Paris qui sauve: des défibrillateurs dans l'espace public

Trois personnes par jour sont victimes d'un arrêt cardiaque dans un lieu public de la capitale. Afin de mobiliser les Parisiens aux gestes de premiers secours, la Ville de Paris poursuit son engagement en faveur du déploiement du Plan «Paris qui sauve». L’un des vingt premiers défibrillateurs dans l’espace public a été inauguré, mardi 17 octobre, au Chai de Bercy (12e).

Défibrillateurs

Un des vingt premiers défibrillateurs inauguré au Chai de Bercy (12e)

Lors de la clôture des dernières Assises parisiennes de la santé, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, avait annoncé le déploiement de 1 000 défibrillateurs dans l’espace public, d’ici cinq ans.

Mardi 17 octobre, Anne Souyris, adjointe à la Maire de Paris chargée de la santé et Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris chargée des espaces verts, ont inauguré un des premiers défibrillateurs installés dans l’espace public au Chai de Bercy (12e). Ce défibrillateur fait partie des vingt premiers appareils installés.

Près de 400 appareils équipent la plupart des bâtiments municipaux qui accueillent du public, notamment les piscines et les centres sportifs. Depuis 2016, ce sont les grands parcs parisiens qui se voient doter de défibrillateurs entièrement automatiques, très simples d'utilisation et disponibles 24h sur 24.

Cette progression rapide de l’équipement en défibrillateurs (152 nouveaux appareils) est rendue possible grâce à l’aide financière apportée par la Fondation CNP Assurances.

Fin 2017, la totalité des grands parcs ainsi que les rives de Seine et des canaux St-Martin et Ourcq seront équipés de défibrillateurs.

Comment utiliser un défibrillateur automatique?

Le choix de la Ville s’est porté sur les défibrillateurs entièrement automatiques. Ces défibrillateurs, très simples d’emploi et sans danger, sont désormais accessibles et manipulables par toute personne témoin d’une personne qui s’écroule inconsciente, probablement victime d’un arrêt cardiaque.

Les défibrillateurs peuvent être utilisés même sans formation, car ils vont guider pas à pas les gestes de secours. Voici le scénario auquel vous serez confronté si vous sortez un défibrillateur de son boîtier.

Dès l’ouverture du défibrillateur, des instructions  sont données en français (langue par défaut) ou en anglais. Ces instructions sont également écrites sur un écran pour les malentendants.

Samedi qui sauve
4 étapes qui sauvent des vies

1- Ouvrez le défibrillateur. Une voix électronique vous donne les instructions à suivre. Elle vous explique d’abord comment placer les électrodes, sur la peau nue de la victime : l’une doit se situer sous l’aisselle gauche, l’autre sur la poitrine côté droit.

2- Le défibrillateur fait lui-même le diagnostic. Il délivrera le choc si c’est nécessaire, donc pas de risque de se tromper !

3- Éloignez-vous du corps de la victime pendant que le défibrillateur délivre l’impulsion électrique. Si vous ou une autre personne êtes en contact avec la victime, le choc risque d’être inefficace. Le défibrillateur va alors vérifier si le cœur est reparti et vous donnera les instructions à suivre.

4- Il existe aussi des défibrillateurs semi-automatiques : l’appareil vous indiquera quand appuyer sur un bouton pour délivrer le choc.

Paris qui sauve: un plan d’actions en trois volets

Adopté en décembre 2015, le Plan «Paris qui sauve», coordonné par la Ville de Paris, a déjà permis à plus de 20 000 personnes d'apprendre à sauver une vie, lors d’initiatives et de formations hors les murs, et permettre un engagement citoyen de chacun dans la chaîne des secours.

Le Plan «Paris qui sauve» comporte trois volets :

  • la formation aux gestes qui sauvent
  • l’installation de défibrillateurs dans l’espace public
  • la prévention du psychotraumatisme

Ce plan a été rendu possible grâce au partenariat mis en place avec la Croix-Rouge française, la Protection civile de Paris, la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris qui fournissent les formateurs, et sous l’impulsion de deux parrains :

  • le Dr Patrick Pelloux
  • le Pr Jean-Pierre Tourtier

Formation aux «gestes qui sauvent»: plus de 10.000 Parisien.ne.s y ont déjà participé

Grâce à l’intervention de citoyens pour lancer la chaîne des secours et commencer les gestes qui sauvent, il devrait être possible de sauver une vie tous les jours!

Depuis début 2016, de nombreuses formations sont proposées en partenariat avec les associations de secourisme dont la Croix-Rouge française et la Protection civile de Paris ainsi que la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Plus de 10.000 Parisien.ne.s y ont déjà participé.

Il est en effet essentiel de pouvoir stabiliser des blessés pendant les minutes décisives qui précèdent l’arrivée des services d’urgence.

L’essentiel des arrêts cardiaques surviennent aux abords des gares, sur les lieux publics présentant un flux important de personnes (grands boulevards, grandes places notamment lors des rassemblements, nœuds d’interconnexion des transports en commun), ainsi que dans les bois et parcs fréquentés par les sportifs (Bois de Vincennes, parc des Buttes-Chaumont…).

Quelques chiffres

En France:

  • 50 000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque brutal appelé « mort subite », faute de recevoir les premiers gestes de secours. 8% vont s'en sortir.

À Paris:

  • Trois personnes par jour sont victimes d'un arrêt cardiaque dans un lieu public et vont décéder si, dans les 8 à 10 minutes que vont mettre les services de secours à arriver, personne ne met en œuvre les gestes qui sauvent.

En Suède:

  • 40% des personnes victimes d’un arrêt cardiaque s’en sortent grâce à des programmes de formation de la population et l'installation de défibrillateurs.
Dernière mise à jour le mercredi 18 octobre 2017
Crédit photo : © Sophie Robichon / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.