Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Le pavé parisien à l'épreuve du temps

Mise à jour le 18/03/2020
Le pavé parisien fait partie intégrante du paysage de la capitale. C'est aussi une affaire d'histoire, avec le pavage des rues de Paris au Moyen Âge, la généralisation de son usage au XIXe siècle, l'emblème de la contestation sociale en 68… Aujourd’hui, il connaît une seconde vie : il est réutilisé dans de nouveaux aménagements et de jeunes entrepreneur·e·s parisien·ne·s commencent à se le réapproprier.

Plongez dans la mémoire du pavé parisien

Laissez-vous conter l'histoire du pavé parisien par Paul Lesieur, ingénieur des matériaux . Actuellement, il réalise une thèse en Histoire urbaine contemporaine. Sa recherche doctorale, sous la co-direction de Sabine Barles et Loïc Vadelorge, porte sur une histoire matérielle de la chaussée parisienne, pour étudier le réseau d’approvisionnement permettant son entretien du XIXe siècle jusqu’à nos jours.
Pourquoi et à quelle époque a-t-on décidé de paver les rues de Paris ?
Le premier pavage parisien est romain. Les riverains ont la charge de son entretien, mais y dérogent le plus souvent, ce qui entraîne une accumulation de boues pestilentielles qui affectent la circulation. C’est pour cette raison que le roi Philippe-Auguste décide en 1186 d’attribuer cette charge au domaine de la Ville pour les voies principales. Ce n’est toutefois qu’au cours du XIXe siècle que le pavage se généralise avec l’accroissement de la circulation hippomobile qui use la chaussée.
Comment s’est fait le choix du matériau pour revêtir la chaussée parisienne ?
Avant l’arrivée des revêtements lisses, le choix du pavé s’impose par la facilité de nettoyage qu’elle permet, et par sa résistance à l’usure des roues. Son coût prohibitif constitue toutefois un frein à son extension. Les premiers pavés sont donc en grès et proviennent des carrières de Fontainebleau. Avec l’abaissement du coût du transport, le granit breton, plus solide, a les faveurs des ingénieurs de la Ville de Paris à partir des années 1950.
Les événements de Mai 1968 marquent la fin de l’usage systématique du pavé parisien, pouvez-vous nous expliquer les raisons ?
Le pavé parisien devient avec les événements de Mai 1968 le symbole de la lutte de la rue contre le pouvoir. Le préfet de la Seine fait ensuite effectivement la demande de recouvrir les rues du Quartier Latin d’une couche d’asphalte, mais ces convertissements restent marginaux. La disparition du pavé a finalement été progressive, principalement à partir des années 1980. La multiplication des automobiles n’y est pas étrangère. Le pavé est un ennemi affectant le confort de la conduite, et fait l’objet de vives critiques depuis le début du XXe siècle.

Le saviez-vous ? Vous marchez sur des pavés recyclés

Tous les chantiers de voirie parisiens ont leur réserve de granit au cœur d'un immense dépôt de la Direction de la voirie et des déplacements à Bonneuil sur Marne. Dans ce site de 4 hectares situé en bord de Marne, sont récupérés et entreposés des pavés, dalles et bordures de trottoirs. qui sont enlevés lors de travaux de voirie. Ils sont alors nettoyés, parfois sciés ou remis en forme et repartent sur de nouveaux chantiers.
10 000 tonnes de granit sont ainsi revalorisées chaque année et entrent de plein droit dans l'économie circulaire. Ces éléments en pierre naturelle sont réutilisés pour des aménagements réalisés dans la capitale. Par exemple, les dalles de la presqu’île piétonne de la place de la Bastille sont conçues à partir d’environ 13 km d’anciennes bordures sciées en deux. Dans le 5e arrondissement, les nouvelles assises en granit sur la place du Panthéon sont également issues du dépôt de Bonneuil. Pour le réaménagement le long du tramway, des pavés de chaussée ont été récupérés, sciés et réutilisés comme revêtement de trottoir sur la bande technique. Ainsi débute la nouvelle vie du pavé parisien.

Le pavé parisien réapproprié

Le pavé une entreprise de création d'enceinte bluetooth en béton

Une enceinte compacte qui utilise les propriétés mécaniques du béton pour proposer une expérience d'écoute précise et transparente. Elle est éco-conçue pour lutter contre l'obsolescence programmée ! Fabriquée par Le Pavé, elle remporte le premier prix du label "Fabriqué à Paris" catégorie "Innovation" et fait aussi partie des Coups de cœurs des Parisiens.
Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

« Noisette ³ », un Paris-Brest revisité sous forme de pavé parisien

Pâtisserie « Noisette 3 » de Quentin Lechat
Pâtisserie « Noisette 3 » de Quentin Lechat
Joséphine Brueder / Ville de Paris
Le chef pâtissier Quentin Lechat de l’hôtel Novotel aux Halles (1er) est le lauréat du « Grand Prix de la pâtisserie de Paris 2019 » pour sa pâtisserie originale : « Noisette ³ », un Paris-Brest revisité sous forme de pavé parisien. Avis aux gourmands et gourmets qui souhaitent vivre cette expérience sans se casser les dents.

Un véritable pavé parisien à domicile, c'est possible!

Mon Pavé Parisien
Pavé parisien customisé par Margaux Sainte-Laguë
Margaux Sainte-Lagüe
Se procurer un authentique pavé de Paris? C'est possible sur internet avec Le Pavé Parisien. Margaux Sainte-Laguë, la créatrice du site, dit proposer "un bout de Paris et de son histoire" avec ce pavé de granit incassable et inusable, témoin des déambulations de millions de Parisiens célèbres ou anonymes.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.