Quartiers populaires : la Cité Michelet traverse les âges 

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblait votre quartier dans les années 50, 60 ou 70 ? Grâce à l'association Clichés Urbains, la cité Michelet, dans le 19e, a vu ses habitants se prêter au jeu de la machine à remonter le temps pour donner à voir l'évolution du quartier. Retour sur cette belle initiative.

Un voyage dans le temps avec les habitants


Vêtus de bandanas, de chemises à fleurs ou de lunettes rétro, les habitants de la Cité Michelet ont posé devant le décor de leur quartier dans les années 70. Clichés Urbains,  une association qui œuvre à l’éducation et au lien social à travers l’image dans les quartiers prioritaires, a organisé l'exposition Studio Retro avec les habitants pour montrer l'évolution du quartier à travers les époques. En est ressortie une série de portraits vintage et colorés pour diffuser le message du vivre-ensemble : mission réussie ! 

Retour en image sur l'exposition

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Rencontre avec Marich Devise, photographe et directrice de Clichés Urbains

Clichés Urbains, qu'est-ce que c'est ?

Clichés Urbains est une association d'initiative 100% citoyenne. Nous avons commencé nos activités en 2007, à Montreuil puis dans les quartiers prioritaires du 19e arrondissement de Paris. Au départ, nous animions des ateliers photos pour enfants, en leur enseignant à photographier de manière ludique, avec un axe citoyen. Les ateliers ont permis la création d’images valorisantes et originales, qui ont été exposées dans le quartier, suscitant l’enthousiasme général.

Le succès de ces ateliers nous a donné envie petit à petit d'intégrer davantage les territoires dans une dynamique de lien social et d'éducation par l'image, dans le 19e arrondissement principalement. Nous travaillons également régulièrement en lien avec le Brésil et quelques territoires africains.

Notre but est d'inscrire un lieu dans un autre lieu afin de faire se rencontrer les cultures, et lutter contre les stéréotypes. Par exemple, nous avons installé une image du canal de l'Ourcq gelé sur une plage à Rio. 

Comment est née l'initiative du Studio Retro ?

L'idée, au départ, était d'installer un lieu dans un autre lieu, de faire voyager les gens sans prendre l'avion. C'est une façon de valoriser les habitants des quartiers, de leur donner une vision différente de leur lieu de résidence et ainsi de lutter contre les stéréotypes.

Aujourd'hui, nous avons enrichi cette idée d'éléments ludiques et citoyens : nous avons, par exemple, exposé une série de photos de New York aux orgues de Flandre à l'occasion d'une fête de la Musique, ou créé une série de portraits de Parisiens exposée au Brésil, et vice versa. C'est une manière de célébrer le métissage : les Français ne sont pas tous blancs, les Brésiliens ne sont pas tous violents ou armés...

À chaque exposition, nous proposons aux participants de repartir avec une photo d'eux : c'est l'occasion de rendre la participation à une activité culturelle plus rigolote, mais également d'ancrer cette activité dans une présence locale, les gens sont identifiés, les familles se retrouvent et grandissent sur nos décors...

Affiche studio retro

À la suite de ces nombreuses expositions, nous avons pris le parti de changer d'angle artistique pour l'exposition à la Cité Michelet : de proposer un voyage dans le temps plutôt qu'ailleurs. Dans le cadre de nos ateliers, nous travaillons beaucoup sur la rénovation urbaine, et nous sommes très attachés à la question de la mémoire.

À l'occasion de la rénovation, en 2013, de la Cité Michelet, nous avions déjà réalisé une série de portraits de plus d'une centaine d'habitants. Aujourd'hui, nous souhaitions aller plus loin en célébrant la joie de vivre des habitants de cette résidence emblématique du 19e arrondissement. C'est pourquoi nous avons demandé à des résidents d'aujourd'hui de poser sur un décor des années 70. Ils se sont tout de suite pris au jeu, et voilà le résultat !

Nous avons exposé les portraits dans la Cité pour le vernissage, c'était une manière d'installer le lieu d'avant dans le lieu d'après, et de faire voyager les habitants dans le temps, tout en créant un sentiment d'appartenance.

Dernière mise à jour le lundi 4 mars 2019
Crédit photo : Clichés Urbains

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.