PLACE ou comment la migration peut contribuer à la richesse et à l'innovation d'un pays!

35 personnes migrantes, ont intégré il y a neuf mois PLACE, un programme pilote dédié à l’émergence d'idées et de projets entrepreneuriaux. Anne Hidalgo, la Maire de Paris, les a rencontrées jeudi 7 décembre lors d'une présentation au Centquatre-Paris.

Ils s'appellent Nabil, Sobi, Rohulla, Khaled... Ils ont entre 20 et 55 ans et 51% d'entre elles.eux sont des femmes. Les participant.e.s de cette promotion 2017 viennent de treize pays: Syrie, Soudan, Afghanistan, Érythrée, Pakistan, Sri-Lanka, France, Gambie, Tibet, Inde, Mexique, Maroc et Angleterre.

Le programme PLACE a été mené par Charlotte Hochman, Directrice de Wow !Labs, une entreprise dans le domaine social basée en Angleterre. Les participant.e.s ont assisté pendant plus de neuf mois à des ateliers de consolidation de leur projet, en lien avec divers acteurs et actrices de l'innovation et de la culture du territoire parisien.

Nous sommes accueilli.e.s par les "PLACE makers", les membres du collectif, dont le leitmotiv est "show don't tell", littéralement "montrer plus que raconter". Ici, le but est d'illustrer, de façon pratique, en quoi la migration représente bel et bien une opportunité pour la richesse et l'innovation d'un pays.

PLACE: la migration comme potentiel d'innovation à Paris

A la rencontre des porteurs de projets

Rohullah Sidiqullah est l'initiateur de "New Start". D'origine afghane, il a vécu la plupart de sa vie en tant que réfugié et parle sept langues. "Mon expérience m'a permis de développer des facilités de langage et de collaborer avec d'autres cultures. Diplômé en Afghanistan et en Norvège, j'ai utilisé mes compétences pour m’intégrer au mieux. Je voudrais partager cette expérience et ce savoir avec d'autres. D'où mon idée de permettre aux réfugiés d'apprendre ce qu'est la société européenne, dans leur langue maternelle, et aussi leur fournir une éducation civique, à travers des groupes de discussion, dans des institutions culturelles par exemple."

PLACE: Sobi  Pillai "Lunchbox"

Elle a épousé un Français puis créé "Lunchbox": "C'est ma façon d'apporter ici ce que j'ai appris dans mon pays, en particulier les habitudes alimentaires, car en Inde nous mangeons beaucoup de légumes. L'idée est de livrer des déjeuners, cuisinés avec des aliments biologiques, sur le lieu de travail. J'ai déjà une cinquantaine de clients, je ne fais pas encore de profit mais je gagne assez pour vivre."
Sobi est en contact direct avec les producteurs, ce qui lui permet de pratiquer des prix abordables.

L'engagement de Paris, capitale de l'innovation, auprès des réfugiés

Anne Hidalgo a réaffirmé, lors de cette présentation, le soutien de Paris à toutes les initiatives permettant aux réfugié.e.s de trouver leur place dans la société, le but étant d'accueillir toujours plus d'innovateurs: "Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nos actions mettent en péril notre propre survie et celle de la planète, des guerres et conflits jettent des hommes et des femmes sur les routes. Nous sommes là pour les accompagner et PLACE est la plus belle définition du mot optimisme. On entend beaucoup ceux qui ne veulent pas tendre la main aux réfugié.e.s, mais ceux qui le souhaitent sont majoritaires. N'oublions pas que les citoyen.ne.s parisien.ne.s sont issu.e.s de tous courants de migrations!"

PLACE: la migration comme potentiel d'innovation à Paris
Dernière mise à jour le mercredi 13 décembre 2017
Crédit photo : Henri Garat/Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.