Ouvrir la recherche
Actualité

Une école et la mairie du 11e chauffées grâce aux eaux usées

Mise à jour le 22/10/2020
Depuis octobre 2020, le groupe scolaire Parmentier et la mairie du 11e disposent d’une nouvelle source de chauffage issue de la chaleur des eaux usées. Sous terre, les 2 600 km du réseau d’égouts parisiens prennent part à la réduction des gaz à effet de serre.
Les galeries d'assainissement (de fait, les égouts) font circuler une eau dont la température est assez constante tout au long de l'année, comprise entre 12 et 20°. Elles recèlent en elles une énergie née des activités humaines appelée «énergie fatale». En la transformant, il est possible de chauffer des bâtiments.
Or, la mairie du 11ème arrt. et le groupe scolaire Parmentier sont situés tout près d'un collecteur d'eaux usées : le "Voltaire", construit dans le sous-sol du boulevard éponyme.
Une opportunité qui a été déterminante pour développer cette technologie en cohérence avec les objectifs du Plan Climat Air Énergie de la Ville de Paris.

50% d’autonomie en chauffage

Après une phase de mise en concurrence, les ingénieurs de la Ville ont choisi la technologie Degrés bleus qui recycle la chaleur des eaux usées pour chauffer des bâtiments.
Les techniciens ont installé un échangeur thermique long de 64 mètres afin de récupérer cette chaleur et la faire transiter ensuite dans un micro-réseau relié à la mairie et au groupe scolaire.
Puis, des pompes à chaleur ont été installées dans chacun des deux bâtiments pour y valoriser l’énergie captée et la destiner au système de chauffage.
Depuis le mois d'octobre, l'installation est en fonctionnement et doit produire la moitié de la consommation de chauffage des deux équipements. Un gain en émission de gaz à effet de serre estimé à 102 tonnes de Co2 par an.
Par comparaison, 102 tonnes de Co2 équivalent à 102 aller-retour Paris-New York en avion (pour une personne) ou à 850 000 km en voiture, soit 21 fois le tour de la Terre !
Étalée sur 10 mois, l'opération a été menée par la Direction de la Propreté et de l’eau (DPE) et la Direction des Constructions publiques et de l’architecture (DCPA) de la Ville de Paris. Ce projet a également été cofinancé à hauteur d'un tiers par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et la Région Île de France (452 000 € au total sur une enveloppe de 1,2 M €).

La technologie Degrés bleus

Développée par Suez, la technologie Degrés bleus a été utilisée par la Ville dès 2011 à l’école Wattignies, 12ème arrt. puis à la piscine Aspirant Dunant, 14ème arrt. , en 2015. Au tour du 11ème arrondissement d'en bénéficier aujourd'hui !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.
Objectifs du Plan Climat Air Énergie de la Ville de Paris
Voté à l’unanimité en 2018 par l’exécutif parisien, ce plan fixe les orientations suivantes :

- Pour le territoire parisien et sa propre administration
augmenter la part d'énergie renouvelable et de récupération (EnR2)
45% en 2030 dont 10% produite localement et 100% en 2050 dont 20% produite localement

- Bâtiments publics par rapport à 2004
réduire les consommations d’énergie
- 40% en 2030 et - 60% en 2050
réduire les émissions de gaz à effet de serre
- 50% en 2030 et - 100% en 2050
Logos de l'Union européenne et de la région Ile de France
L'Union européenne et la région Ile de France ont participé à hauteur d'un tiers au financement du projet

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.