La grossophobie au cœur de la Semaine de lutte contre les discriminations

Dans le cadre de la Semaine de lutte contre les discriminations, le 15 décembre 2017 après-midi, la Mairie de Paris a organisé dans les salons de l’Hôtel de Ville un événement grand public pour lutter contre la grossophobie en présence d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, et d’Hélène Bidard, adjointe chargée de l'Egalité Femmes-Hommes, de la Lutte contre les Discriminations et des Droits humains.

Jes Baker, activiste, blogueuse et pionnière du body positive aux Etats-Unis étaitl’invitée d’honneur de cette journée, qui a également étél’occasion de dévoiler un manifeste porté par la Ville et signé par différentes personnalités.

Enfin, un défilé de mode militant est venu conclure l’après-midi.

Revivez en images l'événement Grossophobie, stop! 

De 13h30 à 18h30, le public a assisté nombreux aux tables rondes, témoignages et prises de parole autour de la grossophobie. Un défilé de mode a ensuite mis en valeur des modèles non-professionnelles, qui portaient des vêtements de créateurs et créatrices engagé.e.s dans la mode «grande taille». L’objectif était de promouvoir et valoriser la diversité des corps, questionner les normes liées au corps «beau» et «acceptable» dans notre société et donner à voir qu’il est possible de proposer des vêtements de qualité pour toutes les tailles.

La grossophobie, qu'est ce que c'est ? 

La grossophobie est une forme spécifique de rejet, de mépris, d’hostilité et de discrimination visant les personnes de forte corpulence.

Elle s’incarne sous plusieurs formes. Elle peut être intériorisée par les personnes concernées : honte de soi, culpabilité…

Elle peut s’exprimer dans les relations interpersonnelles : insultes, harcèlement, injonctions à maigrir de la part de notre entourage ou d’inconnus dans l’espace public…

Et elle s’illustre de manière systémique et globale, à travers les stéréotypes véhiculés (la paresse, la lenteur, le manque d’hygiène, la maladie, le manque de volonté et de dynamisme, le manque de contrôle sur soi…) et les actes discriminatoires produits de manière directe ou indirecte (par le corps médical, lors du recrutement, dans les infrastructures liées aux transports, à la culture, les restaurants-bars, les salles de sport…).

Une semaine contre la discrimination

Du 9 au 15 décembre aura lieu la 2e Semaine parisienne de lutte contre les discriminations avec pour thème, cette année, celles liées à l’apparence physique.

Ce critère fait référence à la singularité « visible » de chacun et chacune : couleur de peau, style vestimentaire, maquillage, tatouages, coiffure, couvre-chefs, bijoux, poids, taille, pilosité, cicatrices, etc. Il est souvent à relier à d’autres critères : l’origine, la religion, l’âge, le sexe, l’identité de genre, le handicap...

De nombreuses initiatives se tiendront tout au long de la semaine grâce aux acteurs associatifs, éducatifs, institutionnels et économiques mobilisés toute l’année. Chaque Parisienne et chaque Parisien, de tout âge, est invité à venir débattre, s’informer, comprendre, échanger pour mieux agir contre toutes les discriminations.

Dernière mise à jour le dimanche 17 décembre 2017
Crédit photo : Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.