Ouvrir la recherche
Actualité

Les temps forts du Conseil de Paris de mai 2020

Mise à jour le 18/05/2020
Le Conseil de Paris s'est tenu le lundi 18 mai. Parmi les temps forts : un plan de relance en direction des acteurs économiques, associatifs et culturels et le maintien d'un effort de solidarité face à la crise sanitaire.
Le Conseil de Paris du 18 mai 2020 a débuté par un débat organisé sur la crise sanitaire afin de faire le point sur les mesures prises au moment où la sortie progressive du déconfinement aura été engagée.
Dans le cadre du plan de déconfinement, l’organisation de la séance a pris une forme tout à fait exceptionnelle. Cinquante-six élus se sont réunis dans la salle du Conseil, les autres siégeant dans une salle virtuelle par visioconférence. Ils ont pu tous voter, de la même manière, grâce à un scrutin public électronique. Les élus inscrits pour une prise de parole ont pu s’exprimer qu’ils aient été présents dans l’hémicycle ou connectés en salle virtuelle.
Lorsqu’un élu prenait la parole dans l’hémicycle, il apparaissait en gros plan dans la salle virtuelle et sur paris.fr ; de même, quand un élu connecté via la visioconférence prenait la parole, il apparaissait en gros plan sur deux grands écrans placés dans l’hémicycle et sur paris.fr.

Le plan de relance

Le plan de soutien de la Ville aux entreprises, aux acteurs culturels et aux associations parisiennes lié à l’épidémie de Covid-19 se déploie autour de trois axes : la protection des Parisiennes et des Parisiens, l'adaptation de la Ville aux nouvelles exigences sanitaires et le soutien aux acteurs économiques et associatifs.

Protéger les Parisiennes et les Parisiens

L'objectif est d'assurer à tous les conditions d’accès aux équipements et moyens de protection essentiels, comme la mise à disposition de gel dans l’espace public et de masques pour le grand public.
Distributeurs de solutions hydroalcooliques
La Ville de Paris déploie des distributeurs de solutions hydroalcooliques sur près de 2000 points.
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris

Adapter la Ville aux exigences sanitaires pour créer un espace propice à la reprise d'activité

Il s'agit d'agencer l’espace public pour favoriser la distanciation physique et d'offrir la possibilité aux commerçants, bars et restaurants d’utiliser l’espace public à des fins commerciales gratuitement jusqu’en septembre.

Soutenir financièrement les acteurs économiques et associatifs pour sortir de la crise

Pour les entreprises et notamment les commerçants/artisans :

- Exonération de 6 mois de loyers chez les bailleurs de la Ville pour les TPE fermées et les associations (75 millions d'euros d’exonération),
- Exonération de 6 mois de droits et redevances (doits de voirie, terrasse, étalage, redevance de déchets non ménagers, redevances taxis) pour 40 millions d'euros,
- Adaptations contractuelles pour les concessionnaires de la Ville et délégataires (impact prévisionnel de 40 millions d'euros),
- Small business act parisien : la Ville portera auprès des instances européennes et nationales l’idée d’une réforme du droit de la commande publique pour faciliter l’accès des PME/TPE locales aux marchés publics et pour renforcer la prise en compte de l’impact environnemental dans la commande publique. Sur une nouvelle période de cinq ans, la Ville prendra ainsi l’engagement suivant : 9 prestataires de la Ville sur 10 seront des PME/TPE.
- 6 millions d'euros pour aider en investissement les commerces, artisans, entreprises culturelles, jeunes entreprises innovantes (aide à la transition),
- 5 millions d'euros pour le secteur du tourisme;
- 4 millions d'euros pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS).
Clément Maudet , fromager à la Fromagerie des Buttes Chaumont
Clément Maudet, fromager à la Fromagerie des Buttes Chaumont (19e).
Sophie Robichon / Ville de Paris

Pour les associations :

- 10 millions d'euros de fonds d’aide exceptionnel.

Pour les acteurs culturels :

- 15 millions d'euros de fonds d’aide exceptionnel,
- Durant le mois d’août de la culture à Paris, des commandes artistiques seront passées à des auteurs.

Un effort de solidarité maintenu

La Ville maintient et renforce son soutien auprès du secteur associatif. Elle appuie les associations en affirmant notamment son aide financière.
Subventions au titre de la vie associative et de la participation citoyenne (87 750 euros) à 53 associations œuvrant dans sept arrondissements dans le cadre de l’appel à projets "Politique de la ville".
Subventions de 371 300 euros à 67 associations pour le financement de 79 emplois d’adultes relais dans les quartiers populaires parisiens.
Subventions de 62 500 euros aux réseaux de soutien aux familles monoparentales dans les quartiers populaires.
Subvention de 100 000 euros et convention avec le GIP Réussite Éducative à Paris pour la mise en œuvre d'un plan de lutte contre la fracture numérique en direction des enfants et adolescents.
Subventions totales de 283 269 euros et conventions avec 17 associations dans le cadre du dispositif Ville Vie Vacances au titre de l’année 2020.
Subventions à 31 associations, au titre de la lutte contre les violences faites aux femmes à Paris.
Gratuité d'utilisation pendant l'été 2020 des bassins éphémères au sein des centres sportifs Léo Lagrange (12e), Carpentier (13e), Louis Lumière (20e), ainsi que de la baignade La Villette (19e).

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.