Ouvrir la recherche
Actualité

Périphérique : une voie sera dédiée au covoiturage

Mise à jour le 19/11/2021
Le Conseil de Paris a précisé son projet de réserver une voie du périphérique au covoiturage et aux « autres modes vertueux », et ce, même après les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
Pour les Jeux de Paris 2024, une voie olympique réservée aux athlètes, médias, officiels, secours et forces de l’ordre, sera créée sur le boulevard périphérique (excepté la partie sud, entre les portes de Versailles et de Bercy). Financée par la Solideo (Société de livraison des ouvrages olympiques), elle sera équipée de caméras de forme, capteurs, signalétique…
Le Conseil de Paris a confirmé mardi 16 novembre que la ville récupérerait les équipements concernés à l’issue des Jeux « afin de permettre la création d’une voie réservée au covoiturage et autres modes vertueux ».
La liste de ces derniers est en cours d’élaboration dans le cadre des ateliers du Périphérique.
Le Conseil de Paris a également adopté un vœu du groupe écologiste demandant de compléter le dispositif en intégrant dans la future voie de covoiturage le tronçon sud, entre les portes de Versailles et de Bercy.

Une concertation au long cours

La transformation du périphérique est un sujet qui avance de façon concertée avec l’ensemble des collectivités riveraines depuis plusieurs années. La question de la conservation de cette voie dédiée en héritage a été abordée avec l’ensemble des parties prenantes lors d’un atelier du périphérique.
Les décisions ne se prennent pas unilatéralement, mais de concert avec l’ensemble des autorités concernées par cette voie d’envergure métropolitaine.
En 2019, le rapport de la mission d’information et d’évaluation (MIE) périphérique, qui proposait plusieurs perspectives d’évolution pour réduire la place de la voiture et ses nuisances, avait été adopté à l’unanimité de ses membres. Une des propositions phares était de « créer une voie réservée pour les transports en commun, notamment les futures navettes autonomes, le covoiturage, les véhicules non polluants et les véhicules de secours ».
Cette voie sur le périphérique a été adoptée à l’unanimité du Conseil de Paris dans le plan climat air énergie de Paris. Au-delà des enjeux de santé, cette voie pourrait à terme améliorer la fluidité du boulevard périphérique en augmentant le taux de remplissage des voitures : selon les experts, augmenter le taux de remplissage des voitures de 1,1 personne actuellement (chiffre 2016) à 1,7 personne pourrait permettre d’atténuer grandement les embouteillages.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations