Les femmes à la conquête de l’espace public

À Paris, où les femmes représentent 53% de la population, des inégalités se manifestent encore dans tous les aspects de la vie courante. Les femmes et les hommes ne pratiquent pas de la même façon l’espace public qui peut être source de peur au quotidien et d’agressions comme en témoignent les chiffres du harcèlement de rue.

C’est pour cette raison que la Ville de Paris a produit en 2016 un guide méthodologique, « Genre & espace public », pour les urbanistes afin de construire un environnement urbain plus égalitaire, plus mixte et soutient les actions entrant dans la démarche de conquête de l’espace public par toutes.

Le sport, formidable outil d’émancipation et d’affirmation, fait partie des leviers œuvrant pour la mixité dans la ville. La politique de Paris très volontariste de promotion du sport féminin sera ainsi poursuivie et amplifiée avec l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques, en privilégiant notamment les activités renforçant l’égalité femmes-hommes dans l’espace public.


L’AMBITION DE LA VILLE

Faire de l’égalité de droit entre les femmes et les hommes une égalité de fait dans toutes les politiques publiques : éducation, sport, handicap, petite enfance, emploi, culture, transports, etc.

L'EFFET JEUX

Les Jeux doivent accélérer la transformation des consciences pour l’égalité entre les femmes et les hommes et la prise en compte des inégalités de genre dans toutes les politiques publiques.


Comment y parvenir ?

▶ ADAPTER LES COURS D’ÉCOLE  : avec des espaces de jeux diversifiés et mixtes.

ENGAGER DES TEMPS D’ANIMATIONS SPORTIVES ET CULTURELLES : pour inciter et habituer les femmes à réutiliser les terrains de sport en accès libre.

ACCROÎTRE LES OUTILS DE PROTECTION POUR LES FEMMES : contre les harcèlements sexuels et sexistes dans la rue et dans les transports en commun.


Qu'est-ce qu'une cour d'école non genrée ?

La réflexion autour des cours d’écoles non genrées part du constat suivant : elles sont souvent conçues de telle façon que le terrain de sport est central. Aussi, les garçons qui jouent au football occupent la majorité de l’espace tandis que les filles sont reléguées sur les côtés.

Pour lutter contre cette inégale répartition dans l’espace, les cours d’écoles non genrées apprennent aux enfants la mixité et le partage de l’espace public. Le but n’est pas de supprimer le marquage des terrains de sport mais plutôt de repenser l’espace de manière à ce qu’ils ne soient plus centraux. Les équipes enseignantes travaillent aussi sur d’autres propositions pour les enfants afin d’assurer la mixité dans les jeux.


LES CHIFFRES DU HARCÈLEMENT

  •  82 % des femmes de moins de 17 ans ont déjà été victimes de harcèlement de rue.
  • 76 % des Françaises ont déjà été suivies dans la rue.
  • 100 % des utilisatrices des transports en commun en France ont été victimes au moins une fois de harcèlement sexiste ou d'agressions sexuelles.
  • La moitié des Françaises ont déjà changé de vêtements de peur d'être interpellées ou harcelées.

(Source : Haut Conseil à l'égalité femmes-hommes, 2015.)


Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder
Dernière mise à jour le mardi 9 juillet 2019

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute sur twitter

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.