Gestion de l'eau

Gestion de l'eau à Paris

Depuis le 1er janvier 2010, la régie Eau de Paris est l’opérateur municipal du service de l’eau dans la capitale et assure toute la distribution.

 La régie Eau de Paris assure,

  • Le prélèvement et le captage de l'eau
  • Le traitement et le contrôle de la qualité de l'eau
  • Le transport et la distribution de l’eau potable jusqu’au robinet des Parisiens
  • la gestion et la maintenance des réseaux (canalisations, vannes, etc.)
  • l’installation des nouveaux branchements
  • la gestion de plus de 32.000 appareils publics (bouches d’incendie, fontaines Wallace, bouches de lavage…).

La Ville de Paris assure :

  • La surveillance et l'entretien des égouts
  • La mise en œuvre  de la politique des eaux : potables, pluviales, usées etc
  • Le contrôle sur la régie  Eau de Paris
  • Suivi des études sur la qualité de l'eau
  • Mise en application des évolutions juridiques

Quelques chiffres

Eaux pluviales

Pour une ville durable

 L’imperméabilisation croissante des sols, la suppression des écoulements naturels et la régression de la végétation modifient fortement le cycle naturel de l’eau et engendrent des « îlots de chaleur » où l’élévation des températures nuit à la qualité de vie et à la santé des plus vulnérables. À l’échelle de la ville, l’eau de pluie, qui ne peut plus s’infiltrer, s’écoule majoritairement par le tout-à-l’égout. Les épisodes de fortes pluies peuvent saturer ce réseau et les stations d’épuration, générant occasionnellement des inondations et des déversements d’eau polluée dans la Seine. Le constat est clair : le tout-à-l’égout d’hier ne sera plus viable demain.Pour anticiper ces évolutions, la Ville de Paris a donc décidé d’adopter une stratégie plus respectueuse de l’environnement en se dotant d’un plan intitulé « ParisPluie », qui vise à restaurer le cycle naturel de l’eau et à renforcer la présence de l’eau et de la nature à Paris.

Le plan ParisPluie

Le plan ParisPluie vise à restaurer le cycle naturel de l'eau, et à renforcer la présence de l'eau et de la nature à Paris. Il s'agit de valoriser l’eau de pluie au plus près de l’endroit où elle tombe. Et c’est une petite révolution dans la manière de concevoir la ville et un défi collectif pour adopter les nouvelles façons de composer avec l’eau de pluie, pour le bénéfice de tous.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Un défi collectif

Le plan ParisPluie s’impose désormais à tous les acteurs publics et privés impliqués dans l’aménagement et la gestion de la ville et il existe une grande variété de solutions techniques qui peuvent être mises en œuvre à Paris.

  • les toitures et façades végétalisées;
  • les noues et chaussées drainantes;
  • les revêtements de surfaces perméables;
  • les structures d’infiltration enterrées (puits, bassins, tranchées d’infiltration).

 Nous contacter

 - Consulter les experts du règlement de zonage pluvial de Paris: parispluie@paris.fr

 - Démarches réglementaires d’autorisation de rejet des eaux pluviales et de branchement au réseau d’assainissement : eau-assainissement@paris.fr

Documents de référence

L'Observatoire parisien de l'eau

L’Observatoire parisien de l’eau (OPE) a été créé en 2006 sous la forme d’une commission extra-municipale pouvant débattre de sujets d’eau et d’assainissement. Ses missions et sa composition sont fixés par arrêté municipal du 22 mars 2013.

Missions

L’Observatoire est un lieu d’échanges et de réflexion à caractère consultatif :

  • Il assiste l’exécutif parisien dans sa réflexion sur le service public de l’eau et de l’assainissement ;
  • Il rend des avis permettant d’éclairer l’action de l’exécutif dans ce domaine, en vue de répondre aux attentes et insatisfactions des usagers.

Sa participation au service public de l’eau est renforcée par la présence d’un membre de l’Observatoire au Conseil d’administration d’Eau de Paris (avec voix délibérative depuis 2012).

Composition

Le 9 mai 2016, le bureau de l’Observatoire parisien de l’eau a élu Graciela Schneier-Madanes pour succéder à Henri Coing à la présidence de l’Observatoire

Graciela Schneier-Madanes, directrice de recherche émérite au CNRS, a travaillé sur la gouvernance de l’eau dans une perspective interdisciplinaire, ses défis sociaux et urbains. Elle a dirigé le laboratoire International « Eau, Environnement et Politique publique », qu’elle avait contribué à créer..

L'Observatoire est composé de quatre collèges d’experts :

  • Élus parisiens : représentants des mairies d’arrondissement et des groupes politiques du Conseil de Paris,
  • Représentants des usagers de l’eau parisiens : associations de consommateurs, de locataires, ou de protection de l’environnement, des organismes de propriétaires et administrateurs de biens, des bailleurs sociaux, associations, grands consommateurs d’eau, organismes professionnels, unions départementales de syndicats,
  • Des acteurs parisiens et institutionnels de l’eau, de l’environnement, des affaires sanitaires et sociales, à raison d’un représentant pour chacun des organismes suivants (Eau de Paris, SIAAP, l'EPTB Seine Grands Lacs, Agence de l’eau Seine-Normandie, DIREN, ...),
  • Des universités ou organismes de recherche spécialistes des questions d’eau et d’assainissement (CNRS, INRA…).

Bureau

Depuis son renouvellement fin 2014, le bureau de l'Observatoire est composé de 21 membres. Le secrétariat de l’Observatoire est assuré par la Direction de la Propreté et de l’Eau de la Ville de Paris.

Le bureau a pour missions :

  • d’être à l’écoute des demandes des membres ;
  • de veiller à la réalisation des objectifs que s’est fixés l’Observatoire ;
  • d’élaborer le programme d’activités et le budget correspondant et d’en piloter l’exécution ;
  • de choisir, au sein du bureau, le représentant de l’Observatoire au Conseil d’Administration d’Eau de Paris, dont le nom sera proposé au Maire de Paris et soumis au Conseil de Paris pour désignation ;
  • d’établir l’ordre du jour des rencontres de l’Observatoire.

Données et rapports

Prix et qualité des services publics de l'eau potable et de l'assainissement

La Ville de Paris établit un rapport qui rassemble dans un document unique, les indicateurs techniques et financiers relatifs à l'exécution des services publics de l'eau potable et de l'assainissement.


Les chartes de gestion de l'eau

À travers les chartes de gestion de l'eau, la Ville, Eau de Paris et l'ensemble des signataires reconnaissent la nécessité de développer de bonnes pratiques en matière de gestion de l'eau et partagent les objectifs suivants :

  • maîtriser les charges et ainsi lutter contre la précarité énergétique
  • réduire les consommations
  • améliorer l'information de tous en matière de gestion de l'eau
  • favoriser une meilleure qualité de vie des habitants

L'ensemble de ces actions concourent plus généralement à limiter la pression sur la ressource en eau. 

La charte de gestion de l'eau avec les bailleurs sociaux

Signée en 2012 par une trentaine de bailleurs sociaux, représentant la quasi-totalité des bailleurs présents sur le territoire parisien, la charte définit les bonnes pratiques à mettre en place dans le parc social, correspondant à trois grands engagement des partenaires :

  • Une gestion durable du patrimoine et des équipements liés à l'eau, en privilégiant une maintenance préventive des installations, en veillant à maîtriser les consommations et à promouvoir l'utilisation de ressources alternatives à l'eau potable telles que l'eau non potable, et les eaux pluviales.
  • Une communication sur l'eau renforcée : les signataires s'engagent à mutualiser les études réalisées dans le domaine de l'eau, à mettre en place une formation à destination des bailleurs sur les bons gestes et les interlocuteurs à solliciter, à renforcer l'accès à l'information des habitants et à leurs associations, pour qu'elles puissent notamment exercer leur mission de contrôle des charges.
  • Une amélioration du service rendu, en s'engageant sur une meilleure gestion des charges d'eau, plus transparente pour l'abonné comme pour les habitants, et en développant l'accompagnement social pour le paiement des factures d'eau. Eau de Paris propose également dans ce cadre un outil en ligne gratuit permettant de suivre sa consommation quotidienne et donc de prévenir et de réduire les fuites sur les réseaux privés. La Ville s'adapte également aux besoins des bailleurs en travaillant à la mise en place des guichets uniques pour les demandes de branchements et d'interventions.

Étendre le dispositif au secteur de l'habitat privé

Ce nouveau partenariat avec le secteur privé constitue l'aboutissement d'une concertation entre les fédérations, les syndics de copropriétés, les grands propriétaires institutionnels, les associations de copropriétaires et de consommateurs et les associations d'aide à l'amélioration de l'habitat. Le parc résidentiel parisien est composé à 78% par des logements appartenant au secteur privé, soit 49 034 immeubles (chiffres 2011).

Signée le 10 décembre 2013, cette deuxième charte associe la Ville de Paris, sa régie Eau de Paris, les fédérations UNIS et FNAIM, l'un des principaux syndics parisiens NEXITY, les associations de copropriétaires ARC et la Chambre des copropriétaires, les propriétaires institutionnels COVEA et CARAC, ainsi que les associations d'aide à l'amélioration de l'habitat (Urbanis, Habitat&Développement, Adil 75, apc pact Paris Hauts- de- Seine).

Le premier engagement de la charte est consacré à la bonne gestion du patrimoine et des équipements sanitaires. L'objectif est de lutter contre la dégradation des immeubles en veillant à limiter les fuites, et à prévenir le risque d'inondation. Les partenaires seront informés des possibilités de recourir à la gestion alternative des eaux pluviales, incités à diminuer leurs rejets polluants dans le réseau d'assainissement ainsi qu'à recourir à l'eau non potable. Dans la deuxième partie de la charte, les signataires s'engagent à renforcer la communication sur les enjeux de l'eau, à favoriser les échanges d'informations entre eux, et à mettre en place des partenariats innovants pour sensibiliser les Parisiens et parvenir à une meilleure compréhension de ces sujets parfois complexes. Les opérations programmées d'amélioration de l'habitat (OPAH) seront des terrains privilégiés d'expérimentation dans ces domaines.


Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le vendredi 19 avril 2019
Crédit photo : © Sophie Robichon / Mairie de Paris

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.