Ouvrir la recherche
Actualité

Véhicules en libre-service: pour un partage de l’espace public harmonieux

Mise à jour le 10/08/2018
De nouvelles offres de vélo et de scooters en libre-service ont fait récemment leur apparition à Paris. L’essor de la pratique du vélo dans la capitale est un enjeu essentiel pour la mobilité durable mais il ne peut se faire au détriment d’un partage de l’espace public harmonieux.

Les vélos en free-floating

La pratique du vélo à Paris est essentiel pour atteindre les objectifs ambitieux de lutte contre la pollution et de nouveau partage de l’espace public fixés par Anne Hidalgo et son équipe. La Ville de Paris a adopté un grand Plan Vélo comprenant la création d’un Réseau Express Vélo sur les grands axes parisiens, la création de pistes cyclables sécurisées et protégées et la réalisation de nouveaux emplacements de stationnements dédiés. Par ailleurs, depuis début 2018, de nouveaux vélos Vélib sont disponibles, dont 30 % sont électriques.

Les services de vélos partagés sans stations contribuent au développement de la pratique cycliste dans Paris et rejoignent l’action de la Ville. Ils viennent compléter l’offre de vélos partagés avec stations, Vélib’. Cette dernière propose en effet une tarification, une gamme de services, un mode d’accès et un maillage territorial répondant à des exigences particulières de service public.
L’offre sans stations permet à chaque utilisateur de stationner son vélo, sans avoir nécessairement à l’attacher à un mobilier urbain. Cette nouvelle offre peut favoriser la pratique cycliste mais elle n’est pas sans conséquences sur le partage de l’espace public. De ce point de vue, il est en effet impératif de veiller au confort des piétons et notamment de lutter contre l’encombrement des trottoirs. Le vélo de manière générale ne doit pas constituer un obstacle, encore moins un danger. La Ville de Paris a renforcé les moyens mis en œuvre pour faire respecter les règles de civilité sur l’espace public. Une de ses priorités est d’assurer des cheminements sans entraves, en particulier pour les personnes à mobilité réduite.
La Ville de Paris a d'ailleurs utilisé des moyens juridiques et réglementaires, permettant de mieux encadrer l’arrivée d’entreprises de free-floating sur le sol parisien et ainsi de protéger l’espace public et le paysage urbain. Elle a donc mis en place avec les acteurs du free-floating une charte de bonne conduite.

Les scooters en free-floating

La Ville de Paris dans son plan de l'amélioration de la qualité de l'air a incité à la mise en place de services de scooter en free-floating.
Elle a été la première à instaurer une Zone à circulation restreinte (ZCR) en 2017. La Ville accompagne la transition vers des modes de transports non polluants, notamment en développant la mobilité partagée. La métropole du Grand Paris à établi par la suite une Zone de Faible émission effective à compter de juillet 2019.
Les services de scooters partagés sans stations contribuent au développement d’une mobilité partagée plus propre dans Paris et rejoignent l’action de la Ville. L’offre des opérateurs de scooters partagés sans station propose en effet une tarification, une gamme de services et un maillage territorial répondant aux attentes du public.
Comme pour les vélos, l’offre sans station permet à chaque utilisateur de stationner son scooter sans avoir à l’attacher à un mobilier urbain. Il ne doit en aucun cas avoir des conséquences sur le partage de l’espace public et de manière générale, ne doit pas constituer un obstacle. La Ville de Paris a renforcé les moyens mis en œuvre pour faire respecter les règles de civilité sur l’espace public.
Afin d’inciter ces services à se déployer dans des conditions respectueuses des autres usagers, notamment des plus fragiles, la Ville de Paris a élaboré des Chartes de bonne conduite, fruit d’un dialogue avec les opérateurs. Ces chartes mettent particulièrement l’accent sur l’importance de veiller au confort des piétons, de ne pas encombrer les trottoirs, d’assurer des cheminements sans entrave, en particulier pour les personnes à mobilité réduite ou non voyantes, et d’adapter la vitesse de circulation des engins au contexte parisien.
En juin 2018 les opérateurs de scooters électriques ont signé la «Charte de bonne conduite relative à la location de scooters électriques en libre-service sans stations». En décembre 2019 cette charte a été révisée et mise à jour. Au même moment une nouvelle charte de bonne conduite relative aux scooters partagés thermiques a également été signée

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.