Ouvrir la recherche
Actualité

Médiateurs anti-Covid : sur le terrain contre le coronavirus

Mise à jour le 21/05/2021
Des médiateurs et un vivier d'une centaine de bénévoles sont en cours de déploiement sur le territoire parisien pour effectuer des dépistages, sensibiliser en délivrant les messages de prévention et identifier des personnes contacts. Présentation de ce nouveau dispositif.

Quelles sont les missions des médiateurs anti-Covid ?

Nouveaux maillons du dispositif de lutte anti-Covid, les médiateurs contribuent à mieux contrôler la circulation du virus, lors de la période délicate du déconfinement qui s'engage. Ils interviennent pour accentuer la prévention (gestes barrières, consignes d'isolement, informations liées au Covid) auprès de tous les publics et sont également habilités à effectuer des dépistages.
Un vivier des médiateurs anti-Covid (bénévoles d'associations partenaires et Volontaires de Paris) a été mobilisé, rejoint par une quinzaine d'agents recrutés par la Direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé (DASES) .

Quel est l'objectif du dispositif?

L'objectif du dispositif est de compléter l'action des équipes de professionnels de santé, de plus en plus mobilisées sur la vaccination. En effet, les médiateurs sont polyvalents et peuvent être amenés à pratiquer des tests de dépistage, faire de la sensibilisation sur les mesures barrières et participer au contact-tracing. Dans les semaines à venir, ils vont être amenés à participer à plusieurs types d'opérations :
  • avec les équipes territoriales de santé, en renfort dans les centres de vaccination, des dépistages pour les usagers de structures du territoire, de la sensibilisation dans les lieux fréquentés, notamment auprès des publics les plus vulnérables ou éloignés des dispositifs de santé ;
  • avec la médecine scolaire, pour effectuer du contact-tracing ;
  • avec l'équipe hors les murs, pour des dépistages dans des structures d'hébergement ;
  • enfin, ils pourront être sollicités pour faire de la sensibilisation ou du dépistage dans les lieux de rassemblement (quais de Seine, parcs) ou lors d'événements comme Paris Plages ou la journée portes ouvertes de l'Hôtel de Ville.

Comment sont-ils formés ?

Les médiateurs sont polyvalents, une formation en trois temps leur est proposée :
  • « tester et sensibiliser », une formation délivrée par l'École des hautes études en santé publique, pour son volet théorique, et l'AP-HP, pour son volet pratique. À l'issue de cette formation, ils ont un agrément pour réaliser des tests naso-pharyngés et analyser les résultats dans le cas de tests antigéniques, mais peuvent également pratiquer les tests PCR, toujours accompagnés d'un professionnel de santé, et mener des actions de prévention auprès du public ;
  • un 2e niveau est proposé avec la formation « contact tracing », délivrée par l'École des hautes études en santé publique en partenariat avec la caisse d'assurance maladie. Une fois formés, ils sont habilités à définir, lors d'un entretien avec une personne positive au Covid, qui sont les personnes contacts à risque, et expliquer quelles sont les mesures à prendre ;
  • enfin, pour certains, ils pourront suivre une « formation contact tracing niveau 3 » délivrée par l'Agence régionale de santé, qui leur permettra de contribuer aux enquêtes sur les chaînes de contamination dites « complexes » : patients testés positifs résidant dans des foyers, établissements médico-sociaux, écoles, débuts de cas groupés, etc.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.