Actualité

Voûtes et décors restaurés à l’église Notre-Dame d’Auteuil

Mise à jour le 11/10/2023
Décor restauré Notre-Dame d'Auteuil
Fin de chantier pour Notre-Dame d’Auteuil ! Après plus deux ans de travaux et de fermeture de l'édifice, les décors ont retrouvé tout leur éclat.

Les grands axes de la restauration

Chantier exceptionnel par son ampleur, les travaux ont duré sur plus de deux ans. Ils ont permis de :
  • restaurer les parements en pierre grâce à la technique du laser,
  • traiter les peintures sur enduit des voûtes selon une méthode traditionnelle, au tri ammonium citrate, mettant au jour certains décors invisibles depuis des décennies,
  • nettoyer les vitraux dessinés par Vaudremer et retrouver leur transparence,
  • restaurer les sculptures de l’église et, en particulier, le monument en marbre à Monseigneur Lamazou, situé dans la chapelle Saint-Michel, fondateur de l’église.
Les chiffres du chantier
Durée du chantier : avril 2021 - septembre 2023
Budget de l’opération : 3 millions d’euros dont 1 million d’euros financé avec le soutien des donateurs et mécènes de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, paroissiens de Notre-Dame d'Auteuil.

Notre-Dame d’Auteuil en quelques mots

L’église Notre-Dame d’Auteuil a été édifiée de 1877 à 1892 par Émile Vaudremer (1829-1914) à l’emplacement de l’ancienne église d’Auteuil, construite au XIIe siècle. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2018.
Optant pour un style romano-byzantin et un plan en forme de croix latine, Vaudremer choisit un décor visant à souligner les proportions et les volumes de son architecture. Il cherche à mettre en évidence le mode d’emploi des matériaux, et notamment de la pierre.
Le décor des murs est exécuté à partir de 1882 à la peinture à l’huile, directement sur la pierre, par Henri Compan (1841-1912). Les formes géométriques stylisées, dessinées au pochoir, servent à mettre en valeur et à animer les différents éléments architecturaux.
Le décor des voûtes est aussi réalisé à la peinture à l’huile mais sur un enduit de plâtre. Sous la coupole de la croisée du transept figure un agneau de l’Apocalypse tandis que les symboles des évangélistes occupent les pendentifs. Les autres voûtes présentent toutes la même disposition avec un fond clair, au centre duquel un attribut symbolique de la Vierge sur fond d’or est représenté.
Le patrimoine parisien vous intéresse ?
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations