Le bois de Vincennes, réservoir de la biodiversité parisienne

À l’occasion de l’élaboration du nouveau Plan Biodiversité de la Ville de Paris, focus sur le premier espace vert de la capitale: le bois de Vincennes.

Avec ses 995 hectares, le bois de Vincennes représente aujourd’hui 10% de la superficie totale de la Ville de Paris. Un espace vert considérable qui a la particularité d’avoir toujours conservé des espaces forestiers, possédant des espèces patrimoniales présentes depuis plusieurs millénaires. Terrain de chasse des rois de France, zone d’entraînement militaire après la Révolution (ne pas manquer de grimper au sommet de la Butte aux Canons qui servait de point de mire aux artilleurs), aménagé comme on le connaît actuellement sous Napoléon III, il est la propriété de la Ville depuis 1860. C’est elle qui entretient ses 450 hectares de massifs forestiers, 80 hectares de jardins, 7,8 kilomètres de rivières et 20 hectares de plans d’eau. Le tout pour les loisirs de 11 millions de visiteurs par an.

Pour protéger sa biodiversité, ses plus de 500 espèces de plantes sauvages, ses milliers d’espèces d’oiseaux, mammifères, reptiles et autres insectes, la Mairie de Paris a signé dès 2003 une charte pour l’aménagement durable du bois avec comme principaux axes: la réhabilitation des paysages et la restauration des milieux naturels, la réduction de la circulation automobile ou encore la régulation des activités et de la fréquentation massive liée aux grands événements. Des mesures renforcées par le Plan Biodiversité 2011-2015 intégrant les bois parisiens dans la trame verte et bleue d’Île-de-France.


Réserve ornithologique

La mixité des milieux écologiques jouent un rôle essentiel dans la biodiversité du bois, le massif forestier demeurant bien sûr le premier d’entre eux. On y compte essentiellement chênes, érables et pins, mais également en quantité charmes, bouleaux, marronniers, hêtres et tilleuls. Ces arbres assurent gîte et couvert à de multiples oiseaux sédentaires ou migrateurs. Mésanges, geais, fauvettes, merles et autres passereaux y croisent grèbes huppés et pics noirs plus rares. Le bois accueille également des prairies dont l'une des plus vastes se situe dans le prolongement du château de Vincennes: l’allée royale. Ce milieu beaucoup plus riche qu’il n’y paraît doit lui aussi faire l’objet de beaucoup d’attention et de comportements adaptés de la part des promeneurs. Troisième grand espace du bois de Vincennes, les cours d’eau et les lacs sont quant à eux indispensables à la vie forestière. Bien qu’artificiels, ils abritent grenouilles, crapauds, tritons, libellules et bien sûr canards.

Au-delà de ces trois grands milieux, d’autres espaces ont été créés pour la protection ou la régénération des espèces. De nombreux sites de reboisement ont été aménagés après la tempête de 1999. Des îlots de vieillissement qui abritent insectes et oiseaux sont également conservés pour leurs forts intérêts écologiques. La présence de vieux arbres à cavités constituent des zones refuges pour certaines espèces plus sensibles à la présence humaine. Il en va de même de la réserve ornithologique, lieu entièrement clos équipé d’un site spécifique d’observation à destination du public.

Agir pour la biodiversité

Ces dernières années ont vu la multiplication des actions en faveur de la biodiversité dans le bois. Elles impliquent tous ses acteurs, du forestier aux agents de surveillance en passant par les bûcherons, les jardiniers et les agents de la propreté. Parmi celles-ci: l’arrêt des produits issus de la chimie de synthèse, l’utilisation de préférence de matériel de fauche agricole, le fauchage différencié en fonction des espaces, la plantation de haies bocagères, la transformation des berges en béton en berges naturelles, la conservation des ronces pour éviter le piétinement humain, la création de nichoirs ou d’hôtels à insectes, etc.

Pour en savoir plus sur la préservation de l’environnement et découvrir la richesse de la flore et de la faune du bois de Vincennes, n'hésitez pas à faire un tour au Parc floral à la Maison Paris Nature. Des conseillers environnement de l’Agence d’écologie urbaine vous accueillent à la bibliothèque nature (pavillon 2), au jardin des papillons (pavillon 6, ouvert de mai à octobre) et proposent un parcours biodiversité composé d’une zone humide, d’une friche urbaine ou encore de ruches.

Dernière mise à jour le jeudi 29 décembre 2016
Crédit photo : © Emilie Chaix / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.