Baisse significative du trafic automobile à Paris

Stationnement payant, vignettes Crit'Air... le trafic automobile est en baisse dans la capitale. Il a même enregistré une baisse de 6,5% sur les 5 premiers mois de l'année, avec un recul encore plus marqué aux heures de pointe.

Baisse du trafic automobile à Paris

Sur les 5 premiers mois de l'année, le nombre de véhicules roulant dans la capitale, est en recul de 6,5%, en comparaison avec la même période l'an dernier, selon les chiffres de la Direction de la voirie et des déplacements (DVD).
C'est en février que la baisse la plus importante a été enregistrée, avec 705 véhicules par heure et par kilomètre, contre 796 véhicules/h/km en février 2017, soit une baisse de 11,4%.

Une baisse même aux heures de pointe

Le trafic a davantage diminué que les -6,5% enregistrés en moyenne sur les 5 premiers mois de l'année avec une baisse de 8,2% le matin et de 6,7% le soir, de janvier à avril. 

Pour exemple, sur le boulevard Saint-Germain, on enregistre -9,2% de trafic entre 7 heures et 21 heures et rue de Rivoli, aux abords de l'Hôtel-de-Ville -17,9%.

Baisse du trafic automobile à Paris

La Mairie de Paris récolte les premiers fruits de sa politique anti-pollution, avec la réforme du stationnement payant. On note l’accélération d'une tendance, le trafic reculant de 3% en moyenne de 2003 à 2013 et plus précisément moins 4% pendant la mandature, de 2014 à 2016.

La qualité de l'air liée au trafic automobile

La baisse du trafic automobile a un impact direct sur la pollution de l’air, qui a elle-même baissé de 30% sur la période 2003/2013.

Fin mai, Greenpeace plaçait Paris à la septième place d'un classement évaluant la qualité de l'air dans 13 métropoles européennes. Christophe Nadjovski, maire adjoint EELV chargé de la voirie et des déplacements, souligne que Paris ne représente que 1% du territoire francilien.

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Il se dit favorable à l'extension de la zone à faible émission à l'ensemble de la petite couronne, proposée par la métropole du Grand Paris. Actuellement, le dispositif Crit'Air n'y est activé que lors des pics de pollution, avec des restrictions concernant selon les cas différents numéros de vignettes.

Depuis début 2017, la "circulation différenciée" a ainsi remplacé la "circulation alternée" (selon le numéro de plaque paire ou impaire) afin de pouvoir mieux exclure de la circulation les véhicules les plus anciens polluants.

Dernière mise à jour le jeudi 7 juin 2018
Crédit photo : © Jean-Baptiste Gurliat - Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.