Ouvrir la recherche
Actualité

Les projets pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024

Mise à jour le 09/09/2020
Construction d'une Arena à la porte de la Chapelle, voies olympiques, Grand site Tour Eiffel, Seine… De nombreux projets sont prévus dans la perspective des Jeux de 2024.

Une Arena à la porte de la Chapelle

Arena Porte de la Chapelle
Arena Porte de la Chapelle
© SCAU / NP2F
Une Arena de 8000 places sera construite à la porte de la Chapelle (18e). Elle accueillera les épreuves de badminton, de para taekwondo et de para badminton.

Nouvelles mobilités

Les voies olympiques

Le réseau de voies olympiques et paralympiques participe au plan de transport global des Jeux et permet d’assurer le transport des personnes accréditées entre les différents sites. La mise en place de ces voies olympiques et paralympiques crée l’opportunité d’investir sur le périphérique en nouvelles technologies et en nouveau usages pour lutter contre la pollution et améliorer la qualité de l’air. La Ville souhaite donc anticiper la réservation de la voie de gauche du périphérique aux véhicules propres, au covoiturage et aux transports en commun. 2024 est ainsi une étape clef dans la mutation du du périphérique en boulevard urbain.

Les boucles cyclables 2024

La promotion de l’usage du vélo constitue une solution sobre et durable pour des Jeux respectueux de l’Accord de Paris sur le climat. Le caractère compact des différents sites olympiques et paralympiques, presque tous situés dans un rayon de 10 km, représente une formidable opportunité de développement de la pratique du vélo.
Ainsi, l’une des actions prévues dans le cadre de la Convention de coopération Paris /Seine-Saint-Denis vise à renforcer les réseaux cyclables et piétonniers entre Paris et le département comme desserte des futurs sites olympiques et des grands équipements structurants. Les Jeux permettront ainsi d'accélérer le rapprochement entre Paris et la Seine-Saint-Denis,
L’ambition : assurer plus de 20% de déplacements à vélo lors des Jeux, dans le prolongement du Plan Vélo de la Ville. Cela passe par la mise en place de parcours cyclables de qualité entre les différents sites olympiques et paralympiques permettant notamment de connecter Paris et la Seine-Saint-Denis avec notamment la « Voie Royale », axe historique et emblématique.

Le Réseau express vélo

Pour atteindre l’objectif de 20% de déplacements à vélo lors des Jeux, la Ville peut s’appuyer d’ores et déjà sur le « Plan Vélo 2015-2020 » qui a notamment permis d’atteindre 1018 km de voirie dédiées aux cyclistes à Paris (pistes cyclables, voies réservées et voies à contre-sens) créant ainsi un Réseau express vélo confortable et sécurisé sur 3 axes traversant Paris.
Une ville où 100% des rues sont cyclables, c’est l’objectif de la mairie à l’horizon 2024. Outre les boucles cyclables 2024 qui permettant de relier les sites olympiques et les territoires, le « Plan vélo 2020-2026 » de la Ville prévoit notamment la mise en place d’un nouveau plan de circulation pour favoriser les transports en commun, le vélo et les véhicules professionnels avec au moins une « vélorue » créée par arrondissement (une rue où les piétons et vélos sont prioritaires sur les véhicules à moteur) ; la généralisation des double-sens cyclables en zone 30 ; des pistes cyclables sécurisées sur tous les ponts ; la création du « fil vert », un réseau de voies végétalisées, réservées aux piétons et vélos, pour relier Paris aux communes limitrophes en apaisant les portes de Paris sans échangeur ou encore la réalisation du Vélopolitain et du RER V en aménageant un nouveau réseau de grands axes cyclables, en plus des 1000 km existant déjà.

La Seine

Paris2024 canoé Kayak 7
Les épreuves des Jeux sont une occasion unique d'investir pour une qualité d'eau durable.
Ville de Paris
Ambition phare de la candidature de Paris 2024, la Seine sera rendue à la baignade à l’issue des épreuves olympiques et paralympiques. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la transformation de la Ville pour accélérer la transition écologique et améliorer la qualité de vie des habitants. Aussi, accueillir les épreuves olympiques de triathlon et de nage en eau libre dans la Seine constitue une opportunité unique d’investir pour une qualité d’eau durable. Comment y parvenir ?
  • Équiper les stations d'épuration de Valenton (Val-de-Marne) et Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) de systèmes permettant de dépolluer les eaux rejetées en milieu naturel.
  • Résorber les mauvais branchements dans les habitations pour réduire la contamination des eaux de pluie par les eaux usées.
  • Interdire le rejet des eaux usées des bateaux dans le fleuve, équiper les ports en installations de raccordement.
  • Favoriser une plus grande végétalisation pour que l'eau de pluie s'écoule dans le sol en milieu naturel.

Stade Coubertin

Coubertin
Stade Coubertin
Ville de Paris
Cette salle omnisports, emblématique du patrimoine sportif parisien, compte actuellement 4000 places. Elle sera rénovée à la faveur des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 afin d’améliorer les conditions d’accueil et d’accessibilité pour le public et les athlètes. Ainsi, le nombre de places adaptées aux spectateurs en fauteuil sera augmenté, les vestiaires et les sanitaires seront adaptés pour des athlètes paralympiques. Enfin, l’éclairage du court central sera amélioré pour un meilleur confort des spectateurs et sportifs.

Le Grand site Tour Eiffel

Site de la Tour Eiffel
Grand site Tour Eiffel
©GP+B
En 2024, la Tour Eiffel sera un élément central du dispositif olympique et paralympique. À ses pieds se dérouleront les célébrations et les épreuves de lutte, de beach-volley, de judo, de triathlon et de nage en eau libre. Il s’agira de proposer aux visiteurs parisiens, métropolitains et internationaux une expérience unique de visite qui ne se limite pas à la dimension verticale de la Tour, mais commence dès que le monument est aperçu, vu ou même imaginé. L’ambition est ici de réaménager un site de 54 hectares entre le Trocadéro et l’École Militaire et le long de la Seine entre le Pont d’Iéna et le Pont de Bir-Hakeim pour le transformer en un quartier de ville accessible et convivial pour les Parisiens et les touristes.

Les abords du Grand Palais

Paris2024 Le Grand Palais
Le Grand Palais
Ville de Paris
Les abords du Grand Palais feront l’objet de transformations à l’occasion des Jeux avec la piétonisation de l’avenue du Général Eisenhower, l’amélioration de la traversée piétonne entre les Petit et Grand Palais au niveau de l’avenue Winston Churchill et la réfection du Jardin de la Nouvelle France.

Les sites d’entraînement (Dauvin, Rousié, Poissonniers, Vallerey)

Un programme de modernisation est prévu pour les équipements sportifs de proximité qui seront mobilisés pour les entraînements des athlètes. Quatre sites parisiens ont été retenus : le centre sportif Max Rousié (17e) pour le judo ; le centre sportif des Poissonniers (18e) pour le volley-ball ; le centre sportif Bertrand Dauvin (18e) pour le pentathlon moderne et la piscine Georges Vallerey (20e) pour les épreuves de natation. Ces équipements ont été choisis car ils répondent à une double exigence : contribuer à la qualité de l’expérience des athlètes avec des sites tous situés à moins de 20 minutes du Village olympique et assurer un héritage matériel pour le sport de proximité dans les quartiers populaires.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.