Ouvrir la recherche
Actualité

« Grand site tour Eiffel » : un poumon vert au cœur de Paris

Mise à jour le 29/09/2021
Les abords de la tour Eiffel vont être transformés en profondeur d'ici 2024. Du Trocadéro à l'École militaire, l'aménagement et l'accueil des visiteurs va être repensé. Priorité sera faite à la végétalisation et aux mobilités douces.
Sept millions de visiteurs découvrent chaque année la tour Eiffel et environ 20 millions viennent l’admirer sans forcément y monter. Des chiffres qui donnent le vertige.
Or la configuration actuelle du site ne permet plus d’accueillir les Parisiens et les touristes dans des conditions satisfaisantes. Une vaste opération de réaménagement du site a été lancée afin de créer un nouveau parc urbain au cœur de Paris et doter la tour Eiffel de standards touristiques internationaux.

« OnE I » : le projet lauréat

Quatre équipes pluridisciplinaires de professionnels de l’urbanisme, du paysage et de l’architecture ont travaillé pour proposer un projet compatible avec le calendrier et l’installation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024.

Leurs propositions, soumises à un jury pluraliste et à une commission d’appels d’offres, ont été présentées en 2019 sous la forme d’une exposition au Pavillon de l’Arsenal.

Le projet lauréat « OnE I » a été proposé par l'agence Gustafson Porter + Bowman, conduite par l’architecte paysagiste Kathryn Gustafson. Il vise à :
  • offrir davantage d’espaces aux piétons, circulations douces et transports en commun,
  • développer la place de la nature en créant des espaces de respiration, en adéquation avec l’Accord de Paris sur le climat,
  • mettre en valeur la perspective Trocadéro-tour Eiffel-École militaire en faisant évoluer l’identité minérale du site vers davantage de végétal.

Le projet en vidéo

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Crédits : Autodesk/WSP/DesignTeam/Ville de Paris

Le projet dans le détail

Le projet lauréat « OnE I » propose de donner un nouveau visage à ce vaste espace autour de la tour Eiffel. La priorité est donnée à la promenade et à la nature. Pelouses et plantations seront les grandes gagnantes de cette transformation du quartier. Piétons, vélos, trottinettes et bus pourront rallier le Trocadéro à l'École militaire en passant par la tour Eiffel.

Place du Trocadéro

Première transformation, la place du Trocadéro. La circulation des véhicules sera reportée au nord au profit des piétons. Une esplanade verdoyante offrira un point de vue dégagé sur la tour Eiffel.

Les terrasses de Varsovie

Les allées à l’est et à l’ouest de la fontaine de Varsovie seront refaites. L'accès des familles et des personnes à mobilité réduite sera facilité avec la remise aux normes des allées de gravier. Des gradins et des terrasses, habillés de pelouse, permettront d'accueillir des événements festifs.

Le pont d’Iéna

Le pont d’Iéna sera rendu piéton et deviendra le premier pont végétalisé de la ville de Paris. Les circulations automobiles seront repensées. Seuls les bus et les véhicules d’urgence seront autorisés à y circuler. Deux places profiteront de cette piétonnisation : la place de Varsovie rive droite et la place Branly rive gauche.

Le parvis de la tour Eiffel

L’espace central du parvis sera aménagé dans la continuité du grand parterre de pelouse qui se prolonge jusqu’à l’Ecole militaire. L’intérieur des piliers mettra en scène la spectaculaire montée des ascenseurs.

La promenade Bir-Hakeim

Le quai Branly sera végétalisé et les trottoirs de l’immeuble Emile-Anthoine seront rénovés afin d’améliorer l’expérience des visiteurs depuis la station de métro de Bir-Hakeim. La chaussée sera plantée de haies et d’arbustes pour protéger les piétons du trafic automobile.

Les jardins du Champ-de-Mars

Les jardins du Champ-de-Mars seront rénovés jusqu’à la place Jacques-Rueff et les deux allées centrales seront bordées de jardins qui contribueront à une plus grande biodiversité. Cet ensemble végétal permettra une meilleure gestion des flux touristiques en multipliant les points d’entrée et de sortie.

Participation du Public par Voie Électronique du 11 octobre au 17 novembre

La procédure de participation du public par voie électronique (PPVE) se déroulera du 11 octobre au 17 novembre 2021. Cette PPVE est préalable à l’approbation de la mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme (PLU), à la délivrance des permis d’aménager et de construire et à la délivrance de l’autorisation environnementale nécessaire au réaménagement des abords du site de la Tour Eiffel dans les 7e, 15e et 16e arrondissements.
Pendant toute la durée de la participation du public par voie électronique, le dossier ainsi qu’un registre dématérialisé, sur lequel le public pourra déposer des observations, les consulter, et prendre connaissance des réponses de la Ville de Paris, sont consultables sur le site internet dédié.
À noter
Une réunion publique de lancement de la procédure de participation aura lieu le lundi 11 octobre 2021 à 19h00 à l’auditorium de l’Hôtel de Ville.

Le calendrier du projet

  • Décembre 2017 : annonce de la démarche.
  • Janvier 2018 : lancement de l’avis d’appel public à la concurrence (AAPC).
  • Avril 2018 : choix des sélection des quatre équipes candidates.
  • Janvier-mars 2019 : concertation publique afin que les équipes se nourrissent des attentes des mairies d’arrondissement et des riverains, des Parisiens et des visiteurs.
  • Mai 2019 : jury pluraliste suivi de la commission d’appel d’offres également pluraliste pour choisir le projet lauréat.
  • Du 5 juin au 13 juillet 2019 : une seconde opportunité de concerter autour du projet.
  • Du 11 octobre 2021 au 17 novembre 2021 : Participation du Public par Voie Électronique.
  • Mi-2022 : début des travaux.
  • Après les Jeux de Paris 2024 : seconde phase de travaux.
La maîtrise d’ouvrage est assurée par la SEM PariSeine.

Une concertation du 5 juin au 13 juillet 2019

Du 5 juin au 13 juillet, une démarche de concertation a été mise en œuvre afin de recueillir l’avis des riverains, Parisiens et visiteurs sur le projet, au regard de ses conséquences sur le plan local d’urbanisme (PLU). Catherine Garreta, garante désignée par la Commission nationale du débat public, a veillé au bon déroulement de cette concertation.
Bilan de la concertation
Réalisé par la garante désignée par la Commission nationale du débat publique, le bilan résume le déroulé de la concertation et synthétise les observations.
Les enseignements de la concertation
À la suite de concertation publique et de la publication du bilan de la garante de la concertation, un document tirant les enseignements de cette démarche a été publié. Les enseignements de la démarche et les mesures mises en place pour répondre à la concertation y sont présentés.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations