Ouvrir la recherche
Actualité

Un couple de pics noirs couve dans le bois de Boulogne

Mise à jour le 22/04/2021
Un couple de pics noirs, dont la présence se fait rare dans la capitale, a été observé et photographié en avril dans le bois de Boulogne, alors qu’ils se relayaient pour couver leurs œufs.
« Kouikkouikkouikkouik », « Krukrukru », « Klieuuub » « Klicka », « Rurr Rurr », « Kyak » ! Tendez bien l’oreille et levez les yeux si vous vous baladez du côté du bois de Boulogne – et si vous avez la chance d’habiter à moins de 10 km de là –, vous pourriez apercevoir ou entendre un pic noir ! Ces drôles d’onomatopées sont en effet les cris caractéristiques de cette espèce, comme le détaille la Ligue de protection des oiseaux Île-de-France sur son site.
Déjà repéré le 2 avril par des agents de la Direction des espaces verts et de l'environnement de la Ville de Paris, un mâle a été surpris en compagnie d’une femelle il y a quelques jours, à l’entrée d’une cavité d’arbre où les deux « tourtereaux » ont établi leur nid. Vous l’aurez sans doute constaté, mais le printemps est bien là dans les bois, parcs et jardins parisiens, et la biodiversité animale, à l’image de la végétale, est en pleine effervescence. D’ici quelques semaines, les œufs du couple devraient donc éclore…

L'instinct paternel du pic noir

Oiseau insectivore de la famille des Picidae, très rare à Paris, le pic noir (Dryocopus martius) est la plus grande des espèces de pics européens, avec une taille pouvant atteindre 51 cm. On distingue le mâle par sa calotte rouge qui part du bec et qui descend jusqu’à la nuque, tandis que la femelle n’a qu’une tâche rouge sur la nuque. Les deux ont un plumage noir et un bec blanc.
Ici, on voit le mâle posé sur le tronc de l’arbre, sur le point de prendre le relais de la femelle, qui sort du nid. Pondus entre avril et mai, les œufs sont couvés pendant une période d’une douzaine de jours, et, une fois n’est pas coutume dans le monde animal, le mâle prend sa part de responsabilité (certains spécialistes affirment même qu'il couve plus longtemps que la femelle). Les cavités d’arbres dans lesquels ils construisent leur nid serviront par ailleurs à d’autres espèces, qui y trouveront un refuge pour se mettre à l’abri, ou encore un lieu de reproduction (chouettes, écureuils, etc.).

Cinq autres espèces de pics à Paris

Cinq autres espèces de la famille des pics ont déjà été observées sur le territoire parisien : le pic épeiche, le pic épeichette, le pic vert, le pic mar et le torcol fourmilier. L’absence de produits phytosanitaires, dont l’usage est banni à Paris depuis 2008, et la présence de souches d’arbres morts au sol constituent une aubaine pour l’épanouissement de ces espèces.
Pic épeiche (Dendrocopos major), présent sur le territoire parisien
Pic épeiche (Dendrocopos major), présent sur le territoire parisien
Guillaume Bontemps / Ville de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.