Ouvrir la recherche
Reportage

Ces taxis qui roulent à l'hydrogène

Mise à jour le 02/09/2019
Rouler à l'hydrogène, c'est possible à Paris, avec la compagnie de taxis Hype. Reportage à la station installée près du pont de l'Alma (8e), avec le soutien de la Ville. 120 chauffeurs roulent désormais avec cette technologie, avec un objectif de 600 véhicules à la fin 2020.
Ils ne font pas de bruit, n'émettent pas de gaz à effet de serre et sillonnent la capitale et l’île-de-France. Leur carburant ? L'hydrogène. La flotte des taxis Hype, initiative lancée en décembre 2015 à l'occasion de la COP 21 avec le soutien de la Ville, prend petit à petit de l'ampleur : "Nous n'avions que 5 chauffeurs, nous en sommes à plus de 120, tous salariés", s'enthousiasme Mathieu Gardies, fondateur et président de Hype, qui ambitionne d'atteindre les 600 conducteurs à la fin 2020.
Si le chiffre semble modeste, au regard des 20.000 taxis parisiens, c'est que la technologie nécessite des stations spécifiques. Actuellement, quatre stations (pont de l'Alma, aéroports d'Orly et de Roissy et Les Loges-en-Josas, dans les Yvelines) et permettent l'approvisionnement des véhicules. Et une nouvelle pourrait voir le jour près du pont de Grenelle (16e), dans le cadre du programme Réinventer la Seine.
Le "zéro émission" de l'hydrogène Mathieu Gardies y croit : "Nous souhaitons offrir à l'horizon 2024 une solution non polluante de recharge à tous les opérateurs de transport, pour des taxis, des VTC, des camions…".
Taxi à hydrogène Hype
La station place de l'Alma
François Grunberg / Ville de Paris

La voiture ne rejette que de l'eau !

Nabil Amhaouch
conducteur de taxi à hydrogène
Nabil Amhaouch , Chauffeur de taxi chez Hype
Nabil Amhaouch, Chauffeur de taxi chez Hype
François Grunberg / Ville de Paris
Sur la station du Pont de l'Alma, rencontre avec Nabil Amhaouch, conducteur chez Hype depuis 3 ans et taxi depuis 15 ans.
Conduire un taxi à hydrogène, qu'est-ce-que cela change concrètement ?
Il n'y a pas de bruit, pas de vibration, pas d'à coup pour la conduite. J'exerce le même métier que les autres taxis, et en plus c'est écologique ! La voiture produit elle-même son carburant en convertissant l'hydrogène (molécule H2) en électricité, avec l'aide d'une pile à combustible.
Taxi à hydrogène Hype
En images, le fonctionnement d'une station
François Grunberg / Ville de Paris
Comment fonctionne la recharge du véhicule ?
On ne raisonne pas en litres, mais en kilos d'hydrogène (H2) Pour faire le plein, il me faut 5 kilos d'hydrogène soit seulement à 3 à 5 minutes pour une recharge complète.
Taxi à hydrogène Hype
Taxi à hydrogène Hype
François Grunberg / Ville de Paris
Quelle est l'autonomie de votre véhicule ?
Elle est de 500 kilomètres. Sachant, qu'un taxi parcourt en moyenne 200 à 250 kilomètres par jour, je passe en moyenne tous les deux à 3 jours dans une station.
Rouler à l'hydrogène n'est-il pas dangereux ?
Toutes les normes de sécurité d'une voiture homologuée sont respectées, avec également des capteurs présents sur le véhicule pour vérifier le bon fonctionnement de la technologie
Taxi à hydrogène Hype
Un capteur à l'intérieur du taxi.
François Grunberg / Ville de Paris

En images : la recharge d'un véhicule

Comment la Ville aide au développement de l'hydrogène ?

Le programme ZEFER

Le projet européen ZEFER (véhicules zéro émission pour le déploiement européen) va permettre de déployer 60 véhicules fonctionnant à l'hydrogène dans chacune de trois capitales européennes: Paris, Londres et Bruxelles. Ce projet vise à démontrer l'intérêt de l’hydrogène pour des flottes de véhicules à usage intensif.

Il permet de tester la performance des véhicules hydrogène à usage intensif. Objectif : tester à grande échelle dans des capitales européennes, la performance des voitures à hydrogène et des infrastructures dans des conditions de kilométrages élevés, afin de démontrer les avantages et la rentabilité économique de ce carburant.
Une expérimentation à grande échelle
L'initiative paneuropéenne de 26 millions d'euros introduira 180 véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) dans une combinaison de flottes de taxis, de loueurs privés et de policiers à Paris, Bruxelles et Londres.
Pour Paris, le partenaire parisien du programme ZEFER est la flotte de taxis hydrogène Hype. Elle a été lancée le 7 décembre 2015 pendant la COP 21, par la Société du taxi électrique parisien ("STEP"), avec 5 premiers véhicules. A ce jour, plus de 120 taxis "Hype" (dont 60 soutenus par le programme ZEFER) circulent dans Paris.
La station est située au cœur de la capitale (Cours Albert Ier sur le parking du Pont de l’Alma) Elle a permis de lancer à Paris la première flotte de taxis électriques à hydrogène.
Ces véhicules seront utilisés dans des flottes qui parcourent de longues distances chaque jour, qui ont besoin d'un ravitaillement rapide.
Utilisation intensive des véhicules
Dans des centres urbains, les véhicules fonctionnant à l'hydrogène peuvent avoir un grand impact sur la pollution. Ces voitures sont utilisées régulièrement chaque jour, cette utilisation intensive créera une demande d’hydrogène pour chaque véhicule environ quatre fois supérieure à celle d’une voiture hydrogène non-professionnelle. Cela contribuera à assurer une utilisation élevée des premiers réseaux de stations-service à hydrogène.
Tout au long de cette expérimentation, des données sont recueillies et analysées par le centre d’excellence britannique pour les technologies bas carbone et de pile à combustible (Cenex), et par la Ville de Paris. Les premiers résultats seront dévoilés en août 2020.

Comment fonctionnent les véhicules électriques à pile à combustible (FCEV)?

Les véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) fonctionnent au gaz hydrogène en tant que carburant. Une pile à combustible transforme l'hydrogène directement en électricité pour alimenter le véhicule et ne produit aucune autre émission que l'eau.
ZEFER est organisé par un consortium dirigé par Element Energy, comprenant des fournisseurs d'hydrogène (Air Liquide et ITM Power Trading Ltd), des utilisateurs finaux de véhicules (Green Tomato Cars, Hype et le bureau du maire de Londres pour la police et le crime). Linde AG) et des partenaires soutenant l'analyse et les conclusions politiques (Cenex et la Mairie de Paris).

Comment est financé le ZEFER ?

Le ZEFER est cofinancé avec 5 millions d'euros (6,1 millions de dollars) de l'entreprise commune Piles à combustible et hydrogène (FCH JU), un partenariat public-privé soutenant les technologies des piles à combustible et de l'hydrogène en Europe. Les 180 FCEV seront acquis auprès des constructeurs automobiles capables d'offrir des voitures à pile à hydrogène en Europe : les premiers 25 véhicules ont été déployés depuis mai 2018 à Londres par Green Tomato Cars.
Le saviez vous? Paris aide les professionnels souhaitant rouler à l'hydrogène
La Ville propose une aide spécifique pour les professionnels souhaitant s'équiper de véhicules utilitaires électrique, hydrogène ou GNV insonorisés
> En savoir plus

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.