Ouvrir la recherche
Actualité

« Brèves de Nature sauvage à Paris », la biodiversité a son podcast !

Mise à jour le 17/11/2020
Savez-vous que près de 2800 espèces sauvages, animales et végétales se cachent dans Paris ? L’agence d’écologie urbaine vous raconte au creux de l’oreille les secrets de cette biodiversité… Découvrez le podcast « Brèves de nature sauvage à Paris », avec au menu le renard, la fouine, le moineau, le hérisson ou encore l'écureuil roux.
Ces derniers mois, nous avons pu écouter dans le silence d’un Paris confiné la nature vivre et reprendre ses droits. L’agence d’écologie urbaine en a profité pour tendre le micro et donner la parole à cette biodiversité via des podcasts. Parce que la nature aussi peut être 2.0 !
Raconté par des expertes de la nature en ville, « Brèves de nature sauvage à Paris » vous livre des instantanés de la vie de la faune parisienne.

Épisode 11 : La perruche à collier

Plumage vert, queue bleu azur et bec rouge et noir, la perruche à collier (Psittacula krameri) a des allures de petit perroquet. Originaire des savanes arborées d'Afrique équatoriale et d'Asie, elle s’est installée dans la capitale dans les années 1970. Depuis, sa population n’a cessé de croitre en Île-de-France. À tel point que la France l’a classée sur la liste des espèces exotiques envahissantes…Mais l’est-elle vraiment ?
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 10 : Le moineau domestique

Le moineau domestique (Passer domesticus) vit aux côtés de l'Homme depuis plusieurs siècles. Hélas, sa population globale dans Paris a chuté de 73 % entre 2003 à 2016. Quelles sont les causes de ce déclin, amorcé dans les autres grandes villes européennes dix ans plus tôt ? Découvrez ce que nous pouvons changer dans notre mode de vie pour inverser la courbe !
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 9 : L'écureuil roux

Avez-vous déjà vu des écureuils roux (Sciurus vulgaris) à Paris ?
Les rameaux de bourgeons décapités au pied des arbres attestent de la présence de ce petit mammifère vif. Dans les grands parcs et les bois de la Ville, l’observation de cet animal « ambassadeur » de la trame arborée parisienne confirme la qualité écologique de ce milieu de vie et l’intérêt de conserver les arbres âgés.
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 8 : Le pigeon biset

Incontournable du paysage urbain, le pigeon biset (Columba livia) est parfois mal aimé des Parisien·ne·s. C’est pourtant notre faute si ce volatile, à l’origine domestique, pullule dans la capitale. Sa prolifération, due en partie au nourrissage, geste anodin en apparence, et à nos modes de vie urbains peut générer un déséquilibre au sein d’un groupe d’animaux, voire impacter la biodiversité en général.
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 7 : Le renard roux

Présent surtout dans les bois parisiens où il se reproduit, le renard roux parcourt la ville. Le calme de l’épisode de confinement lui a permis de s’installer au cimetière du Père Lachaise pour y élever ses petits. Le renard a sa place en ville d’autant qu’il nous rend des services insoupçonnés grâce à son régime alimentaire. Avec l’agitation revenue, le renard étendra-t-il son territoire ?
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 6 : Le Crapaud Accoucheur

Le crapaud accoucheur ou alyte accoucheur est un petit batracien peu commun à Paris. C'est à proximité de points d'eau végétalisés garnis de pierres chauffées par le soleil que vous pourrez l'apercevoir et surtout l'entendre… Mais au fait, pourquoi l'appelle-t-on crapaud accoucheur ?
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 5 : La fouine

Il fut un temps où la fouine (Martes foina) remplaçait le chat dans nos maisons . Ce petit mammifère habite désormais nos espaces verts et la nuit, il se faufile sur les toits ou dans les rues, à la recherche de nourriture… Difficile à observer, mais son cri si étrange, semblable à un aboiement très aigu, ne vous a peut-être pas échappé !
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 4 : la corneille noire

Oiseau sombre souvent peu apprécié, voire considéré comme un oiseau de malheur, la corneille noire a pourtant sa place en ville. Elle rend des services à l’homme en nettoyant les rues des petits animaux morts et des déchets alimentaires et limite ainsi la prolifération d’autres espèces en surpopulation.
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 3 : l'abeille charpentière, ou xylocope violet

Le xylocope violet, un pollinisateur placide, part à la recherche de nourriture dans la ville la plus dense de France. Une concurrence s’installe entre abeilles sauvages et abeilles domestiques.
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 2 : le hérisson

Qui s’y frotte s’y pique. Avec ses 5000 piquants sur le dos, le hérisson n’a pas peur de se promener la nuit dans les espaces verts parisiens. Il peut y déguster escargots, limaces, larves d’insectes, baies et fruits… ce qui en fait un excellent auxiliaire du jardinier ! Écoutez son histoire …
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Épisode 1 : le faucon crécerelle

Vous ne l’avez peut-être jamais vu mais sûrement entendu, surtout si vous habitez près d’une église ou d’un haut monument. Le faucon crécerelle aime y nicher et ces cris aigus et répétitifs sont très reconnaissables. Découvrez-le sur la chaîne Ausha de la Ville de Paris et ici :
Ce contenu est hébergé par ausha.co
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Ecoutez les brèves sur toutes les plateformes de podcasts

Comment agir pour la biodiversité ?

Dans la cour d’école ou de l’immeuble, le jardin, sur le balcon ou le rebord de la fenêtre, posez des jardinières de plantes sauvages et aromatiques, abris, abreuvoirs, nichoirs qui composent des micro-milieux pour attirer une faune et une flore diversifiées. Cultivés en zéro pesticide, ils offrent un espace de tranquillité pour se reproduire, s’abriter, se nourrir, se désaltérer…
Chaque aménagement reproduit ainsi, à petite échelle, un site spécifique favorable à l’installation d’une espèce. Vous pouvez vous aussi réaliser de petits aménagements simples pour participer au maintien et à la sauvegarde de la biodiversité en ville.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.