Ville de Paris

Entretien

Oleg Sentsov : « Être citoyen d’honneur de Paris est une grande fierté »

Mise à jour le 10/12/2021
Le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov est citoyen d’honneur de la Ville de Paris depuis 2019. Nous l’avons interviewé à l’occasion des 20 ans de cette distinction qui honore les personnes engagées pour les libertés fondamentales à travers le monde.
Oleg Sentsov est un homme libre depuis le 7 septembre 2019. À la faveur d’un accord aboutissant à un échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie, le cinéaste ukrainien avait alors été libéré de la colonie pénitentiaire de Sibérie où il était détenu.
Oleg Sentsov avait été arrêté en 2014 puis condamné en Russie à vingt ans de prison pour actes terroristes alors qu’il protestait contre l’occupation et l’annexion de sa Crimée natale par les forces spéciales russes. Pendant sa détention en 2018, il s’était mis en grève de la faim pendant 145 jours.
Il a reçu en mains propres sa citoyenneté d’honneur le 30 novembre 2019 à l’Hôtel de Ville de Paris.
Nous l'avons interviewé à l'occasion du vingtième anniversaire de la Citoyenneté d'honneur.

Qu’est-ce que la citoyenneté d’honneur a changé dans votre vie ?

Être citoyen d'honneur d'une si merveilleuse ville que Paris, c'est une grande fierté pour moi, et j'étais donc très heureux d'apprendre cette formidable nouvelle. J'avais déjà été plusieurs fois à Paris, et j'avais beaucoup lu de choses sur cette ville, notamment Hemingway. Je me réjouis surtout que ce titre ne soit pas attribué sans raison, mais à ceux qui sont engagés dans la lutte pour les droits humains, ce qui rend ce titre doublement honorable pour moi.

Quelle est votre situation personnelle actuelle ?

Actuellement, j'ai deux grandes pistes de travail : l'œuvre créative et les activités civiques. L'œuvre créative implique le cinéma et la littérature. J'ai déjà sorti plusieurs livres, dont certains sont déjà traduits ou en cours de traduction en français. J'ai récemment terminé le travail sur le film « Rhino », qui a déjà été présenté à de nombreux festivals de films du monde, et notamment, la semaine prochaine il sera projeté au Festival des Arcs, et l'année prochaine, il sera en distribution française et mondiale.
Mon travail en tant que personnalité publique se situe principalement dans la lutte pour les prisonniers politiques ukrainiens, dont plus d'une centaine sont toujours dans les prisons russes pour de fausses accusations politiques, ainsi que dans la contre-action, plus généralement, à l'agression russe et à la guerre contre mon pays, qui dure depuis huit ans maintenant. Dans le cadre de ce travail, j'ai créé, avec d'autres prisonniers politiques ukrainiens déjà libérés, une plate-forme publique traitant de ces problèmes sensibles et douloureux pour l'Ukraine.

Quelle est la situation des droits de l’homme dans votre pays ?

L'Ukraine est un pays dynamique qui se développe, ayant de nombreux défis et contradictions internes, sans compter le défi principal qui est l'agression militaire de la part de la Russie. Mais les Ukrainiens ont fait leur choix politique existentiel lors de la révolution de 2014 et ont clairement défini le vecteur de mouvement de leur pays vers l'Union européenne et ses valeurs.
Alors oui, tout n'est pas absolument parfait, il y a des choses à résoudre et améliorer en ce qui concerne la lutte contre la corruption, mettre fin à l'influence de l'oligarchie sur la vie politique, atteindre certains nouveaux progrès dans le domaine des droits de l'homme. Mais ces aspects négatifs sont plus de nature rudimentaire qu'une tendance fondamentale de la société dans son ensemble. Lors de ces dernières années cruciales pour nous, les Ukrainiens sont devenus plus tolérants et perceptifs et continuent à avancer pour le meilleur d'eux-mêmes et leur pays.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations