Un projet de métamorphose de l'île de la Cité

Ils veulent que l'île de la Cité redevienne le cœur de Paris. L'architecte Dominique Perrault et le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, proposent dans un rapport remis au président de la République et à la maire de Paris une projet ambitieux pour l'île de la Cité.

Trente-cinq propositions pour dessiner «la troisième époque de l’île»... L'architecte Dominique Perrault et le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, ont remis le 16 décembre un rapport ambitieux sur l'avenir de l'île au président de la République et à la maire de Paris. Une première époque de la vie de l'île allait des fondations de Paris jusqu'à la Révolution française, la deuxième époque allant des réaménagements urbains conduits par le baron Haussmann et Napoléon III à nos jours. Il s'agit désormais d'entrer dans cette «troisième époque». Un projet qui s'affiche à l'horizon 2040.

Exposition "Mission Île de la Cité - Le coeur du coeur" à La Conciergerie

Quand les murs du passé nous proposent une exposition sur l'avenir.
Venez découvrir après des années de réflexion, cette exposition active et interactive sur l’avenir de l’Île de la Cité à La Conciergerie du 15 février au 17 avril 2017.

En savoir plus sur Que Faire à Paris

Une île visitée mais peu habitée

Leur constat: le XIXe siècle l’a fait passer d’une «île de vie» à une «île de l’administration». Les logements d’habitation et les activités ont laissé la place aux institutions, qui quittent actuellement en partie les lieux (transfert du Tribunal et du Quai des Orfèvres, redéfinition des activités de l’Hôtel-Dieu...).

L'île est visitée grâce à ses monuments (Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, la Conciergerie), mais peu d'habitants y résident.  C'est un lieu de passage, de circulation, et non un objet patrimonial à part entière.

Plan de refonte de l'île de la Cité

35 propositions

Ils formulent donc 35 propositions pour une mise en valeur et en cohérence des espaces publics en surface et un réaménagement audacieux des sous-sols pour y implanter de nouvelles activités.

Réviser les logiques spatiales et transformer le schéma de mobilité

Concrètement? Le parvis de Notre-Dame serait doté d'un sol en verre, avec un vaste réseau de circulation en sous-sol (pour remplacer le parking automobile actuel) faisant le lien avec les quais bas.

La rue de Lutèce deviendrait une véritable «place de Lutèce». La cour du May (Palais de Justice) deviendrait un espace public ouvert : les professionnels et les justiciables entreraient dans le bâtiment par la rue Harlay. 

Projet de refonte de l'île de la Cité

La circulation automobile serait interdite sur le pont de l’Archevêché pour développer les cheminements piétons et agrandir le square Jean-XXIII.

Requalifier les rives et retrouver le lien avec le fleuve

Ainsi, un embarcadère serait créé au pied de Notre-Dame pour développer le transport fluvial de personnes et des péniches seraient implantées là où la place est suffisante pour accueillir des activités (cafés, restaurants, loisirs...). La circulation automobile serait fermée sur la rive sud pour profiter du belvédère.

Renforcer les attraits culturels et touristiques et réintroduire activités et logements

Par exemple, les jardins de l’Hôtel-Dieu seraient ouverts au public. Le marché aux fleurs serait réaménagé pour améliorer son confort et son attractivité.

Des services en sous-sol seraient installés sur le parvis de Notre-Dame : vestiaires, sanitaires, accueil du public, centre de traduction, commerces.

Les surfaces libérées par les services de l’État permettraient d'accueillir des start-up, du tertiaire et des logements accessibles à tous.

Quel calendrier?

Le plan envisagé s'appuie sur trois temps:

  • une consultation des Parisiens sous la forme d’une exposition participative à la Conciergerie (à partir du 14 février) suivie du lancement des premières études de programmation;
  • d’ici 2024 le réaménagement de l’espace public et la diversification des activités;
  • d’ici 2040, le réaménagement des sous-sols – en particulier du parvis de Notre-Dame – et les aménagements de surface les plus lourds.

La revitalisation de l'hypercentre parisien

Ce projet rejoint la volonté de la Ville de revitaliser l’hypercentre de Paris.

Autour des Halles, la Canopée, inaugurée au printemps 2016, débouchera l’an prochain sur un vaste jardin. Celui-ci fera le lien avec la Bourse de Commerce, qui accueillera fin 2018 la Collection Pinault. Parmi les autres projets: d’ici fin 2019, le théâtre du Châtelet et le théâtre de la Ville, seront entièrement rénovés.

Sept hectares sur les rives de Seine

Les berges de Seine formeront à l'été 2017 un grand parc en cœur de ville: 7 hectares sur les rives droite et gauche. Elles accueilleront de la végétalisation, des équipements sportifs et de jeux pour les enfants, des cafés et des restaurants solidaires. Elles seront une voie de circulation à vélo mais aussi un point de départ en bateau, avec des embarcadères.

Autre projet majeur: parmi les 22 projets lauréats de l'opération Réinventer Paris, l’ancienne Préfecture de la Seine, boulevard Morland (4e) sera transformée d’ici 2024. Elle rassemblera des commerces, un marché, une piscine, une salle de fitness, des logements, un hôtel, des bureaux, mais aussi une crèche, une auberge de jeunesse, un lieu d'art et de culture, et des espaces destinés à l'agriculture urbaine.

Dernière mise à jour le vendredi 10 février 2017
Crédit photo : DPA_ADAGP

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.