Ville de Paris

Reportage

Une boutique Emmaüs pour soutenir les étudiants précaires

Mise à jour le 15/02/2022
Installée près du campus Paris-Diderot (13e) depuis décembre dernier, la ressourcerie Emmaüs Campüs vend des objets de seconde main à petits prix. À travers différentes actions, la boutique compte soutenir les étudiants touchés par la précarité.
« Il manque deux fourchettes, mais bon, c’est de la bonne qualité. » Anne se satisfait devant une ménagère en formica disposée sur une table à manger. Pour sa première visite à Emmaüs Campüs, cette chineuse du quartier Jeanne d’Arc (13e) scrolle des yeux les 128 m2 de la boutique.
Quelques portants de vêtements plus loin, Naya essaye des manteaux d’hiver, se regarde dans la glace avec. « Pour une pièce à 100, 150 euros, ici c’est 20 euros maximum », assure la jeune femme, voisine des lieux.
Ouverte depuis décembre dernier allée Paris-Ivry (13e), Emmaüs Campüs met en vente des objets issus de dons. Vêtements, accessoires, linge de maison, livres… Plus de 700 kilos d’articles sont collectés chaque semaine chez les particuliers ou via des boîtes à dons. Ils sont ensuite triés, remis en état et vendus à prix modestes.

Neuf salariés en chantier d’insertion

Veston bleu marine siglé Emmaüs Défi sur les épaules, Julie Rabier vient de finir le briefing de son équipe avant l’ouverture à 14 h 30. « Il y a toujours plus de précarité. Le site d’Emmaüs Défi rue Riquet (19e) sature. Près de 150 salariés y sont embauchés en chantier d’insertion. Ce nouveau projet répond à un besoin », explique la responsable de projets de l'association.
Emmaus campus julie rabier
Julie Rabier est responsable de projets à Emmaüs Défi.
Crédit photo : Guillaume Bontemps / Ville de Paris
La ressourcerie du 13e salarie déjà neuf personnes sous ce même régime. « Nous n’avons pas fait de sélection ni d’entretien d’embauche. Ces personnes nous ont été adressées par les services sociaux. Elles sont très éloignées de l’emploi, logent dans des hébergements provisoires. Certains ont eu des parcours de rue ou des problématiques d’addiction. Cela leur permet de se remettre sur pied. » Comme Anta, qui a dû arrêter les ménages à la suite de violentes douleurs, ou Mélanie, en foyer d’hébergement depuis deux ans.
« Avec les fiches de paie, cela me donne la possibilité d'avoir un logement », appuie Anta, originaire du Congo Brazzaville. La vendeuse retrouve un métier qu’elle connaît, elle qui vendait des vêtements importés des régions d’Afrique de l’Est lorsqu'elle était « au pays ».
Emmaus campus Anta
Vendeuse en contrat d'insertion, Anta retrouve un métier qu'elle connait.
Crédit photo : Guillaume Bontemps / Ville de Paris

Passerelle avec l'écosystème étudiant

Située au cœur du campus Paris-Diderot, la boutique affiche sa proximité avec des universités, résidences étudiantes et associations. « Avec la crise sanitaire, la précarité étudiante s’est accentuée. Ce projet du laboratoire d’idées Emmaüs Défi vise à la réduire, à créer des passerelles avec l'écosystème étudiant », poursuit Julie Rabier.
Les étudiants constituent « l’identité même du projet », qui vise à relier le monde de l’insertion et du réemploi avec celui des études supérieures. Comme la première opération du 9 au 26 mars, avec -50 % sur tous les prix pour les détenteurs de la carte étudiante.
Emmaus campus allée Paris Ivry
Emmaüs Campüs allée Paris Ivry
Crédit photo : Guillaume Bontemps / Ville de Paris
« Nous sommes également en lien avec des associations de notre rue pour toucher ce public : Linkee, qui organise une fois par semaine des distributions alimentaires et AGORAé, une épicerie sociale. »
Julie fourmille d’idées pour se faire connaître auprès des étudiants : des bons d’achat, des opérations sur les fournitures scolaires, des remises en état d’ordinateurs d’entreprises…
Dans les allées fournies de la boutique, entre chineurs avertis et riverains du quartier Bruneseau « tout le monde peut y trouver son compte », assure-t-elle. La structure travaille des partenariats avec plusieurs écoles pour inviter les étudiants qui le souhaitent à devenir bénévoles ou donner leurs objets.
Fleur de Bitume, une association d'étudiants ESCP, réalise une mission de conseil pour le lieu. La Maison des Initiatives Étudiantes (MIE) a installé au sein de ses locaux une boîte à dons à destination d’Emmaüs Campüs. Parce que la solidarité étudiante ne manque pas de ressources.
La boutique Emmaüs Campüs
Où ? 46, allée Paris-Ivry (13e).
Dépôt des dons : du mardi au vendredi de 13 h à 19 h et le samedi de 10 h à 19 h.
Boutique : jeudi et vendredi de 14 h 30 à 19 h et samedi de 10 h à 19 h.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations