Ouvrir la recherche
Service

Sensibilisation, soutiens, ressources, tout savoir sur l'autisme

Mise à jour le 01/04/2021
L’autisme n’est pas un handicap rare. En France, près de 700 000 personnes, dont 100 000 ont moins de 20 ans, présenteraient des troubles du spectre autistique (TSA). La journée mondiale qui lui est consacrée, tous les ans le 2 avril, vise à sensibiliser le grand public à ce handicap.

Qu'est-ce que l'autisme?

L’autisme est un trouble développemental débutant avant l’âge de 3 ans. Il touche simultanément les interactions sociales, la communication, à la fois verbale et non verbale, le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des intérêts restreints.
L’autisme est un trouble dont la description est relativement récente. Ce n’est qu’en 1943 que le psychiatre américain d’origine autrichienne Leo Kanner décrit sous le nom d’autisme infantile des particularités de comportement de certains enfants : tendance à l’isolement, besoin d’immuabilité et retard de langage.
Dans les années 50-70, les conceptions psychanalytiques ont fortement marqué la psychiatrie française et la compréhension de l’autisme. L’autisme était alors relié aux "psychoses infantiles", terme employé dans les classifications officielles jusqu’en 1980.
Par la suite d’autres courants de recherche théorique ont pris une importance croissante dans l’étude du développement normal et pathologique de l’enfant : biologie, psychologie développementale, sciences cognitives… La compréhension des troubles autistiques a été fortement modifiée par ces contributions, et continue d’être enrichie par les recherches actuelles.
L’autisme est conçu actuellement comme un trouble neuro-développemental aux origines multifactorielles, notamment génétiques.

Soutenir les familles concernées par l'autisme

L'autisme interroge la capacité de notre société à pouvoir répondre au mieux aux besoins de chacun. C’est pour la Ville de Paris une priorité, réaffirmée dans la stratégie Handicap, Inclusion et Accessibilité universelle 2017-2021, adoptée au Conseil de Paris de mars 2017. Le rôle de la Ville est de se mobiliser aux côtés des personnes autistes afin qu’elles puissent trouver leur place dans la ville et avoir, comme tout un chacun, des projets personnels en toutes situations et à chaque étape de leur vie.

Les associations subventionnées pour leurs actions dans le champ de l’autisme

La collectivité s’engage notamment à renforcer le dépistage précoce des troubles du spectre autistique ; à renforcer la capacité d’accueil et d’accompagnement spécialisé pour prévenir les ruptures de parcours des jeunes, notamment par la création de dispositifs innovants. Elle s’engage également à mettre en œuvre la « réponse accompagnée pour tous » et les plans d’accompagnement globaux (PAG). Dans ce contexte, la collectivité parisienne soutient les initiatives associatives visant à accompagner les personnes avec autisme et leurs familles.

L'association Autisme en Ile-de-France

L’association Autisme en Ile-de-France a pour objet d’assurer l’accueil, l’écoute et l’information des personnes en situation de handicap par suite de syndrome autistique ou de troubles apparentés. Elle gère actuellement sept établissements et trois services pour enfants et adultes. Les activités de l’association sont de trois natures : gestion des établissements et services ; gestion d’activités de loisirs pour les jeunes ; dispositif d’aide aux aidants. L’association perçoit un soutien sous forme de subvention pour trois actions :
  • Le centre de loisirs « le P’tit Club », installé au sein de l’IME Cour de Venise (3e), est spécialisé pour les enfants autistes. Il permet de faire progresser les enfants dans le cadre d’une approche éducative structurée et offre aussi un temps de répit pour les parents. Les activités sont encadrées par des animateurs ayant une expérience significative de l’autisme et de l’animation.
  • La maison de vacances « La Maison Bleue », en Normandie, permet d’organiser des séjours de transfert des établissements spécialisés pour personnes autistes et des séjours de vacances pour les familles d’enfants autistes.
  • La permanence d’accueil et d’aide à l’accès aux droits des personnes en situation de handicap est assurée par l’assistante sociale de l’IME Cour de Venise, dans les locaux de la mairie Paris-Centre, une fois par semaine.

L’association Service Plus à la Personne

L’association Service Plus à la Personne propose des services à la personne pour enfants et adultes en situation de handicap mental, et notamment d'autisme sévère n'ayant pas de prise en charge ou peu. Elle permet des temps de répit aux familles, grâce à des prises en charge individualisées avec un projet pédagogique adapté : autonomisation, socialisation, bien être, accès à la culture, au sport, aux loisirs. L’association dispose d’une offre de services suffisamment large pour être en mesure d’accompagner ses adhérents de façon personnalisée et à tout moment du quotidien avec des prises en charge durant tous les temps de la vie quotidienne, notamment sur des créneaux périscolaires, des gardes en soirée, des week-ends, jours fériés et vacances scolaires, 24h sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an, quel que soit le niveau d’autonomie et les troubles associés.

L’association Apte Pôle Répit (APR)

L’association Apte Pôle Répit (APR) propose des services à la personne et de répit aux familles de personnes autistes. Les intervenants de l’association se rendent au domicile des parents de personnes avec autisme, à raison d’un abonnement hebdomadaire minimum de 2h consécutives. Tous les intervenants de l’association sont formés aux différentes méthodes de prise en charge d’une personne autiste (ABA, Floortime, Pecs, Teacch ou encore Montessori). APR propose une plateforme numérique, « PRALINE », qui permet de mettre en lien les demandes des familles et les disponibilités des professionnels. L’appui des professionnels concerne le soutien dans les activités intellectuelles, sensorielles et motrices, l’aide à la mobilité, le soutien aux relations sociales, l'aide à l'autonomie et la guidance familiale.

L’association Le Futur Composé

L’association Le Futur Composé a été créée par un groupe d’associations culturelles qui animent des ateliers artistiques (peinture, musique, théâtre, journalisme, chant et danse…) à Paris pour des jeunes gens souffrant de troubles autistiques ou apparentés, qu’ils soient pris en charge ou non dans des institutions spécialisées. Elle organise, tous les deux ans, un festval « Culture et hanicap », au profit d’environ 200 jeunes en situation de handicap mental, essentiellement autistes, qui participent activement à des spectacles de théâtre, musique, danse, arts plastiques…

L’association Turbulences !

L’association Turbulences ! est un espace de création artistique, démédicalisé, permettant à des personnes souffrant de troubles majeurs de la communication de mieux s’insérer dans la collectivité et de s’ouvrir à la vie sociale en combattant l’exclusion culturelle liée à leur pathologie, en changeant le regard du public sur les personnes en situation de handicap. Plusieurs disciplines sont proposées : théâtre, chant, tai-chi, capoeira, musique, vidéo… Les ateliers sont à la base de tous les travaux de création et de diffusion de la compagnie portée par l’association. Encadrés par des artistes, ces ateliers, programmés tout au long de l’année, accueillent une centaine de personnes dont 70 jeunes adultes âgés de 16 à 30 ans, provenant pour la plupart de structures sanitaires et médico-sociales de Paris et de la région parisienne. L’association dispose d’un lieu d’arts vivants dans le 17e arrondissement, « les chapiteaux turbulents », qui est un véritable espace professionnalisant, comportant un ESAT accessible aux personnes souffrant d’autisme, ainsi qu’une Section d’Adaptation Spécialisée (SAS).
Centre d' accueil turbulences
Centre d' accueil turbulences
Anne Thomes / Ville de Paris

L’association Le Papotin – Fenêtre sur la Ville

L’association Le Papotin – Fenêtre sur la Ville a pour but de soutenir les jeunes atteints de troubles du spectre autistique et de favoriser leur inclusion. L’association permet la parution et la distribution d’un journal « Le Papotin » entièrement réalisé par des jeunes autistes venant de plusieurs institutions spécialisées d’Ile-de-France. C’est un journal atypique, où se mêlent reportages, poèmes, points de vue, interviews… C’est l’occasion pour les jeunes d’échanger, de parler de l’actualité, de créer des textes personnels… Tous les mercredis, le comité de rédaction du « Papotin » se réunit à la « Mission Bretonne » (14e) pour une interview publique de personnalités. Autour de la conception du journal sont également organisées des sorties culturelles (théâtre, expositions, cinéma, événements sportifs) ainsi que la réalisation de DVD événementiels (interviews, reportages…). Ce sont 60 adolescents et jeunes adultes de 14 institutions qui participent aux diverses activités de l’association.

L’association Apte-Autisme et Piano, Thérapie Educative (APTE)

L’association Apte-Autisme et Piano, Thérapie Educative (APTE) a pour objet l’apprentissage des pratiques instrumentales auprès de personnes atteintes de troubles autistiques et cognitifs, ce qui permet au-delà du divertissement, de développer certaines formes de communication et constitue un ancrage important dans la vie des jeunes bénéficiant du projet. L’association anime, dans le 14earrondissement, un local dédié aux personnes autistes pour l’enseignement du piano, avec une méthode d’apprentissage spécialement mise au point. Elle propose également des cafés-musique dont l’objectif est de favoriser l’inclusion. L’association a également ouvert un pôle « danse-autisme » afin de proposer des cours de hip-hop et danse moderne aux personnes autistes de tout âge.

L’association Irimi Vivace

L’association Irimi Vivace a pour but de permettre à de jeunes autistes de communiquer par le biais de la musique et ainsi rompre leur isolement. Elle fait appel à des intervenants d’univers très différents : jazz, classique, manouche, latino. L’association met en place des ateliers musique réguliers avec ces enfants autistes éloignés de la scolarisation. Des groupes de 2 à 8 musiciens se rendent chaque mois dans des centres médico-sociaux de Paris et de région parisienne, et accompagnent les jeunes tout au long de l'année afin de constituer un répertoire pour l’organisation de concerts qui ont lieu dans les différents centres et les mairies. L’objectif de cette action est de permettre à ces jeunes d’échanger avec un public, d’acquérir une certaine autonomie et développer leurs talents artistiques. La pratique musicale favorise la communication et l'épanouissement.

L’association J’Imaginerais

L’association J’Imaginerais propose des activités artistiques, culturelles et sportives à destination d’enfants et d’adolescents avec autisme ou autres troubles envahissants du développement, et n’ayant pas toujours de prise en charge adaptée au sein d’un établissement spécialisé. L’association organise ses activités deux samedis par mois dans le but d'offrir un moment de bien être aux enfants et de leur permettre d'accéder à l'art et la culture (danse, photo, musique, art plastique modelage, expression corporelle…). Des ateliers pratiques d’éveil et d’initiation sont mis en place le matin et l’après-midi est consacrée à des visites et rencontres en lien avec l’activité du matin. Des rencontres avec des artistes sont proposées régulièrement aux jeunes fréquentant l’association. Pour les familles ces journées sont des moments de répit très appréciés.

L’association Ninoo

L’association Ninoo a pour but de de faciliter le quotidien d’enfants autistes et de leur famille et favoriser l’échange et la transmission des savoir-faire et savoir-être. Elle propose des activités ludiques et créatives pour les enfants autistes et non autistes afin de vivre l’autisme de manière positive et joyeuse. Ninoo organise lors de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, un évènement appelé « Happy Blue Day ».
Lors de cette journée, les enfants sont mis à l’honneur et peuvent pratiquer gratuitement des ateliers créatifs. Cet évènement est l’occasion pour les familles touchées par ce handicap de se rassembler, d’échanger pour sensibiliser à l’autisme, porter un regard positif sur ce handicap méconnu et faire de la différence une richesse.

L’association Pro Aid Autisme

L’association Pro Aid Autisme œuvre pour une meilleure prise en compte des besoins des personnes souffrant de troubles autistiques et apparentés. Elle se situe dans une approche psychopédagogique respectueuse de la personne.Sa mission se décline en quatre activités principales :
  • information et sensibilisation : permanence d’accueil, organisation de rencontres et actions médiatiques,
  • création de services adaptés : création des centres ARIA situés dans le 14e arrondissement, qui mettent en œuvre de façon complète la philosophie du « TEACCH Program »,
  • participation aux débats concernant la pris een charge des autistes, contribution aux travaux de divers organes de concertation et de décision ; l’association intervient également dans l’orientation des personnes atteintes de troubles du spectre autistique et dans le conseil des familles.
  • formation à la méthode TEACCH qui consiste à individualiser l’accompagnement en diversifiant les activités et les lieux d’accueil avec pour objectif une meilleure socialisation de la personne avec autisme ; ces diverses formations constituent des références importantes pour les parents et les professionnels.

L’association Parler à d’autres

L’association Parler à d’autres a pour objet la création et mise en œuvre de toute action d’accueil et d’écoute pour les enfants, leurs parents, et toute personne impliquée dans leur accompagnement, ainsi que la promotion et la recherche sur la parentalité et la petite enfance.
Elle anime le lieu d’accueil enfants parents (LAEP) « Les P’tits, les Grands » et depuis décembre 2018, un accueil dédié aux enfants de 0 à 6 ans en situation de handicap ou à besoins spécifiques et leurs parents : « Les P’tits Matins ».
L’objectif de cet accueil est d’offrir aux enfants à besoins spécifiques, physiques ou psychiques, accompagnés de leurs parents, un espace de jeu, d’écoute, de parole, de partage et d’exploration, en accès libre (sans inscription préalable), anonyme et gratuit.
« Les P’tits Matins » sont ouverts tous les mercredis et samedis de 9h30 à 12h au 5 rue de la Boule Rouge 75009 Paris. La Ville cofinance avec la CAF de Paris un accueil hebdomadaire « Les P’tits matins » et les six accueils hebdomadaires « Les P’tits, les Grands ».

Continuer à renforcer l'offre médico-sociale

Les établissements médico-sociaux ouverts dans le champ de l’autisme

Henri Garat / Ville de Paris
La stratégie « handicap, inclusion et accessibilité universelle » adoptée par la Ville de Paris en 2017 a pour ambition d’atteindre une égalité réelle pour les Parisiens en situation de handicap et de proposer à tous des solutions inclusives.
En particulier, la stratégie prévoit la création de 376 places en établissements sociaux ou médico-sociaux à destination des personnes en situation de handicap et la création de 270 places de service. Ces nouvelles solutions pour les personnes vont augmenter l’offre existante de près de 20%, démontrant la forte ambition de la Ville en ce domaine. L’objectif n’est pas que quantitatif, il s’agit de développer des solutions qui puissent s’adapter aux besoins de chacun.
Depuis 2017, 273 places ont ouvert tout type de handicap dont 108 places dans le champs de l’autisme. Ce déploiement a été possible grâce au lancement de l’appel à manisfestation d’intérêt en 2018. Il a permis aussi, à partir de l’existant, de créer des solutions innovantes. En particulier, de nombreux projets permettent aux foyers d’accompagner des personnes vivant non pas dans leurs murs, mais dans un appartement autonome. Comme par exemple, le projet du foyer d’accueil médicalisé géré par l’élan retrouvé qui accueille 20 personnes autistes dans des logements de droit commun. Ces logements sont portés et gérés par les associations gestionnaires qui sont locataires du logements. Ce type d’accompagnement a permis une insertion dans la cité des personnes autistes.

Les Centres d’action médico- social précoce (CAMSP)

Les 4 associations qui gèrent des CAMSP assurent un accompagnement global et pluridisciplinaire (professionnels de santé, personnels éducatifs, travailleurs sociaux) des enfants de 0 à 6 ans en situation de handicap ou présentant des retards de développement. Ils ont vocation à proposer une prise en charge précoce, y compris dans l’attente d’un diagnostic, de manière à limiter la perte de chance et à accompagner les enfants et leurs parents dans le dépistage, la prévention et les soins. Ces centres répartis sur le territoire parisien bénéficient dans le cadre du code de la santé publique d’un financement de 20% par la Ville de Paris et 80% par l’Agence Régional de Santé (ARS).
C’est l’ARS qui arrête le montant du financement des CAMSP.

Chaque association gestionnaire de CAMSP présente des spécificités :
  • CAMSP Janine Levy
    situé dans le 12e arrondissement, géré par l’association Entraide Universitaire. Ce centre a mis en place une antenne intervenant dans l’Hôpital A. Trousseau auprès des « bébés à risques » et de leurs parents afin d’assurer un accompagnement très précoce. Ce centre a créé un pôle spécialisé dans les troubles de l’audition. Est adossée à ce centre, une plateforme de diagnostic autisme de proximité (PDAP) qui a démarré son activité le 15 avril 2020 en coordination avec le PDAP la boussole (géré par le CAMSP le Moulin Vert) pour tendre vers une amélioration de la couverture au niveau parisien.

  • CAMSP Brune
    situé au dans le 14e géré par l’association VYV CARE 3.
    Le CAMSP Brune a été confronté durant l’année 2019 à une demande croissante de suivi d’enfants à risque de 0 à 6 ans ou présentant des troubles neuro développementaux. La nécessité « d’agir tôt » implique une prise en charge précoce rendue actuellement incompatible au vu des listes d’attente. À ce titre, le CAMSP a bénéficié, en 2020, d’un financement complémentaire permettant la création d’une équipe mobile. Cette équipe mobile est pilotée par l’équipe médicale et un coordinateur de projet. Elle est constituée de rééducateurs pouvant intervenir à la fois au domicile de l’enfant et sur son lieu de socialisation, ceci afin de limiter une attente qui peut s’étendre jusqu’à 8 mois. Cette extension permettra d’absorber dans sa file active 50 enfants en liste d’attente.

  • CAMSP Le Moulin Vert
    situé dans le 15e arrondissement.
    Le CAMSP a mis en place la Boussole annexée au CAMSP du Moulin Vert. C’est une Plateforme de Diagnostic Autisme de Proximité. Ce dispositif gratuit pour les familles vise à proposer une prise en charge précoce d’un enfant présentant des signes de troubles du développement, dans l’attente de confirmation du diagnostic. La Boussole s’adresse aux enfants parisiens et plus particulièrement aux tout-petits (0-6 ans) présentant des signes d’alerte pouvant s’apparenter à de l’autisme.

  • CAMSP Paris Nord
    situédans le 18e arrondissement : géré par l’association les jours heureux Le CAMSP Paris-Nord suit annuellement 250 enfants de 0 à 6 ans. Les parents ont directement accès à ce service sans avoir besoin d’une notification de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

L’accueil d’enfants confiés à l’Aide Sociale à l'Enfance présentant des troubles du spectre de l'autisme (TSA)

Centre pour jeunes autistes.
Henri Garat / Ville de Paris

Le Dispositif Hannah ARENDT

Genèse
L’axe 2 du schéma parisien de prévention et protection de l’enfance 2015-2020, intitulé « Mieux protéger les enfants en danger », comprenait comme sous-thème : offrir une solution de prise en charge adaptée aux enfants rencontrant des troubles psychiques ou psychiatriques. Sa mise en œuvre s’est traduite par la formalisation d'un partenariat avec l’ARS, visant à la création de structures ARS-ASE, dont le dispositif expérimental « Hannah ARENDT », ouvert début août 2019
Le projet
La Mutuelle de la Mayotte a été retenue pour gérer ce dispositif destiné à accueillir exclusivement des mineurs confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance de Paris ou des jeunes majeurs :
  • présentant des troubles majeurs du comportement (TCC, difficultés psychologiques face à la socialisation et aux apprentissages). La précocité des troubles et/ou l’existence d’un élément remarquable dans le parcours sont souvent notables, ainsi qu’un milieu familial fréquemment dysfonctionnel et une scolarisation chaotique ;
  • présentant des troubles du spectre autistique ;
  • disposant d’une notification de la Commission de Droit et de l’Autonomie de Personnes Handicapées.
La structure dispose de 15 places découpées en 3 unités de vie pour les jeunes présentant des TCC et de 5 places constituant une unité de vie, pour les jeunes souffrant de TSA.
Le public accueilli : des enfants, adolescents et jeunes adultes des deux sexes, âgés de 9 à 20 ans, voire à partir de 7 ans sur dérogation.
L’établissement se situe au 165, rue de Paris, à Montlignon , sur le site historique de la Mutuelle la Mayotte.
Il a été fait le choix de réhabiliter entièrement des bâtiments existants pour accueillir le jeune public.Le dispositif est ouvert 365 jours 24h/24, cofinancé à 50% par l’ARS et à 50% par la DASES.
Il distingue deux temps dans la prise en charge :
  • un temps d’accompagnement en référence à la scolarisation (j’apprends, je découvre, je me forme,…) ;
  • un temps d’hébergement qui offre un espace de socialisation et une réponse au besoin de protection de l’enfance.
Les professionnels adaptent les outils et les activités en fonction de l’âge développemental et chronologique des jeunes accueillis.
Un planning d’activités est élaboré en fonction des Projets Personnalisés Accompagnement des jeunes.
Le calendrier de déploiement du projet
Le dispositif a été autorisé le 22 juillet 2019 à accueillir :
  • 10 jeunes présentant des troubles des conduites et du comportement sur un bâtiment (B7) qui comprend deux unités (12/16 ans et 16/20 ans) ;
  • 5 jeunes présentant des troubles du spectre autistique sur un bâtiment (B8).
Au regard de la difficulté des premiers accueils et de la nécessité de stabiliser l’équipe mettant en œuvre le projet, l’établissement a accueilli jusqu’en septembre 2020 8 jeunes présentant des TCC et aucun jeune présentant des TSA.
Le 1er septembre 2020, la montée en charge a repris, adossée à l’autorisation de 20 places initialement prévues. Les accueils des 5 jeunes présentant des TSA ont été réalisés à l’automne 2020.
Depuis la fin du 3ème trimestre 2020, le dispositif fonctionne à sa capacité cible.

Le Silence des Justes

Centre pour jeunes autistes.
Henri Garat / Ville de Paris
Le Silence des Justes-OhaJeï Yaacov, appelée couramment Silence des Justes, est une structure qui assure l'aval de l’hospitalisation pédopsychiatrique, sans solutions alternatives immédiates dans un contexte de besoin important et au titre de la protection de l'enfance, l’accueil de mineurs souffrant d'autisme.
Cette structure, de par ses conditions d'organisation de fonctionnement et son caractère tant social que médico-social, a été autorisée en tant qu’établissement expérimental au sens du 1,12° de l'article L. 312-1 du code de l'action sociale et des familles le 23 janvier 2019.
En vertu d’une convention liant l’association, l’ARS Ile-de-France, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et la Ville de Paris, le Silence des Justes met en œuvre depuis lors un projet d'accueil en hébergement d’enfants et jeunes adultes jusqu’à 20 ans. Ce public présente un trouble du spectre autistique ou des troubles psychotiques. La prise en charge proposée est plus spécifiquement adaptée lors de perturbations comportementales importantes et/ou dans des situations d'urgence sociale particulières.
La structure est constituée de plusieurs unités de vie réparties sur le territoire parisien et de Seine Saint Denis, permettant l'accueil en hébergement et/ou en accueil de jour de ces personnes.
Le Silence des Justes met à disposition du Département de la Seine-Saint-Denis et de la Ville de Paris au maximum 32 places d’hébergement sur 365 jours, pour des bénéficiaires :
  • relevant de la protection de l’enfance
  • disposant d'une orientation médico-sociale au titre du handicap.
Sur cette capacité de 32 places, la Ville de Paris dispose d’une réserve de 11 places maximum. L’ARS en tant qu’autorité d'autorisation et de tarification est garante du respect de l’autorisation accordée.
Le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis et la Ville de Paris concourent au financement des places à hauteur de 50%.
Concrètement, les services de l'aide sociale à l'enfance désignent un référent pour chaque bénéficiaire accueilli au Silence des Justes. Ce référent est l’interlocuteur de la structure pour le suivi éducatif, dans le respect des prérogatives du juge pour enfants. Il est informé des dates d’audience et peut solliciter des éléments au titre du suivi éducatif de l’enfant II est chargé d’élaborer le projet pour l’enfant et, en lien avec le Juge et l'association, de coordonner son parcours d’accueil.
Pour assurer un parcours adapté et sans rupture, le Silence des Justes s’engage à préparer le passage des bénéficiaires dans des dispositifs adultes, et ce sans nécessairement attendre le 20ème anniversaire du jeune. Ces projets sont travaillés en lien avec les Maisons départementales des personnes handicapées compétentes. Le Silence des Justes sollicite à cette fin la MDPH concernée dans la 16ème année du jeune, puis chaque année à compter de la 18ème année.

L'inplication de la Ville dans l'accueil des enfants avec des troubles du spectre de l'autisme (TSA)

Laurent Bourgogne / Ville de Paris
Dans le cadre de la stratégie nationale autisme 2018-2022, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’Education Nationale et la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), cinq unités d’enseignement autisme accueillent chacune entre 6 et 10 enfants avec TSA. Il existe deux unités maternelles (Rochechouart dans le 9e et Surmelin dans le 20e) et trois unités élémentaires (Saint Martin – 4e, Cesbron – 17e et Compans – 19e). Une nouvelle unité élémentaire a accueilli les premiers enfants le 29 mars 2020 à l’école Providence dans le 13e. L’ouverture de trois maternelles est également prévue entre 2021 et 2022. Des aménagements sont réalisés dans les locaux afin que les unités disposent de deux salles, avec des couleurs, du matériel et du mobilier adapté.
Tous les professionnels sont sensibilisés aux besoins éducatifs particuliers des enfants avec TSA et proposent un accueil adapté pour favoriser leur inclusion sur les différents temps.
Au sein des écoles parisiennes, il existe une ULIS – TSA (troubles du spectre autistique) à l’école 250 rue St Jacques dans le 5e, et les 48 ULIS – Trouble des fonctions cognitives ou mentales (4e, 5e, 8e, 9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e, 16e, 17e, 18e, 19e, 20e) accueillent également des enfants avec TSA.
En milieu ordinaire, l’Education Nationale indique que ce sont un peu moins de 800 enfants qui sont accueillis. Dans toutes les situations, l’accueil et l’inclusion des enfants sont recherchés :
  • sur le temps scolaire avec les professeurs de la ville de Paris en éducation physique et sportive, arts plastiques et éducation musicale, et l’inclusion commence souvent par ces cours.
  • sur les temps périscolaires, les enfants sont accueillis pour la cantine, les TAP, l’étude et le goûter
  • sur les temps extrascolaires, en centres de loisirs, centres de loisirs à parité et mini-séjours
  • sur des séjours plus longs dans le cadre des vacances Arc-en-Ciel.
Les équipes d’animation sont en lien avec les familles pour bien connaître les enfants et répondre à leurs besoins éducatifs. Ils sont outillés avec des visites de correspondants inclusion selon les arrondissements, des propositions d’adaptation des activités, et des renforts d’équipe sont mis en place selon les besoins.
L’école des métiers de la Direction des Affaires Scolaires de la Ville de Paris (DASCO) propose également des formations sur le handicap (connaissance du handicap mental, enjeux de l’éducation inclusive, pédagogie inclusive, organiser un accueil inclusif).
Par ailleurs, les professeurs de la ville de Paris interviennent dans une quarantaine d’établissements spécialisés (IME, SESSAD, hôpitaux de jour…) dont certains sont spécialisés dans l’accueil des enfants avec principalement des TSA, ou bien il peut s’agir de situations de polyhandicap dont des TSA.

Des lieux ressources pour vous accompagner

Le site du handicap à Paris

Guichet unique numérique du handicap, handicap.paris.fr constitue le nouvel outil essentiel d’information et d’accès aux droits et aux services des Parisiennes et des Parisiens en situation de handicap. Il s’agit d’un site ressource pour les usagers de la Maison départementale des personnes handicapées de Paris – la MDPH 75 – mais aussi pour les familles, les aidants.

Le Centre de ressources autisme Île-de-France (CRAIF)

Le CRAIF (Centre de Ressources Autisme Île-de-France) est un lieu de ressources, d’information et d’orientation sur l’autisme, ouvert à tous.

Autisme info service : une plateforme d’information gratuite

Lancée le 2 avril 2019, à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, Autisme Info Service est le 1er dispositif gratuit et national, d’écoute et d’information par téléphone, mail et chat permettant d’aider et d’orienter les personnes avec autisme, leur entourage et les professionnels intervenant à leurs côtés, sur les interrogations relatives à ce handicap.
Le centre d’appel est en mesure d’apporter des réponses sur divers sujets : caractéristiques de l’autisme, accompagnement d’une personne atteinte de troubles du spectre de l’autisme (TSA), traitement médical, inclusion à l’école et intégration dans le monde professionnel, etc.
Autisme Info Service est également accessible via Internet où un chat, des fiches d’information et un annuaire sont à la disposition du public.
Numéro vert gratuit : 0 800 71 40 40
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations