment se rendre à Guernesey ?

Profitez de la visite de la Hauteville House pour découvrir les charmes de cette île anglo-normande.

Par la mer

Départs de Saint-Malo (piétons + véhicules sous conditions)

Départs de Diélette, Granville et Carteret (piétons)

Par les airs

Départs au choix de Paris, Jersey ou Dinard

Par la route

Se rendre jusqu'à Saint-Malo, puis prendre le ferry

Comment a été financée la restauration de Hauteville House ?

D’un coût total de 4,5 millions d’euros, elle a été financée à hauteur de 3,5 millions d'euros par le mécénat de Pinault collection. Le reste a été pris en charge par Paris Musées et la Fondation du patrimoine qui a lancé une opération de mécénat participatif. La somme de 54 000 euros a ainsi été récoltée auprès de particuliers et consacrée à la réfection des meubles.

Infos pratiques de Hauteville House

Hauteville House
38 Hauteville, St Peter Port
Guernesey
GY1 1DG
Îles anglo-normandes
Tél. : 00 44 14 81 721 911
Contact : uhtbubhfr@pjtfl.arg[hugohouse puis cwgsy.net après le signe @]
Visites

Visites guidées uniquement. Les réservations pour la saison 2019 sont ouvertes à partir du 1er avril 2019.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.