Ouvrir la recherche
Actualité

Futur quartier de la tour Eiffel : découvrez les images et exprimez-vous sur le projet

Mise à jour le 05/11/2021
Les abords de la tour Eiffel vont être transformés en profondeur d'ici 2024. Du Trocadéro à l'École militaire, l'aménagement et l'accueil des visiteurs vont être repensés. Priorité sera donnée à la végétalisation et aux mobilités douces.
Sept millions de visiteurs découvrent chaque année la tour Eiffel et environ 20 millions viennent l’admirer sans forcément y monter. Des chiffres qui donnent le vertige.
Or la configuration actuelle du site ne permet plus d’accueillir les Parisiens et les touristes dans des conditions satisfaisantes. Une vaste opération de réaménagement du site a été lancée afin de créer un nouveau parc urbain au cœur de Paris et doter la tour Eiffel de standards touristiques internationaux.

Comment s'impliquer dans ses réaménagements ?

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Jusqu'au 17 novembre 2021, donnez votre avis en participant à la consultation en ligne autour du projet. Le dossier complet du projet est accessible ainsi qu’un registre, sur lequel vous pouvez déposer des observations, les consulter, et prendre connaissance des réponses de la Ville de Paris.
Cette étape est obligatoire avant toute mise à jour du Plan local d’urbanisme (PLU), et à la délivrance des permis d’aménager et de construire et de l’autorisation environnementale nécessaire au réaménagement des abords du site de la tour Eiffel.
Retrouvez toutes les réponses aux questions que vous vous posez peut-être à la fin de cet article.

« OnE I » : le projet lauréat

Quatre équipes pluridisciplinaires de professionnels de l’urbanisme, du paysage et de l’architecture ont travaillé pour proposer un projet compatible avec le calendrier et l’installation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024.

Leurs propositions, soumises à un jury pluraliste et à une commission d’appels d’offres, ont été présentées en 2019 sous la forme d’une exposition au Pavillon de l’Arsenal.

Le projet lauréat « OnE I » a été proposé par l'agence Gustafson Porter + Bowman, conduite par l’architecte paysagiste Kathryn Gustafson. Il vise à :
  • offrir davantage d’espaces aux piétons, circulations douces et transports en commun,
  • développer la place de la nature en créant des espaces de respiration, en adéquation avec l’Accord de Paris sur le climat,
  • mettre en valeur la perspective Trocadéro-tour Eiffel-École militaire en faisant évoluer l’identité minérale du site vers davantage de végétal.

Le projet en vidéo

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Crédits : Autodesk/WSP/DesignTeam/Ville de Paris

Le projet dans le détail

Le projet lauréat « OnE I » propose de donner un nouveau visage à ce vaste espace autour de la tour Eiffel. La priorité est donnée à la promenade et à la nature. Pelouses et plantations seront les grandes gagnantes de cette transformation du quartier. Piétons, vélos, trottinettes et bus pourront rallier le Trocadéro à l'École militaire en passant par la tour Eiffel.
Le projet en chiffres
- 107 millions d'euros : budget total des travaux, des études, des frais annexes et des taxes
- 16 724 m² d'espaces verts supplémentaires, soit une augmentation de 35 % sur les 22 hectares du projet
- 35 000 mètres carrés de voirie rendus aux piétons, transports collectifs, vélos et trottinettes
- 222 arbres plantés, 42 arbres abattus, soit 180 arbres supplémentaires
- 60 sanitaires publics supplémentaires (portant le total à 93)
- 30 poubelles anti-nuisibles supplémentaires (portant le total à 147)

Place du Trocadéro

Première transformation, la place du Trocadéro. La circulation des véhicules sera reportée au nord au profit des piétons. Une esplanade verdoyante offrira un point de vue dégagé sur la tour Eiffel.

Les terrasses de Varsovie

Les allées à l’est et à l’ouest de la fontaine de Varsovie seront refaites. L'accès des familles et des personnes à mobilité réduite sera facilité avec la remise aux normes des allées de gravier. Des gradins et des terrasses, habillés de pelouse, permettront d'accueillir des événements festifs.

Le pont d’Iéna

Sur le pont d’Iéna, la circulation est repensée pour aménager un large espace à destination des piétons. Seuls les transports en commun, les véhicules d’urgence et les vélos seront autorisés à y circuler.

Le parvis de la tour Eiffel

L’espace central du parvis sera aménagé dans la continuité du grand parterre de pelouse qui se prolonge jusqu’à l’École militaire. L’intérieur des piliers mettra en scène la spectaculaire montée des ascenseurs.

La promenade Bir-Hakeim

Le quai Branly sera végétalisé et les trottoirs de l’immeuble Emile-Anthoine seront rénovés afin d’améliorer l’expérience des visiteurs depuis la station de métro de Bir-Hakeim. La chaussée sera plantée de haies et d’arbustes pour protéger les piétons du trafic automobile.

Les jardins du Champ-de-Mars

Les jardins du Champ-de-Mars seront rénovés jusqu’à la place Jacques-Rueff et les deux allées centrales seront bordées de jardins qui contribueront à une plus grande biodiversité. Cet ensemble végétal permettra une meilleure gestion des flux touristiques en multipliant les points d’entrée et de sortie.

Place Jacques-Rueff

La place devient entièrement piétonne, la circulation des bus 42 et 69 est réorganisée.

Le calendrier du projet

  • Décembre 2017 : annonce de la démarche.
  • Janvier 2018 : lancement de l’avis d’appel public à la concurrence (AAPC).
  • Avril 2018 : choix des sélections des quatre équipes candidates.
  • Janvier-mars 2019 : concertation publique afin que les équipes se nourrissent des attentes des mairies d’arrondissement et des riverains, des Parisiens et des visiteurs.
  • Mai 2019 : jury pluraliste suivi de la commission d’appel d’offres également pluraliste pour choisir le projet lauréat.
  • Du 5 juin au 13 juillet 2019 : une seconde opportunité de concerter autour du projet.
  • Du 11 octobre 2021 au 17 novembre 2021 : participation du public par voie électronique.
  • Mi-2022 : début des travaux.
  • Après les Jeux de Paris 2024 : seconde phase de travaux.
La maîtrise d’ouvrage est assurée par la SEM PariSeine.

Une concertation en 2019

Du 5 juin au 13 juillet 2019, une démarche de concertation a été mise en œuvre afin de recueillir l’avis des riverains, Parisiens et visiteurs sur le projet, au regard de ses conséquences sur le plan local d’urbanisme (PLU). Catherine Garreta, garante désignée par la Commission nationale du débat public, a veillé au bon déroulement de cette concertation.
Bilan de la concertation
Réalisé par la garante désignée par la Commission nationale du débat public, le bilan résume le déroulé de la concertation et synthétise les observations.
Les enseignements de la concertation
À la suite de concertation publique et de la publication du bilan de la garante de la concertation, un document tirant les enseignements de cette démarche a été publié. Les enseignements de la démarche et les mesures mises en place pour répondre à la concertation y sont présentés.

FAQ

Le projet est chiffré à 107 M€ TTC. Cela inclut le coût de travaux, l’intégralité des études, les diagnostics, les honoraires de prestations intellectuelles, les frais annexes (juridiques par ex.) et aléas, etc. La moitié du budget travaux concerne les interventions dans les bâtiments et les piliers de la tour Eiffel et ses extensions, les bagageries et les interventions sur le site Émile Anthoine.

L’autre moitié du budget concerne les interventions sur l’espace public, pour lequel le ratio moyen au m² d’espace public est dans la moyenne de projets parisiens équivalents (Place de la Bastille, Place de la Nation).

L'enceinte située autour de la Tour Eiffel ne peut pas encore être supprimée. Elle a été installée pour des raisons de sécurité et de lutte anti-terroriste. Ces mesures relèvent de la compétence de la Préfecture de Police et non du porteur du projet Site Tour Eiffel. L'accès aux jardins de la Tour est et restera gratuit pour tous.

Le projet de bagagerie vise à améliorer les conditions d’accueil des visiteurs et à fluidifier l’accès à l’intérieur de l’enceinte en contribuant à réduire les temps d’attente. La construction des pavillons dans les jardins permettra un dépôt de bagages, et donc un contrôle visuel / scan plus rapide et efficace. Ce projet de bagagerie fait partie de l’étude de sureté sécurité qui a recueilli un avis favorable de la Préfecture de Police.

Le projet a été conçu de sorte à répondre aux attentes des Parisiennes et des Parisiens comme des visiteurs :

Accueil
o La création de nouveaux espaces verts et la restauration des pelouses et des allées de la partie nord du Champ de Mars améliorera la qualité d’accueil des Parisiens qui ont l’habitude de venir pique-niquer et se promener (y compris avec fauteuils roulants / poussettes).
o La piétonisation de nouveaux espaces profitera aux joggeurs, aux promeneurs et aux familles : jouer ou faire du sport sera désormais possible avenue des Nations Unies par exemple.
o Les aires de jeux, les manèges, et autres activités du champ de Mars et des jardins du Trocadéro sont maintenues.

Circulation
o Espaces piétons protégés, sécurisation des traversées piétonnes,
o Création de pistes cyclables dédiées,
o Maintien des circulations bus et création de couloirs dédiés pour les bus RATP, etc.

Santé et environnement
o L’augmentation de la végétalisation et des surfaces perméables contribue à l’amélioration du cadre de vie et à la diminution des effets de surchauffe en été.
o Amélioration de la qualité de l’air des Parisiens : l’étude sur la qualité de l’air indique un impact positif du projet sur une large zone (quais de Seine, Champ de Mars, tour Eiffel, pont d’Iéna, jardins du Trocadéro).

Les constructions nouvelles viennent en remplacement de surfaces déjà existantes sur le site : le bilan des mètres carrés implantés en site classé est neutre. Dans l’enceinte de la tour Eiffel, 1 517 m² de constructions seront démolis et 1 514 m² de surfaces seront construites.

Elles accueilleront des nouveaux services pour le public, tels des bagageries, des sanitaires et des lieux de restauration ainsi que des locaux pour les équipes qui gèrent et entretiennent le site.

Le projet a pour objectif de rééquilibrer les modes de déplacement en faveur des piétons, cyclistes, promeneurs et visiteurs dénombrés chaque jour sur le site de la tour Eiffel. L’incitation aux transports collectifs et aux modes doux (cycles, piétons) fait donc partie intégrante des objectifs du projet. Il cherche également à diminuer le nombre de conflits et d’accidents observés entre les voitures et les piétons, en sécurisant en priorité les piétons et vélos : traversées, pistes cyclables dédiées, etc.

3,5 hectares sont rendus aux mobilités douces, dont 2,5 hectares uniquement pour les piétons.

- 30 poubelles anti-nuisibles supplémentaires (portant le total à 147)
- 60 sanitaires publics supplémentaires (portant le total à 93)

L’accent sera également sur la protection des végétaux dans un contexte de forte fréquentation. Le projet prévoit la protection des pieds d’arbres, des pelouses surélevées, et l’arrosage automatique sur les espaces verts les plus fréquentés.

- Concernant le mobilier urbain, l’ensemble des choix a été travaillé avec les Architectes des Bâtiments de France (ABF) et a été effectué dans une recherche de cohérence globale du site.
- 75 nouveaux bancs répondant aux modèles classiques parisiens à l’échelle du périmètre d’intervention sont ajoutés aux bancs existants. 58 bancs seront rénovés.
- L'ensemble des panneaux historiques sont conservés dans le projet. Seuls seront supprimés, déplacés ou remplacés les panneaux plus contemporains, rajoutés successivement et sans cohérence avec le patrimoine historique.
- Le projet ne prévoit pas la suppression de la fontaine située Place Rueff.

- Initialement, le programme du Site Tour Eiffel prévoyait l’aménagement de plusieurs dizaines de places de stationnement de cars touristiques en particulier au niveau de l’avenue Mandel. À la suite de la concertation préalable de 2019, la Ville de Paris a décidé de supprimer ces places de stationnement du programme (notamment les 35 places av. Mandel), et d’aménager quelques aires de dépose-minute afin de lutter contre le stationnement illicite constaté sur l’ensemble du site. Le projet propose places sur le secteur Trocadéro (6 places), Varsovie, Emile Anthoine, Champ de Mars et au niveau de l’École militaire.

- Paris s'oriente vers une interdiction des cars de tourisme à motorisation thermique d'ici 2024. Les places de dépose-minute proposées sont donc uniquement destinées à accueillir ponctuellement des navettes électriques et non des bus à motorisation diesel.

- D'autres emplacements sont prévus : des arrêts des lignes de bus touristiques (Opentour, Big bus, etc.) sur des itinéraires prédéfinis dans Paris. Les stationnements situés à proximité des embarquements de croisière sur les ports de Suffren et de la Bourdonnais seront maintenus.

Les tracés des lignes 22, 28, 32, 63, 72, 80, 92, sont inchangés.

Au Trocadéro, les lignes de bus et les arrêts sont maintenus mais légèrement adaptés au nouvel aménagement de la place.

Les bus 82 et 30 continuent de traverser le pont d’Iéna.

Le projet propose de détourner la ligne 42 et de décaler le terminus des bus 69 et 86, afin de libérer l’avenue Bouvard (place Rueff). Dans ce scénario, il n’y aurait plus de bus traversant le Champ de Mars de part en part.

Des voies de bus dédiées sont créées (pont d’Iéna, quai Branly, avenue de New York) afin d’améliorer la fluidité des trajets.

Le patrimoine végétal du site est en grande souffrance. On assiste à une perte de vigueur notable des arbres d’alignement et une faible croissance annuelle de ceux-ci. Le sol se tasse, la perméabilité des sols baisse, l'eau stagne et le développement des racines des arbres en surface devient très difficile. Le revêtement actuel du sol n’est pas adapté au piétinement intensif des dizaines de millions de visiteurs par an. Les chemins et allées, les pelouses, ont subi également une dégradation importante : bordures détériorées, pelouses fatiguées où l'herbe ne repousse plus, etc.

Les pelouses seront restaurées et afin d’améliorer leur résistance, dans le temps, à la pression d’usage. Elles resteront des espaces naturels, perméables et végétalisés. Elles sont légèrement surélevées de 30cm et entourées de bordures de pierre, pour offrir des assises et mieux gérer les flux. Enfin, elles resteront accessibles par des jeux de pentes situées au centre des pelouses.

Le projet vise également à offrir de meilleures conditions au développement des arbres. Les allées du Champ de Mars, mieux dimensionnées suite au projet pour accueillir les flux, permettront de les diriger au loin des alignements d’arbres.

Au total, 222 arbres plantés, 42 arbres supprimés soit 180 arbres supplémentaires. À noter que 18 emplacements d’arbres sont vides dans le site et seront donc replantés. Les plantations d’arbres sont principalement situées au niveau de la fontaine de Varsovie et du quai Branly. Les arbres de la Place du Trocadéro sont conservés.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations