La Place des Fêtes revisitée 

Une vaste concertation a permis aux Parisiens et usagers de la capitale de faire part de leurs envies, idées et besoins pour l’aménagement de sept grandes places parisiennes : Bastille, Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon.

La "Place des Fêtes", située dans le 19e arrondissement, est née en 1835 pour répondre au besoin d’un espace de réjouissances populaires du faubourg de Belleville. Elle accueille aujourd’hui 17.000 habitants. Desservie par deux lignes de métro et deux lignes de bus, le soir en heure de pointe la place est traversée par 750 véhicules sur les axes Nord et 400 sur les axes Sud.

Hier : née dans le faubourg de Belleville

Espace de réjouissances populaires, la Place des Fêtes est née en 1835 sur la commune de Belleville. En 1860, lors de l’annexion du faubourg à Paris, des aménagements donnent à cette place son caractère de square (kiosque à musique, petit mobilier dessiné à l’anglaise...).

Dans les années 1970, de grands ensembles de logements sont construits. La Place des Fêtes historique est conservée et agrandie. Mais cet agrandissement est occupé par un grand nombre d’émergences (ventilations de parking, trémies d’accès voitures et piétons...).

La fontaine de Marta Pan est installée en 1980. Elle consiste en un grand jeu d’eau coulant en gradins jusqu’au labyrinthe. En 1991, c’est le projet de Bernard Huet qui est retenu pour rénover la place. Il y met en œuvre la redéfinition spatiale du lieu par un vocabulaire «classique» : arcades, plantations d’alignement, la pyramide symbolique...

Aujourd’hui : une place populaire et animée mais peu accueillante

La Place des Fêtes avec son grand marché se révèle animée, investie par les piétons et bien desservie en transports en commun. En 1980, la fontaine de Marta Pan est installée et consiste en un grand jeu d’eau coulant en gradins jusqu’au labyrinthe. Le square Monseigneur Maillet et les 182 arbres plantés sur la place et son pourtour constituent des éléments végétaux appréciés.

Mais le côté minéral de la place est accentué par la présence d’immeubles de grande hauteur (jusqu’à 24 étages) datant des années 1970 et par les aménagements réalisés en 1991 tels que le portique le long des façades commerciales au nord-est, l’ombrière et la pyramide.

Les larges chaussées favorisent des vitesses excessives et certains automobilistes transforment cette place piétonne en parking. D’autres pratiques de rodéos de deux-roues remettent aussi en question la sécurité des usagers de la place, notamment des enfants. De plus, les traversées piétonnes ont besoin d’être sécurisées rue Louise Thuliez, au carrefour Crimée et à l’angle Compans / Ribière.

Et demain ? De nouveaux usages à créer

De nombreux ateliers ont été menés en concertation avec les habitants et le Conseil de Quartier pour imaginer la place des Fêtes de demain. Fin 2014, une votation citoyenne a permis de retenir un scénario d’aménagement afin d’élaborer un projet répondant aux attentes et besoins des habitants et usagers de la place. Objectifs : libérer le cœur de la place en déplaçant une partie du marché sur les rues Augustin-Thierry et Henri-Ribière pour rééquilibrer l’animation de la place vers le sud, ouvrir la place à de nouveaux usages pour toutes les générations, rendre le quartier attractif et convivial, apaiser la circulation, végétaliser la place et ses abords…

Le collectif Di-Do ! s'installe sur la place

Le mot du collectif

La place se transforme !

La pyramide laisse place à un nouveau projet. Le marché situé sur le coeur de la place sera transféré au sud sur les rues Augustin Thierry et Henri Ribière. 
La dalle laisse la place à la végétalisation et aux aménagements.

Oui, mais lesquels ? Le collectif Di-Do ! vous invite à ré-inventer la place des Fêtes.

Que vous soyez habitant du quartier ou simplement de passage, nous souhaitons construire ensemble l’aménagement de la place. C’est la dernière étape de ces 4 dernières années de concertation : la réalisation. 

Présents sur la place à partir de mars 2017, les paysagistes nous aideront à choisir les futurs arbres, les architectes nous aideront à dessiner les envies, les charpentiers nous aideront à bâtir les aménagements, les associations nous aideront à animer les évènements de co-construction, les écoles nous aideront à faire grandir cet aménagement dans le temps.

Le but ? Imaginer une place citoyenne, conviviale et intergénérationnelle.

Dernière mise à jour le mardi 11 avril 2017
Crédit photo : © Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.