Ouvrir la recherche
Actualité

Coronavirus : les dispositifs d'aides aux personnes sans-abri

Mise à jour le 02/04/2020
Afin de soutenir les personnes démunies et très exposées en ces temps de crise sanitaire, la Ville de Paris et ses partenaires se mobilisent pour leur protection : maraudes, distributions de repas, mise à disposition de gymnases… Le point sur la situation.
Alors que les personnes sans-abri fixe subissent de plein fouet la crise sanitaire, la Ville de Paris, avec les associations et l’État, se mobilise pour leur venir en aide et les protéger au mieux. Retrouvez ici les principaux dispositifs mis en œuvre pour assurer les distributions de nourriture, l'accueil de jour et de nuit, l'accès à des centres spécialisés en cas de symptômes du COVID-19 ainsi que d'autres informations utiles.

Maraudes, distributions de nourriture et eau potable

Concernant l’aide alimentaire, la Ville de Paris :
  • a ouvert en coordination avec l’État et l’association Aurore différents points permettant la distribution de 5 000 sachets repas individuels : au Carreau du Temple (3e), aux Grands Voisins (14e) et au 70, boulevard Barbès (18e). Ces centres sont ouverts tous les jours de 9h30 à 14h.
  • travaille en lien avec les équipes de l’Armée du Salut pour remettre des sachets repas à des partenaires associatifs qui les distribuent à leur tour aux personnes concernées.
  • travaille également avec le diocèse et 24 paroisses mobilisées, permettant ainsi la distribution quotidienne de 1 600 sachets repas dans différents points de la ville.
  • assure en outre la distribution de 3 200 paniers repas via 10 restaurants solidaires du Centre d'action sociale de la Ville de Paris (CASVP) qui les remettent chaque jour à leurs usager·ère·s ainsi qu’aux maraudes de la protection civile et du Samu social. Ces derniers distribuent ensuite ces repas aux personnes qui ne se rendent pas aux distributions alimentaires.
Covid 19 - Paris distribution de paniers repas lunches boxes distribution
Trois nouveaux centres de distribution de nourriture ont ouvert le 24 mars
DR

PEPS, un espace partagé et solidaire

Le service numérique PEPS est un service personnalisé, simple et accessible en permanence qui permet l’accès :
  • Pour tout public : aux offres d'insertion sociale et professionnelle,
  • Pour les personnes accompagnées par un service social de la DASES (Direction de l’Action Sociale de l’Enfance et de la Santé) ou du CASVP (Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris)
  1. à une liste de démarches (prochain RDV, documents à fournir, préconisations et orientations proposées par le travailleur social),
  2. à un porte document numérique permettant de visualiser des documents et/ou les transmettre aux services sociaux,
  3. à leurs informations personnelles et leurs contacts des services sociaux.
PEPS permet également aux travailleurs sociaux d’accéder aux dossiers de leur file active (dossiers issus d’ISIS, progiciel SOLIS de l’éditeur InfoDB), de gérer les listes de démarches, de gérer des documents échangées avec l’usager, de proposer des offres d’insertion sociale et professionnelle.
Enfin, des structures d’insertion sociale et professionnelle peuvent présenter les offres à disposition du public.

Des acteurs associatifs engagés auprès des plus démunis

  • L'association Solinum recense les structures de première nécessité ouvertes à Paris. La liste est disponible en cliquant sur ce lien. Elle est aussi à l'origine du Soliguide qui «rassemble tous les services, initiatives et ressources pour les personnes en difficulté», disponible ici.
  • Le Secours populaire de Paris a annoncé le 18 mars maintenir ses maraudes auprès des plus démuni·e·s. Conscient que la situation actuelle a un impact très important sur les plus précaires, le Secours populaire continuera de distribuer nourriture et réconfort aux personnes sans-abri. Les effectifs sont restreints, dans un souci de protection des personnels, salarié·e·s comme bénévoles.
  • L'association La Cloche rappelle que la solidarité doit continuer de s'exercer en faveur des personnes sans-abri. Elle adapte son action envers les plus démuni·e·s en utilisant les nouveaux moyens de communication pour garder un lien et donne des conseils aux citoyen·ne·s qui voudraient leur venir en aide.

Des lieux pour se mettre à l'abri

Des gymnases mis à disposition des personnes sans-abri

En concertation avec l'État et les associations, la Ville de Paris a proposé de mettre à disposition 14 gymnases pour mettre à l’abri les personnes en situation de rue.
  • Quatre gymnases ont déjà ouvert ou ont redémarré leur activité d’accueil dans le cadre du plan d'urgence hivernal (PUH) maintenu jusqu'au 31 mai. Ils se situent dans les 10e, 17e et 20e arrondissements. Le quatrième, dans le 11e arrondissement, accueille des mineurs non accompagnés en attente d'évaluation.
  • Deux autres gymnases dans les 14e et 19e arrondissements ont ouvert pour accueillir des réfugié·e·s à la suite de l’opération de mise à l’abri du campement d’Aubervilliers, le mardi 24 mars.
L’ouverture des autres gymnases dépend, quant à elle, de la capacité des associations à trouver les personnels pour les gérer en cette période de crise sanitaire.

Des chambres d'hôtel réquisitionnées pour accueillir des familles avec enfants

Centre d'hébergement d'urgence dédié aux femmes et aux sans abri
Des centres d'hébergement d'urgence peuvent accueillir des familles et des personnes seules pour qu'elles puissent se confiner.
Joséphine Brueder / Ville de Paris
En complément, le parc hôtelier est mobilisé afin de permettre l'accueil individuel des personnes, conformément aux instructions sanitaires.
Les hôtels gérés par le Samu social en Île-de-France sont en mesure d'accueillir 1 500 personnes, dont des familles. À Paris, plusieurs hôtels sont concernés, notamment l’hôtel CIS Paris Kellerman (13e).
Attention
L’accès à ces structures d’hébergement est du ressort du 115, qui seul peut y orienter les personnes qui en ont besoin. Les permanences sociales d'accueil (PSA) restent quant à elles ouvertes pour toute question d’urgence sociale.

Des centres d'accueil spécialisés pour les personnes atteintes du COVID-19

Deux centres d’hébergement spécialisés ont été ouverts par l’État à Paris. Ils permettent l'isolement sanitaire des personnes touchées par le COVID-19 mais qui n'ont pas besoin d'être hospitalisées.
  • Le centre Ney (18e) accueille les hommes isolés. Il est géré par France Horizon et la Croix-Rouge française.
  • Le centre La Rochefoucauld (14e) est dédié aux familles et aux femmes isolées. Il est géré par l'association Aurore et les équipes de la Direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé (DASES) de la Ville de Paris.

Prendre soin de sa santé et maintenir son hygiène

Renfort des structures de santé municipales

Les centres de protection maternelle et infantile (PMI) et les cinq centres municipaux de Santé (CMS) de la Ville interviennent en renfort des deux centres spécialisés.
Les CMS de la Ville interviendront aux côtés des centres d'hébergement pour apporter des premiers diagnostics et des conseils sur les orientations.
Enfin, trois centres médico-sociaux de la Ville (Belleville dans le 20e, Boursault dans le 17e et Ridder dans le 14e) sont dédiés aux personnes suspectées d'être touchées par le COVID-19.

Sanisettes et bains-douches municipaux ouverts pendant la crise sanitaire

140 sanisettes disposées dans l’espace public et gérées par l’entreprise Decaux ont ouvert le 24 mars. Elles sont toutes répertoriées sur cette carte.
En outre, tous les bains-douches municipaux resteront ouverts pendant toute la durée de la crise sanitaire. Les adresses et horaires des bains-douches sont disponibles en cliquant sur ce lien.
Douches des bains douches
Tous les bains-douches municipaux restent ouverts durant la crise sanitaire.
François Grunberg / Ville de Paris

Venir en aide aux sans-abris pendant la crise

  • La Fabrique de la Solidarité, lieu de mobilisation citoyenne de la Ville de Paris dans le domaine de la lutte contre l’exclusion, a lancé un appel aux volontaires qui souhaiteraient donner de leur temps à des associations.
Cet appel s'adresse à celles et ceux qui ne font pas partie des populations à risque (personnes âgées ou présentant des antécédents médicaux) et qui sont majeur·e·s et en bonne santé.
Pour participer, il suffit de cliquer sur ce lien et remplir le formulaire.

Plus d’infos

Depuis de nombreuses semaines, élu·e·s et services municipaux travaillent en étroite collaboration avec les autorités publiques nationales pour prévenir et freiner l’épidémie de coronavirus.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.