Ouvrir la recherche
Actualité

Paris va rénover 5000 logements sociaux chaque année

Mise à jour le 06/05/2021
La Ville accélère son plan de rénovation thermique dans le parc social avec l'objectif de 5000 logements par an jusqu'en 2050. A la clé, des économies pour les locataires d'environ 400 euros annuels sur leurs charges.
5 000 logements sociaux à rénover chaque année, c'est désormais l'objectif de la Ville dans le cadre de son Plan Climat. Ces travaux concerneront la rénovation énergétique des logements, et permettront d'améliorer la qualité de service et le confort des locataires, avec une enveloppe dégagée par la Ville de 50 millions chaque année. Jusqu'à présent, la Ville rénovait 4 500 logements par an.
Dans les deux prochaines années, plus de 120 appels d’offres de maîtrise d’œuvre, suivis de marchés travaux, vont être lancés. La Ville et les trois bailleurs sociaux, Paris Habitat, Elogie-Siemp et RIVP, réunissaient ce mercredi 5 mai au Pavillon de l'Arsenal, architectes, bureaux d'études, entreprises acteurs de la construction et de la rénovation pour leur présenter ce projet.
Avec plus de 250 000 logements, soit plus de 22% des résidences principales, répartis sur 2/3 du territoire, le parc immobilier des bailleurs sociaux parisiens représente un enjeu prioritaire de rénovation durable du parc résidentiel. La Ville de Paris apporte des aides financières et un accompagnement spécifique aux bailleurs sociaux.
Les opérations concernent des patrimoines variés avec des immeubles d’avant 1914, des constructions des années 1970 ou plus récentes et engagent des solutions techniques et architecturales diverses. Elles sont l’occasion de mettre en oeuvre des solutions vertueuses avec l’usage de matériaux décarbonés et biosourcés, de dispositifs améliorant le confort d’été, ou de stratégies pour désimperméabiliser les sols afin d’augmenter la place du végétal.
En 2021 et 2022, plus de 170 chantiers sont d’ores et déjà prévus, pour 800 M€ de travaux : des opérations allant jusqu'à plusieurs centaines de logements.

Un bénéfice pour la planète et pour les locataires sociaux

Dès 2004, la Ville de Paris s’est engagée dans la lutte contre le changement climatique en réalisant un premier bilan des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre du territoire. Elle a ensuite adopté en 2007, à l’unanimité, un Plan Climat, devenu en 2018, le Plan Climat Air Energie territoriale (PCAET)
Ainsi, depuis 2009, sur ces 250 000 logements sociaux, 10% ont déjà été rénovés et 21% financés, grâce à une participation importante des bailleurs sociaux et au cofinancement de la Ville de Paris (500 millions d'euros). Cela représente un investissement moyen de 44 000 €/logement, et demain près de 60 000 €/logement.
Sur 11 ans, le gain Cep moyen, c’est-à-dire le gain sur les consommations de chauffage, de refroidissement, d'éclairage, de production d'eau chaude sanitaire et d'auxiliaires (pompes et ventilateurs) représente 54%.
Le gain GES moyen sur 11 ans est de 56 %. Le Bilan GES est une évaluation de la quantité de gaz à effet de serre émise (ou captée) dans l'atmosphère sur une année par les activités. 56%.
Pour les locataires cela représente des économies de charges qui peuvent s’élever jusqu’à 400€ par logement par an.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.