Des forêts urbaines bientôt sur quatre sites emblématiques

La Ville prévoit de végétaliser de façon très importante quatre sites emblématiques : le parvis de l'Hôtel de Ville, celui de la gare de Lyon, la place derrière l'Opéra et une voie des Berges de Seine. L’aménagement pourra débuter dès 2020. 

La nature reprend ses droits sur la cité. Pour améliorer le cadre de vie des Parisiens et répondre au défi climatique, près de 40 hectares d’espaces verts ont déjà été créés. Cette dynamique se poursuit avec la création de forêts urbaines sur quatre sites emblématiques, dont l’aménagement pourra débuter dès 2020. Il s’agit des parties latérales du parvis de l’Hôtel de Ville, les abords de l’Opéra Garnier, le parvis de la gare de Lyon et une voie des berges de Seine rive droite.

Ainsi, à l’Hôtel de Ville, des arbres seront plantés de part et d’autre du parvis. La perspective et le maintien d’un espace sur le parvis pour les cérémonies ou des événements seront respectés.

Derrière l’Opéra (rue Gluck et parvis entre l’Opéra et la place Diaghilev), la végétalisation sera réalisée de manière à respecter la vue historique sur le monument. Des arbres seront plantés en pleine terre. 

Sur la place Henry Frenay, sur le parvis nord de la gare de Lyon, une petite forêt urbaine assurera le rafraîchissement de la Ville.

Sur les Berges de Seine, après une consultation de l’Unesco et de tous les acteurs concernés, il y aura de l’herbe sur l’une des deux voies. Ce sera un aménagement pour la détente et les pique-niques. L’autre voie devant rester goudronnée pour la circulation des véhicules d’urgence.

D'autres sites débitumés et 28 nouvelles cours d'écoles « oasis »

A la rentrée 2019, 28 nouvelles cours d’écoles « oasis » seront livrées, en plus des trois déjà livrées (les écoles Alain Fournier dans le 14e et Chapelle International dans le 18e et le collège Lucie Faure dans le 20e). 

D’ici fin 2020, de nombreux sites de proximité seront débitumés:

  • une partie de la rue Louis Blanc (10e);
  • une partie du boulevard Pasteur (15e);
  • une partie de la rue Sommerard (5e)
Une promenade végétale du parc de la Villette aux Buttes Chaumont (19e) sera également créée.

Une dynamique renforcée depuis la rentrée 2018

Depuis la rentrée 2018, Paris déploie son plan de « débitumisation », qui vise à retirer le bitume partout où il n’est pas nécessaire afin de revenir à de la pleine terre. 

Cela se traduit par 12,5 hectares qui seront débitumés d’ici 2020 (en plus des 30 hectares de nouveaux espaces verts) :

  • 1 hectare sur les grandes places parisiennes en cours de réaménagement; 
  • 1,7 hectare au pied du château de Vincennes en lieu et place d’une ancienne esplanade goudronnée ; 
  • 3 cours d’écoles dites « oasis »;
  • des projets de proximité comme la « débitumisation » d’une partie de la rue des Martyrs ou encore celle du terre-plein central de l’avenue des terroirs, etc.

Ces aménagements correspondent à une stratégie de long terme

Le développement de la place de la nature en ville permet d’améliorer le cadre de vie des Parisiens et d’adapter la ville au changement climatique. Plusieurs dispositifs témoignent des efforts de Paris pour répondre au défi climatique.

- Le Plan climat

Il fixe une trajectoire pour un Paris neutre en carbone en 2050. Il prévoit que chaque réfection de voirie soit l’occasion de végétaliser et de perméabiliser les sols, tout en installant des matériaux clairs permettant de lutter contre les effets de chaleur.

- Le Plan biodiversité

Adopté en 2018, il prend des engagements forts en matière de désimperméabilisation de la ville et de développement de la « trame brune » : 

  • 2013 : 29,6 % du territoire sont constitués de surfaces perméables végétalisées (ne comprend pas le bâti)
  • 2020 : 32 % du territoire seront constitués de surfaces perméables végétalisées
  • 2024 : 35 % du territoire seront constitués de surfaces perméables végétalisées
  • 2030 : 50 % du territoire seront constitués de surfaces perméables végétalisées

- Le Plan pluie
A Paris l’eau de pluie s’écoule dans le réseau d’égouts. En cas de fortes pluies, cela entraîne une saturation du réseau. 

Le « Plan pluie » adopté en 2018 constitue une stratégie de long terme pour:

  • créer des sols perméables, partout où c’est possible
  • végétaliser les toits et les façades
  • stocker les eaux de pluie pour leur réutilisation

Dernière mise à jour le lundi 17 juin 2019
Crédit photo : APUR LUXIGON

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.