Ouvrir la recherche
Actualité

Un Grand Palais éphémère sur le Champ-de-Mars en 2021

Mise à jour le 11/10/2019
A compter de janvier 2021, le Grand Palais entamera de grands travaux de rénovation en même temps qu’il se préparera à abriter des épreuves des JO 2024. Pendant toute cette durée, l'accueil des grands événements qui font sa renommée, sera maintenu et organisé dans un Grand Palais éphémère, installé sur le Champ-de-Mars (7e).
Imaginez : nous sommes en 2024, des champions olympiques d'escrime et de taekwondo se défient sous la sublime nef du Grand Palais. Des moments prévus pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques qui marqueront les mémoires. Mais avant cela, le Grand Palais se refait une beauté et profite de l'événement pour réaliser de grands travaux de rénovation, devenus nécessaires. Car, à l’exception de la nef au début des années 2000, de la galerie sud-est en 2011 et du salon d’honneur en 2012, le bâtiment qui date de l'Exposition universelle de 1900 n'a pas été rénové dans sa globalité.
Mais fermer le Grand Palais aussi longtemps et priver Paris de la richesse de ses propositions artistiques et culturelles n'était pas envisageable pour la Réunion des musées nationaux (RMN)-Grand Palais. C'est pourquoi, associée à Paris 2024, la RMN-Grand Palais installera sur le Champ-de-Mars au début de l’année 2021 et jusqu’à l’issue des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, un Grand Palais éphémère.
Les grands événements, habituellement organisés sous la nef, seront ainsi maintenus, parmi lesquels la FIAC, le Saut Hermès, les défilés Chanel, Paris Photos ou des manifestations culturelles et artistiques conçues par la RMN-Grand Palais. Et en 2024, le bâtiment accueillera aussi les compétitions de judo et de lutte des Jeux.
 Grand Palais Éphémère
Grand Palais Éphémère
Wilmotte & Associés Architectes

Un palais éphémère conçu par Wilmotte & Associés

Voulu comme un projet exemplaire en termes de sobriété et de respect de l’environnement, le bâtiment provisoire de 10 000 m² est conçu par l’agence Wilmotte & Associés et réalisé par la société GL events. Soucieux de préserver la promenade du Champ-de-Mars, l'occupation de la structure même très impressionnante, ne prendra que 4,5 pour cent du terrain.
Elle s'installe ici en clin d’œil à l'Exposition universelle de 1900 qui vit la construction du Grand Palais. Pour cet événement, le Champ-de-Mars accueillit d'ailleurs non pas un mais plusieurs bâtiments éphémères.
"Exposition Universelle de 1900".
Exposition universelle de 1900.
Musée Carnavalet/Roger-Viollet
L’architecture de Jean-Michel Wilmotte a été imaginée dans un souci clairement énoncé d’insertion dans le site et de sobriété. Respectant l’axe de composition du Champ-de-Mars, le bâtiment provisoire s’implante sur le plateau Joffre et culmine à 20 mètres, hauteur strictement nécessaire à son exploitation, laissant l’École militaire dominer 16 mètres plus haut.
Une attention particulière a été portée à la conception de la structure afin de réduire les nuisances pour les riverains ainsi que pour limiter son impact sur l'environnement. Pour ce faire, le bâtiment présentera notamment des capacités très importantes d’isolation phonique grâce à la double peau qui possède de fortes vertus, non seulement acoustiques mais aussi thermiques et de ventilation, occasionnant de plus faibles dépenses énergétiques.
Chaque année, une structure additionnelle s’adjoindra ponctuellement à la structure principale pour permettre d’offrir à la FIAC et à Paris Photo une superficie d’environ 18 000 m².
 Grand Palais Éphémère
Grand Palais éphémère
Wilmotte & Associés Architectes
Enfin, engagement a été pris de réutiliser le bâtiment après les quatre ans de son exploitation en concevant le projet comme une somme d’éléments modulaires qui pourront renaître sous de multiples nouvelles formes dans d’autres lieux.

Le Palais de la découverte déménage temporairement aussi

Le Palais de la découverte, musée et centre culturel scientifique installé sur 25 000 m² dans l'aile ouest du Grand Palais, fait lui aussi ses bagages. Il sera le premier à fermer en août 2020 pour s'installer dans une structure éphémère qui ouvrira dès septembre 2020 dans le 15e arrondissement de Paris, au cœur du parc André-Citroën.
Vue du Palais de la découverte éphémère
Atelier Construire
L’atelier d’architecture Construire, en groupement avec Charpente Cénomane, entreprise générale spécialisée dans le bois, a été retenu pour concevoir et réaliser une structure tout en bois, à l’issue de l'appel d’offres lancé par Universcience (établissement public qui gère le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l'industrie).
Les six modules de cette construction seront conçus et assemblés pour partie en amont, réduisant et facilitant la phase d’installation sur site. Tous les travaux seront réalisés sans aucune pollution du site, qui retrouvera son état initial après démontage de la structure. D'ailleurs, à la fin de son exploitation, cette installation temporaire pourra être facilement démontée et remontée.
La structure éphémère, d’une surface totale de 770 m² environ, comprendra trois espaces de médiation scientifique de 98 m² chacun, permettant d’accueillir exposés, démonstrations et ateliers :
  • un planétarium d’une surface de 50 m² (49 places) ;
  • des espaces d’accueil, de repos, de services ;
  • des locaux techniques.
Les six modules seront prolongés par un auvent, pour accueillir les visiteurs. Au sein des espaces de médiation, modulables et doté d’ambiances représentatives de chaque discipline, une grande partie de l’offre du Palais de la découverte sera présentée.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.