Gratuité des transports : venez débattre à l'Hôtel de Ville le 12 octobre

Anne Hidalgo a missionné trois de ses adjoints pour mener une étude sur la question de la gratuité des transports en commun pour l’ensemble des citoyens. Une rencontre est organisée sur le sujet le 12 octobre à l'Hôtel de Ville.

L'objectif : réduire la place de la voiture individuelle polluante et développer des mobilités propres. Toutes les grandes métropoles dans le monde sont engagées sur ces deux sujets. Avec deux impératifs : améliorer la qualité de l'air et protéger la santé des citoyens. Pour y parvenir, les transports en commun sont un outil essentiel.

Étude sur la gratuité des transports : venez en débattre le 12 octobre à l’Hôtel de Ville

Vendredi 12 octobre, une après-midi de débat est organisée à l’Hôtel de Ville à partir de 14h. Elle réunira des citoyens, des entrepreneurs, des chercheurs et des dirigeants associatifs ou institutionnels. Cela sera l’occasion de restituer certaines des nombreuses contributions adressées le cadre d’un appel à idées lancé par la Ville et de les mettre en débat entre participants.

Programme :

13h45-14h : Accueil

14h-14h30 : Introduction par :

  • Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Maire de Paris chargé du budget, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements
  • Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité

14h30-15h30 : Présentation d’études, dont celle du rapport du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Science-Po Paris

15h30-15h45 : Introduction à la restitution de l’appel à idées par le Boston Consulting Group

15h45-16h45 : Présentation des contributeurs sélectionnés

16h45-17h15 : Débats des contributeurs avec le public

Vous souhaitez participer à cette rencontre ? Vous pouvez-vous y inscrire à l’adresse suivante : gratuite-transport.contribution@paris.fr

Appel à contribution

La Ville de Paris a lancé, en juillet, un appel à contribution auprès des entreprises du secteur de la mobilité, des startups, des universitaires et académiques, des acteurs associatifs et institutionnels mais aussi du grand public pour alimenter l’étude sur la gratuité des transports en commun.

Les contributions ont été reçues jusqu'au 16 septembre sur idee.paris.fr.

Deux thématiques étaient proposées aux contributeurs :

  • Gratuité totale des transports en commun pour les usagers dans une métropole internationale au 21e siècle : quelles modalités de mise en place ?
  • Systèmes de tarification innovants dans un contexte de mobilité multimodale et connectée : quelles pistes d’exploration pour des systèmes de gratuité partielle ?

L’évaluation des propositions sera réalisée par un comité de sélection pluridisciplinaire rassemblant des élus ainsi que plusieurs experts de l’innovation et de la mobilité. Les propositions retenues seront présentées lors du séminaire de restitution à l’Hôtel de Ville le 12 octobre 2018.

La question de la gratuité des transports peut être l’une des clefs de la mobilité urbaine de demain

Anne Hidalgo,
maire de Paris

« La question de la gratuité des transports peut être l’une des clefs de la mobilité urbaine de demain, estime Anne Hidalgo. Elle mérite d'être posée, sans a priori et sans dogmatisme. J’ai décidé de charger trois de mes adjoints (Ndlr: Christophe Najdovski, Jean-Louis Missika et Emmanuel Grégoire) de conduire une vaste étude sur le sujet, qui associera des experts français et étrangers, afin d’objectiver le débat ».

L'exemple allemand

L'Allemagne s'est déjà engagée dans un débat similaire : le gouvernement a proposé en février dernier d’étudier la mise en place de la gratuité dans cinq villes allemandes, notamment à Bonn (300.000 habitants) et Essen (600.000 habitants). D’autres villes d'Europe ont franchi le pas : Tallinn, capitale de l'Estonie, a instauré la gratuité des transports depuis 2013. 

Définir un modèle économique viable

L'étude parisienne se penchera sur le financement possible : « Il faudra en particulier évaluer s’il existe un modèle économique viable: rien ne dit aujourd’hui que cela est possible », souligne la maire de Paris. Elle rappelle que « la gratuité pour l’usager implique forcément d’identifier d’autres sources de financement pour supporter le coût des transports en commun ».

Quelles sont les modalités de cette étude?

La maire de Paris, Anne Hidalgo a adressé en mars une lettre de mission à Emmanuel Grégoire, adjoint chargé du budget, du financement et de la transformation des politiques publiques, Christophe Najdovski, adjoint chargé des transports et Jean-Louis Missika, adjoint chargé du développement économique, afin qu’ils conduisent une étude sur la question de la gratuité des transports en commun pour l’ensemble des citoyens.

L’étude se structure en trois parties :

  • La première, consacrée à l’analyse de la littérature existante sur le sujet de la gratuité des transports en commun, est menée en partenariat avec le Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Science Po – et fera l’objet d’un livrable public spécifique.
  • La deuxième partie s’intéressera à l’économétrie et aux chiffrages des impacts financiers, ainsi qu’à l’évolution des parts modales estimée sur la base des modalisations des acteurs du secteur.
  • La troisième partie, objet d’un appel à contributions, est consacrée à la prospective pour apporter de nouvelles idées et étendre le débat.
Dernière mise à jour le lundi 8 octobre 2018
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.