Ville de Paris

Attention, cet article n'a pas été mis à jour depuis le 05/04/2022, il est possible que son contenu soit obsolète.
Actualité

Un plan de 32 mesures pour lutter contre les LGBTQI+-phobies

Mise à jour le 05/04/2022
La France a connu, selon le Ministère de l’Intérieur, une baisse toute relative du nombre d’agressions contre les personnes lesbiennes, gays, bies, trans (LGBT). En 2020, les services de police et de gendarmerie ont recensé 1 590 victimes de crimes ou délits à caractère homophobe ou transphobe. Le dépôt de plainte restant une démarche difficile pour les victimes, moins de 20% y ont recourt.
SOS Homophobie a enregistré en 2020, 1369 témoignages décrivant des situations de LGBTI-phobies. L’association constate que « la crise sanitaire a modifié la répartition des contextes dans lesquels se sont concentrées les haines LGBTI-phobes. Les proportions des signalements dans le cadre du voisinage et dans celui de la famille et de l’entourage proche se sont considérablement accrues : chacune représente en 2020, 13% de l’ensemble des cas (contre 8% pour le voisinage et 10% pour la famille en 2019). Un autre fait marquant du panorama de 2020 concerne la jeunesse des victimes qui ont contacté l’association, notamment pour des situations de biphobie et surtout de transphobie ».
La Ville de Paris développe une politique particulièrement volontaire d’inclusion des personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres, Queer, Intersexes et de toutes personnes se reconnaissant dans les variations du spectre des orientations sexuelles et des identités de genre (LGBTQI+).
Elle est une ville pilote pour maintenir la lutte contre les discriminations LGBTQI+phobies et favoriser le bien-être des personnes LGBTQI+. La Ville est signataire de la charte RH de l’Autre Cercle, pour une gestion respectueuse et égalitaire des agentˑ.es LGBTQI+ employéˑ.es par la Mairie. Elle a été la première Ville française à intégrer le « Rainbow Cities network » , réseau mondial de villes développant une politique inclusive des personnes LGBTQI+.
Dès 2018, Anne Hidalgo a présenté un plan d'action parisien doté de 32 mesures pour permettre à chacune et à chacun de vivre librement et en sécurité dans la capitale. Le budget alloué à ce plan a été en 2021 de 359 000 €.
Découvrez les 32 mesures pour lutter contre les LGBT-phobies.
Paris est fièr·e de défendre l'égalité des droits
Crédit photo : Ville de Paris

Les 32 mesures pour lutter contre les LGBT-phobies

Lutter contre les agressions LGBT-phobies

  • Création d'un groupe thématique LGBT-phobies dans les Réseaux d'Aides aux Victimes de chaque arrondissement
  • Renforcement de la formation initiale et continue sur les LGBT-phobies des policier.es et gendarmes
  • Amélioration de l'accueil des victimes dans les commissariats
  • Expérimentation du dispositif « En lieu Sûr » de FLAG !

Actions au sein des services publics parisiens

  • Mise en place de formations initiales et continues sur les LGBT-phobies pour tou.te.s les agent.es de la collectivité parisienne en contact avec du public
  • Sensibilisation desintervenant.es des Points d'Accès aux Droits
  • Mise en place, en accord avec les partenaires, de créneaux d'accueil dans un point d’accès au droit pour les personnes victimes d'actes LGBT-phobies
  • Sensibilisation des personnels des Centres de santé parisiens aux enjeux LGBTQI+
  • Mises en place d’intitulés non genrés pour les formulaires de la Ville de Paris

Actions d’inclusion en milieu scolaire

  • Renforcement des interventions en milieu scolaire sur les enjeux LGBTQI+ à destination des adultes et des élèves
  • Accompagnement et relais des campagnes de sensibilisation de l'Éducation nationale dans les collèges et lycées parisiens
  • Renforcement des actions éducatives à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre les LGBT-phobies (17 mai)
  • Renforcement des interventions sur les LGBT-phobies en milieu scolaire dans le cadre de l'appel à projets « Collèges pour l'égalité »

Renforcer et accompagner les actions du milieu associatif LGBTQI+

  • Mise à disposition de locaux pérennes pour les associations de lutte contre les discriminations
  • Renforcement de l’inclusion des personnes âgées, en développant la démarche «Grey Pride» et en formant les personnels des EHPAD, des résidences services et des services d’aide à domicile sur les questions d’orientation sexuelle et de genre
  • Renforcement de l’inclusion des jeunes LGBTQI+, notamment lorsqu’ils sont confrontés à une rupture familiale, en soutenant les initiatives en faveur de leur bien-être, de leur socialisation et de leur hébergement
  • Renforcement de l’inclusion des migrant.es LGBTQI+ par des aides à l’accès au droit, notamment le droit d’asile, et par un accompagnement permettant de prévenir les situations d’isolement
  • Renforcement de l'accès à la santé et aux soins pour les personnes LGBTQI+
  • Accompagnement des associations dans la promotion de leurs actions

Actions en faveur des publics trans et intersexes

  • Facilitation de l'exercice du droit de changement d'état civil en mairie et information des personnes sur l'ensemble de la démarche, en lien avec les associations
  • Accompagnement des personnes en transition au sein des administrations parisiennes
  • Inclusion des publics trans et intersexes dans toutes les campagnes de communication de la Ville de Paris pour favoriser la visibilité de la diversité
  • Prise en compte accrue des conditions de vie des personnes trans et intersexes dans le cadre des éléments d'étude et de suivi de l'Observatoire LGBTQI+ de Paris
  • Renforcement de l'inclusion et de la visibilité des personnes trans et intersexes, notamment par le sport

Instances de dialogue, de diagnostic et de suivi

  • Réunion régulière de l'observatoire parisien LGBTQI+, qui veillera à la mise en œuvre de ce plan et fera un état des lieux régulier de la situation des personnes LGBTQI+ à Paris
  • Proposition de création d’un groupe de travail sur les LGBT-phobies
  • Publication régulière de points d’étape sur la stratégie LGBTQI+ de la Ville de Paris
  • Proposition d’intégration de la lutte contre les LGBT-phobies comme axe de travail prioritaire du Schéma départemental d’Aide aux victimes d’infractions pénales
  • Renforcement de la formation des professionnels au repérage des discriminations LGBT-phobies via le Réseau parisien de repérage des discriminations (RéPare)

Actions de communication

  • Campagne de communication autour du 17 mai Journée Internationale de lutte contre les LGBTQI+phobies
  • Campagne de communication annuelle lors de la quinzaine des fiertés et de la Marche des fiertés
  • Communication à l'occasion des journées de visibilité LGBTQI+

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations