Conseil de Paris : les temps forts de février 2019

Le Conseil de Paris s'est tenu du lundi 4 au mercredi 6 février 2019. Parmi les temps forts : le débat organisé sur la sécurité des Parisiennes et des Parisiens dans leur vie quotidienne et la communication sur l’action de la municipalité en faveur du sport de proximité.


Hommage aux victimes de la rue Erlanger

Le Conseil de Paris, réuni en séance ce mardi 5 février, a observé une minute de silence à l’ouverture de ses travaux. Un hommage a également été rendu aux victimes en présence d’Anne Hidalgo et de Danièle Giazzi, maire du 16e arrondissement à 14h45 dans l’hémicycle.

Sécurité des Parisiennes et des Parisiens dans leur vie quotidienne

La sécurité des Parisiennes et des Parisiens dans leur vie quotidienne est un enjeu majeur, renforcé par la dimension très spécifique de Paris, qui est à la fois une ville et une capitale d’envergure internationale qui accueille chaque année plus de vingt millions de visiteurs.

Depuis 2014, de nombreuses réformes ont été menées, et notamment en 2016 avec la création d'une direction municipale de la sécurité, portée en 2017 par la réforme du statut de Paris qui a renforcé les pouvoirs de police du maire. En 2018, l’expérimentation de la vidéoverbalisation a été lancée, venant amplifier l’action des agents municipaux présents sur le terrain.

Pour tirer un premier bilan de ces réformes et identifier ce qui peut encore être amélioré, la Maire de Paris a demandé en juillet 2018 la réalisation d’un audit indépendant sur la sécurité des Parisien·ne·s, confié au cabinet Eurogroup Consulting, spécialiste des politiques publiques des collectivités territoriales.

Pendant quatre mois, ce cabinet a auditionné plus de 200 personnalités : élus locaux de tous bords politiques, services municipaux, experts et principaux partenaires de la Ville de Paris, au premier rang desquels la Préfecture de Police, la SNCF, la RATP, le Gouverneur militaire de Paris, la Garde républicaine, le Groupement parisien interbailleurs de surveillance (GPIS) , le Parquet de Paris ou encore la Région Île-de-France.

Les résultats de cet audit  font apparaître un bilan positif de la réforme du statut de Paris, une attente des Parisien·ne·s en matière de sécurité qui demeure forte et à laquelle il faut répondre, et un réel consensus quant aux missions qui doivent être celles de la Ville de Paris et celles de la Préfecture de Police.

Au regard de ces conclusions, la Maire de Paris a décidé de franchir une nouvelle étape, en créant en 2020 une police municipale parisienne, sans arme à feu, qui aura pour mission de faire respecter les « règles du quotidien ». Cette police municipale parisienne aura nécessairement un statut spécifique du fait de l’engagement à Paris de la Préfecture de police et du statut des agents de la Ville de Paris, distinct de la fonction publique territoriale…

 
« Paris + sportive » : l'action de la municipalité en faveur du sport de proximité

Le sport, à l’instar d’autres politiques publiques, a un rôle crucial à la fois éducatif, sanitaire et social. Pour la première fois, Paris se dote d'un document cadre « Paris + sportive » réalisant un état des lieux de la pratique sportive à Paris.

Ce plan s'articule autours de trois grands défis.

  • + d’espaces sportifs dans une ville dense
    Le maintien d’un investissement public fort (380 millions d'euros) pour construire, rénover et optimiser des équipements sportifs de proximité. Et de l’agilité et de l’inventivité dans l’aménagement urbain pour créer ces équipements malgré la contrainte foncière.
  • Faire du club la pierre angulaire du sport parisien
    La Ville de Paris doit préserver le modèle associatif et amateur. C’est le seul à faire du sport un vecteur d’engagement citoyen et d’éducation populaire.
  • Du sport pour tous : aller chercher de nouveaux pratiquants
    Le service public municipal doit se concentrer sur la promotion de la pratique sportive de celles et ceux qui en sont les plus éloignés (familles, seniors, personnes fragiles et sédentaires) pour les orienter ensuite vers les clubs qui accueillent déjà les publics demandeurs de pratique sportive.

« Paris Centre », nom du secteur regroupant les quatre premiers arrondissements

La loi du 28 février 2017 réformant le statut de Paris prévoit le regroupement des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements en un secteur avec une mairie unique exerçant les mêmes compétences que les autres mairies d’arrondissement.

Effectif en 2020, ce regroupement a été préparé avec les Parisiennes et les Parisiens, notamment ceux habitant les 4 premiers arrondissements. Ainsi ont été organisées 3 consultations en ligne, relatives aux services de la future mairie, au nom du secteur et à l’usage des 3 bâtiments libérés, une conférence des citoyen.ne.s ainsi que plusieurs réunions des conseils de quartier des arrondissements concernés.

Enfin, au mois d’octobre 2018, une consultation citoyenne a été organisée pour choisir le nom du futur secteur et le lieu de la future mairie d’arrondissements. Au cours de cette consultation, qui a suscité une mobilisation importante, avec un quart du corps électoral qui s’est mobilisé, la majorité des suffrages s’est portée sur « Paris Centre », comme nom du futur secteur et sur l’actuelle mairie du 3e comme site de la future mairie de secteur.

Le Conseil de Paris a approuvé le choix des habitants. 

Renforcer l'offre médicosociale : créations de place pour les Parisiennes et Parisiens en situation de handicap

Conseil de Paris

La stratégie « handicap, inclusion et accessibilité universelle » adoptée par la Ville de Paris en 2017 a pour ambition d’atteindre une égalité réelle pour les Parisien·ne·s en situation de handicap et de proposer à tou·te·s des solutions inclusives.

En particulier, la stratégie prévoit la création de 376 places en établissements sociaux ou médicosociaux à destination des personnes en situation de handicap et la création de 270 places de service. Ces nouvelles solutions pour les personnes vont augmenter l’offre existante de près de 20%, démontrant la forte ambition de la Ville en ce domaine. L’objectif n’est pas que quantitatif, il s’agit de développer des solutions qui puissent s’adapter aux besoins de chacun.

En 2018, 207 places ont ouvert. En 2019, la Ville continuera à renforcer l'offre médicosociale ambitieuse en créant au moins autant de solutions qu'en 2018.

En bref

Prolongation du tramway vers la porte Dauphine

Le prolongement du tracé du tramway T3 de la porte d’Asnières (17e) jusqu’à la porte Dauphine (16e) est sur les rails. Il rallongera le tracé de 3,2 km avec sept nouvelles stations à l’horizon 2023. L'enquête publique s'est achevée le 31 octobre dernier.


Conditions d’utilisation des bornes de recharge électrique remises en service par la Ville

En novembre 2018, le Conseil de Paris a approuvé par délibération 2018 DVD 130 les conditions d’accès et la tarification de l’utilisation des bornes de recharge pour véhicules électriques  (ex « autolib' ») remises en service par la Ville de Paris. Le service a été ouvert dès le 3 décembre 2018 pour permettre aux usagers de bénéficier au plus vite d’une possibilité de recharge complémentaire sur voirie. Après quelques semaines de fonctionnement, il s’avère indispensable de préciser et compléter pour les utilisateurs du service, les conditions d’accès et d’utilisation des bornes de recharge électrique ainsi mises à disposition.


Création de rues sans mégots

À Paris, 350 tonnes de mégots sont ramassés chaque année sur l’espace public, soit 10 millions de mégots par jour. Ce ramassage des mégots au sol représente un coût très important pour les collectivités. le Conseil de Paris a approuvé à l’unanimité la création de « rues sans mégots » qui seront déterminées par les maires d’arrondissement sur la base du volontariat, idéalement une rue par arrondissement.

  • Elles feront l’objet d’un accompagnement pédagogique par les services de la Ville de Paris à destination des riverains, commerçants, lycéens, collégiens et occupants de bureaux, qui seront invités à participer à l’action en formulant des propositions pour éviter que les mégots ne se retrouvent dans leur rue.
  • Des réunions de présentation et d’accompagnement seront ainsi organisées en lien avec les mairies d’arrondissement. 
  • Des cendriers de poche seront notamment proposés aux résidents, aux bureaux et aux commerces participants.
  • Des actions de prévention du tabagisme seront également encouragées grâce au soutien d’associations partenaires.
  • Des dispositifs incitatifs visant à dissuader le jet de mégots dans l’espace public seront initiés. 
  • Un appel à projet sera ainsi lancé. Les lauréats mettront en œuvre leurs propositions dans les rues sans mégots.

Hommage à Georges Sarre

Les élus du Conseil de Paris ont rendu hommage à Georges Sarre, décédé le 31 janvier dernier, à l’âge de 83 ans. Ancien secrétaire d’État, ancien député, Georges Sarre a été conseiller de Paris de 1971 à 2014, maire du 11e arrondissement de 1995 à 2008 et maire adjoint chargé de la sécurité de 2008 à 2010.

Un hommage a également été rendu aux quatre personnes décédées lors de l'explosion de la rue de Trévise.

Dernière mise à jour le lundi 25 février 2019
Crédit photo : Maëlle Henri/Ville de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.