L’action de Paris en faveur d’une alimentation durable et d’une agriculture urbaine

Le vendredi 27 janvier 2017, à la Ferme de Paris, Anne Hidalgo a annoncé un ensemble de mesures pour renforcer le soutien de la Ville de Paris aux agriculteurs et à une alimentation durable, avec notamment plus de liens entre la capitale et le monde rural. Une communication a été présentée lors du Conseil de Paris du 29 janvier.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, remettra ce mercredi la médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris à Pierre Rabhi, père fondateur de l’agroécologie.

Partager cet article

  • Paris accentue son soutien aux agriculteurs et à une alimentation durable

Paris incubateur de l’agriculture urbaine

La Ville s’est fixée comme objectif la création, d’ici à 2020, de 100 hectares de nouveaux «espaces verts» sur des toits-terrasses ou même des façades, dont un tiers de ces surfaces sera consacré à la production agricole. 

Le site Paris.fr utilise des cookies pour le fonctionnement des boutons de partage sur les réseaux sociaux et la mesure d'audience des vidéos et des pages de Paris.fr. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour mieux comprendre notre politique de protection de votre vie privée, rendez-vous ici.

accepter

Paris développe des mesures incitatives, auprès des propriétaires publics et privés, aussi bien sur le patrimoine existant que sur les constructions neuves, à travers un appui technique à la végétalisation, un plan local d’urbanisme en évolution, la création prochaine d’une plateforme collaborative en ligne, et un «permis de végétaliser» pour les Parisiens afin qu’ils puissent agir au sein de l’espace public.

Des mesures pour promouvoir l'agriculture urbaine

Parisculteurs

L’appel à projets « Parisculteurs »  est le programme phare qui contribue au développement de l'agriculture urbaine, que ce soit sur les équipements publics ou sur les bâtiments privés de tous types : il s’agit d’irriguer l’ensemble du territoire. Son ambition est d’offrir davantage d’espaces et de projets aux agriculteurs urbains au cœur de notre ville, pour rendre Paris plus végétale, créer des îlots de fraîcheur urbains, contribuer à la protection et au développement de la biodiversité, et tisser des liens entre agriculteurs urbains et agriculteurs de petite et grande couronne.

Un nouvel appel à projets « Parisculteurs 2 » sera lancé en 2017. Il se donnera comme objectifs supplémentaires de réaliser des projets sur des copropriétés, et d’associer davantage les agriculteurs de grande couronne pour contribuer au développement des productions locales et aux échanges urbains – ruraux.

Création de nouvelles fermes urbaines

De nouvelles fermes urbaines pédagogiques plus vastes, installées dans de grands espaces verts parisiens intra-muros seront créées en 2017 en complément de la Ferme de Paris qui était jusqu’à ce jour la seule ferme parisienne. 

Les Parisiens acteurs de la végétalisation dans la capitale

Depuis 2003, dans le cadre du programme municipal « Main verte », la Ville aménage des jardins partagés et encourage la création de nouveaux jardins.

Le fort intérêt des Parisiens pour ces jardins s’est confirmé lors du Budget Participatif 2015 avec le vote de 10 nouveaux jardins partagés et avec le projet « Cultiver en ville ». Au total ce sont plus d’une vingtaine de jardins partagés qui seront créés en 2017.

La plateforme numérique « Végétalisons Paris », qui sera lancée au printemps, fédérera toutes ces démarches. Elle s’adressera aux Parisiennes et Parisiens (particuliers, associatifs, entreprises, bailleurs, copropriétés, syndics…). 

Plus de formation et d'apprentissage en agriculture urbaine

L'accent sera mis sur la formation et l'apprentissage en agriculture urbaine. 

L' Ecole Du Breuil, en coordination avec la Ferme de Paris, souhaite mettre en place une offre de formation en permaculture. Cette école développera des actions de formation en agriculture urbaine dans le cadre de son nouveau projet pédagogique.

Un plan d’actions en faveur des métiers du développement durable va être lancé dans lequel figurera l’agriculture urbaine sur le modèle de « Paris code ».

Développement de partenariats avec les acteurs du monde agricole de la petite et grande couronne

L’agriculture urbaine parisienne a vocation à se développer en partenariat avec les agriculteurs de petite et grande couronne pour partager les savoir-faire, offrir un débouché économique aux producteurs de pleine terre, et aider les projets d’agriculture urbaine à trouver un équilibre économique.

Des partenariats vont être développés en 2017 avec la Chambre interdépartementale d’agriculture d’Ile-de-France, les acteurs du Pôle Abiosol (Champs des possibles, GAB Ile-de-France…) et l'Association Française d’agriculture urbaine professionnelle (AFAUP).

Le projet Solidarité Paris-Campagne qui sera initié au cours du premier trimestre 2017 participe à cette volonté forte de tisser des liens entre la ville et la campagne.

Mise en place d'une stratégie alimentaire territoriale

36% des émissions de gaz à effet de serre sont issues de l’alimentation en France. Améliorer l’empreinte environnementale de l’alimentation parisienne permet donc de contribuer de manière significative à la transition écologique du territoire. 

Dans cet objectif, la Ville engage un travail d’élaboration d’une stratégie alimentaire territoriale en concertation avec les acteurs du territoire parisien agissant au sein du système alimentaire de la production agricole à la valorisation des déchets :

  • des représentants des agriculteurs (Chambres d’agriculture, Groupement des agriculteurs bio…),
  • des transformateurs (Association régionale des industries agro-alimentaires…),
  • des distributeurs (marchés parisiens, artisans-commerçants…),
  • des consommateurs, logisticiens, collectivités, institutionnels…

Eau de Paris partenaire des agriculteurs

Eau de Paris les accompagne vers des systèmes agricoles favorables à l’environnement. Cette entreprise publique en charge de la production et de la distribution de l’eau dans Paris acquiert des terrains avec la mise en place de baux ruraux environnementaux et aide à la structuration des filières d’agriculture biologique via des aides financières.

Une stratégie zéro déchet

Un plan compost 2016-2020 sera lancé en février 2017. Il repose sur quatre axes complémentaires :

  • l’amplification du compostage collectif en pieds d’immeubles (objectif : multiplier par trois le nombre de sites)
  • le maillage du territoire en composteurs de quartier (objectif : 20 sites en 2020)
  • la recherche de matière sèche et d’exutoires pour le compost produit en excès
  • le soutien au lombricompostage individuel. 

Paris soutient également le projet multi-partenarial de création d’une usine de méthanisation avec retour à la terre, porté notamment par GrDF et la Chambre d’agriculture à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).


D'autres projets pour dynamiser l'agriculture urbaine à Paris

  • La culture de l’orge et du houblon dans le Bois de Vincennes en vue de produire et de brasser une bière de Paris.
  • La protection de l’appellation « Miel de Paris » auprès de l’Institut national de la Propriété industrielle.
  • création des Trophées de l’agriculture urbaine en 2017
  • Organisation de l’événement « les 48 heures de l'agriculture urbaine » qui se déroulera les 18 et 19 mars 2017. 
  • Lancement du projet Solidarité Paris-Campagne  au cours du premier trimestre 2017 pour créer des partenariats type jumelages entre Paris et des villes de zones rurales ou péri-urbaines,
  • Première édition de « BiodiversiTerre », véritable salon de l’agriculture urbaine du 5 au 7 juin 2017 avenue Foch.
  • La signature de partenariats avec des acteurs clés du financement participatif - les plateformes de crowdfounding MiiMOSA et ULULE - afin de dynamiser le financement de projets dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation.
  • La signature d’un partenariat avec la Garde républicaine pour développer des projets d’agriculture urbaine et valoriser la masse de fumier retirée chaque année (6.000 tonnes) et qui ne fait pas l’objet à ce jour d’une valorisation.
  • La signature d’un accord cadre de partenariats sera signé avec AgroParisTech en 2017

Donner à tous l’accès à une alimentation de qualité 

L’accès de tous les Parisiens à une alimentation saine et de qualité est au cœur de l’action de la Ville. Cette action repose sur l'installation de commerces alimentaires de proximité, le soutien aux marchés alimentaires, à la consommation responsable, à la lutte contre le gaspillage alimentaire, à l’achat public de produits issus d’une agriculture durable.


Les actions en faveur d'une alimentation saine et durable

Pour soutenir les commerce et la distribution de proximité , la Ville encourage l’innovation, l’émergence de nouveaux modes de consommation et le développement d’une logistique durable.

Un plan alimentation durable pour protéger la santé et l'environnement

Paris est le premier acheteur public de produits Bio en France. Avec le « Plan alimentation durable 2015-2020 » initié par l’Exécutif parisien et adopté à l’unanimité le 1er juillet 2015, la Ville de Paris s’est fixée pour objectif d’atteindre 50% minimum d’alimentation biologique, durable et labellisée dans sa restauration collective et de faciliter l’accès à l’offre locale d’ici 2020.

Soutien aux commerces et à la distribution de proximité

La Ville de Paris est la première en France à mettre en œuvre un contrat Paris'Commerces qui vise à soutenir l’installation des artisans et commerces de proximité proposant une alimentation saine, durable et de qualité (Circuits courts, bio, AMAP, vente directe…)..

Avec 71 marchés alimentaires découverts et les 11 marchés alimentaires couverts, ces marchés sont au cœur de la stratégie municipale en matière d'alimentation durable. Des producteurs locaux  vont s'installer sur les marchés (un par arrondissement). Trois nouveaux marchés biologiques s’ajouteront par ailleurs bientôt aux trois existants : marché Raspail (6e), marché Batignolles (17e) et marché Brancusi (14e). 
À cela s’ajoute la création de nouvelles halles alimentaires (10e et 14e) et enfin un « Quai fermier », marché réservé aux producteurs locaux, sera créé dans la continuité de la reconquête des rives de la Seine.

La Ville soutient le développement d’une nouvelle économie collaborative et coopérative de l’alimentation, qui contribue activement à promouvoir les produits de l’agriculture francilienne à un prix accessible.

Emergence de nouveaux modes de consommation

En janvier 2016 la Ville a lancé la plateforme d'innovation Smart Food Paris qui vise à développer de nouveaux usages de production et de consommation de notre alimentation.

la Ville de Paris va lancer un nouvel appel à projets portant sur la création de nouveaux emplacements pour les Food trucks, en plus des treize emplacements déjà existants.

La capitale s’engage avec l’Agence nationale des solidarités actives pour fédérer et développer les initiatives de lutte contre le gaspillage alimentaire. Objectif : devenir un leader mondial de la société du durable.

Développement d'une logistique durable

L’hôtel logistique multimodal de Chapelle International constituera l’une des premières portes d’entrée des marchandises dans Paris. Acheminées par voie ferroviaire, les marchandises seront chargées sur des véhicules respectueux de l’environnement pour être livrées au cœur des quartiers.

Paris a modifié son Plan local d’urbanisme pour changer la Ville. Cette modification permet d'encourager la végétalisation et l’agriculture urbaine et développer la logistique urbaine .

Dernière mise à jour le jeudi 6 avril 2017
Crédit photo : © François Grunberg / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.