Un gigantesque cœur palpite porte de Clignancourt

Paris Ville de l'amour. Le 14 février, la Saint-Valentin fête des amoureux, a été marquée par l’inauguration de l’œuvre "Cœur de Paris" de l'artiste Joana Vasconcelos. Cet événement s'inscrit dans le prolongement du tramway T3 jusqu’à la porte d’Asnières.

"Cœur de Paris" : une œuvre symbolique 

Pour répondre à leur souhait, l’artiste a conçu une œuvre qui vient souligner l’ambiance animée de son environnement en adressant un joyeux message de bienvenue. 

Un cœur flamboyant

Quatre mille azulejos peints à la main dans la plus ancienne fabrique artisanale de Lisbonne, Viúva Lamego, habillent ce cœur flamboyant doté d'un mouvement rotatif et lumineux (sa lumière s’allume et s’éteint au rythme des battements d’un cœur). Placée en haut d'un mât, l'œuvre renforce la fonction de repère au milieu de ce vaste carrefour. 

Reflet de l'identité du quartier comme lieu de convergence, point cardinal du Paris d’aujourd’hui et de demain, "Cœur de Paris" est la première œuvre de Joana Vasconcelos installée durablement sur l’espace public parisien. 

On reçoit avec le cœur. C’est l’amour, il n’y a rien d’agressif, rien de négatif.

Nadia,
Commanditaire du groupe de Clignancourt

Le cœur est un geste de bienvenue que les habitants souhaitent adresser. "C’est une question de cœur. Le fait d’avoir ce cœur-là traduit véritablement l’esprit du quartier, car c’est un quartier chaleureux, accueillant, convivial, malgré les difficultés sociales et les problèmes d’urbanisme", précise Nadia, commanditaire du groupe de Clignancourt.

L'accompagnement artistique du tramway

À l’occasion du prolongement du T3, la Ville de Paris renouvelle l’accompagnement artistique initié sur les précédents tronçons. Ce prolongement de ligne du tramway allant de la Porte de la Chapelle à la Porte d’Asnières avait été inauguré le 24 novembre 2018.


Le long du tramway, vous découvrirez aussi d'autres œuvres d'art. La Ville de Paris et ses partenaires financeurs (Région Île-de-France, Île-de-France Mobilités, État et RATP) poursuivent l’accompagnement artistique initié sur les précédents tronçons du tramway.

Joana Vasconcelos

Née à Paris en 1971, Joana Vasconcelos vit et travaille à Lisbonne. Figure de l'art contemporain, elle fait du banal sa matière de prédilection. En façonnant les bribes de notre quotidien, elle leur apporte un sens nouveau et crée une relation inattendue avec l’espace.

Rencontre avec l'artiste

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Avec humour et transgression, elle extrait des objets triviaux de leur contexte pour les convertir en pièces monumentales qu’elle installe au sein de paysages urbains, de musées et de galeries du monde entier. Elle nous offre une vision bienveillante, mais en même temps critique de la société contemporaine et de ses divers aspects, comme le statut des femmes, les différences de classe ou encore le consumérisme. Elle met ainsi en harmonie ce que l’on oppose habituellement: artisanat/industrie, privé/public, tradition/modernité, culture populaire/culture érudite...

Joana Vasconcelos expose régulièrement depuis le milieu des années 1990. Son travail est connu internationalement depuis sa participation à la 51e Biennale de Venise en 2005, avec l’œuvre "A Noiva" (La mariée). En 2012, elle a été la première artiste féminine invitée à exposer au château de Versailles. En 2018 une exposition personnelle lui a été consacrée au Guggenheim Museum de Bilbao en Espagne. 


Le quartier aux commandes avec les Nouveaux commanditaires

La Ville de Paris souhaite encourager la participation citoyenne. Dans cet esprit, l’action Nouveaux commanditaires, initiée par la Fondation de France invite les habitants à définir un projet artistique dans leur environnement. Grâce au financement mis à disposition par les pouvoirs publics, cette démarche originale crée une synergie entre le citoyen, l’artiste et le médiateur culturel qui vont décider ensemble de l’œuvre à déployer. Ainsi, les enjeux, les emplacements ou encore les éventuels usages des œuvres sont définis avec des personnes qui habitent ou travaillent sur ce territoire.

Le quartier de la porte de Clignancourt

Depuis toujours, le quartier de la porte de Clignancourt est une terre d’accueil qui abrite des familles d’origines et de parcours très variés. Lieu d’échanges et de rencontres, avec notamment la présence du marché aux puces, de nombreux touristes et étudiants du centre universitaire Clignancourt-Paris Sorbonne, fréquentent cet endroit. En signe de bienvenue dans ce quartier-monde, les commanditaires ont voulu une œuvre forte, visible et colorée, afin d'investir cet immense carrefour pour en faire un lieu de jonction entre Paris et Saint-Ouen. Porte de Clignancourt, le groupe des commanditaires rassemble des riverains actifs dans le cadre des activités de la Maison Bleue (porte Montmartre) ainsi que les représentants associatifs de la porte de Clignancourt.

Dernière mise à jour le jeudi 14 février 2019

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.