Ouvrir la recherche
Service

Une offre sportive enrichie pour se (re)mettre au sport

Mise à jour le 09/07/2019
Quel que soit l’âge, les bienfaits pour la santé de la pratique régulière d’une activité physique sont avérés : réduction du risque de maladies, meilleure respiration, accroissement du capital osseux et musculaire, bien-être général, évacuation du stress, etc.
Par ailleurs, même si la démocratisation du sport a beaucoup progressé, la pratique sportive n’échappe pas aux facteurs discriminants de nature économique, sociale ou culturelle. De nombreux publics sont éloignés de la pratique sportive : les femmes, les personnes en situation de handicap, les seniors, les catégories socio-professionnelles modestes, etc.
Dans ce contexte, la Ville de Paris agit en prévention primaire sur tous les déterminants d’une vie plus active et saine : qualité de l’air, espaces verts, mobilités actives, soutien au mouvement sportif, et développement d’offres sportives adaptées à tous les publics et tous les âges de la vie. En prévention secondaire, Paris Sport Nutrition et Sport après Cancer proposent des activités sportives permettant de s’intégrer dans des parcours de soins pour les personnes atteintes de pathologies graves et chroniques.

L’AMBITION DE LA VILLE

Inciter plus de Parisiens à faire du sport, en particulier les publics éloignés et les accompagner vers une pratique durable.

L’EFFET JEUX

Créer une envie de sport dans notre société qui pourra se concrétiser par une offre adaptée à chaque Parisien.

Comment y parvenir ?

UNE OFFRE À TOUS LES ÂGES DE LA VIE : Paris Sport Familles doublé dans les quartiers populaires, incitation pour tous les étudiants à faire du sport grâce à un programme d’activités adaptées, 40 équipements sportifs ouverts le midi pour les salariés, 10 000 places pour les 55 ans et plus d’ici 2024 pour des cours de sport.
DU SPORT SANTÉ EN PRÉVENTION : créer des cours collectifs gratuits tous les week-ends dans les parcs et sur les places, mettre en œuvre le « sport sur ordonnance » dans tous les arrondissements d’ici 2024 pour que les médecins puissent prescrire des cours de sport à la place ou en complément des médicaments, mettre en place des jeux sportifs adaptés pour les enfants en surpoids dans le cadre des centres de loisirs et des mercredis du sport.
UNE OFFRE ADAPTÉE À TOUTES LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP QUI SOUHAITENT FAIRE DU SPORT : inciter tous les clubs en convention à avoir des sections para-sports, développer la pratique dans les établissements sociaux et médico-sociaux, former les cadres techniques des clubs et les éducateurs sportifs de la Ville pour l’encadrement de pratiquants en situation de handicap.

De plus en plus sédentaires

En France métropolitaine, chez des adultes de 18 à 74 ans, seuls 53 % des femmes et 70 % des hommes atteignent les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière d’activité physique, à savoir 2h30 d’activités physiques par semaine.
Concernant les enfants de 6-17 ans, seuls 18 % des filles et 28 % des garçons atteignent les recommandations de l'OMS, à savoir 1 heure d’activité par jour.
Les résultats mettent en lumière des niveaux d’activité physique trop faibles et une sédentarité élevée, ainsi qu’une dégradation quasi-générale de ces indicateurs en 10 ans.

Qu'est-ce que sont Paris Sport Nutrition et Sport après Cancer ?

Paris Sport Nutrition : ce dispositif permet à des personnes souffrant de pathologies chroniques et orientées par des médecins prescripteurs de pratiquer des activités physiques adaptées. Il concerne 12 créneaux dans 11 arrondissements. Sport après Cancer : cette collaboration avec la Ligue contre le cancer et la CAMI (Fédération Sport et Cancer) propose des activités physiques adaptées à des personnes en rémission de maladie et en reprise d’activités (16 créneaux dans 6 arrondissements).

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.