Les marches de Montmartre hautes en couleur !

Actualité
Mise à jour le 06/06/2024
Sommaire
Revenir en haut
Le 7 juin 2023, les enfants des centres de loisirs de plusieurs quartiers parisiens ont transformé les escaliers montmartrois en féérie de marches colorées. De quoi partager un moment de créativité et s’approprier un patrimoine historique commun… Pour le plus grand plaisir des passants !
À Montmartre, la montée des marches a des airs de festival coloré. Le 7 juin dernier, lors de la 8e édition des « Marches de Montmartre », 800 enfants de centres de loisirs maternels et élémentaires ont paré les escaliers de la butte de dessins aux teintes vitaminées. Pour l’événement, le quartier des peintres s’est transformé en atelier à ciel ouvert. Forêts, oiseaux exotiques, personnages sportifs… Aussi imaginatives que chamarrées, les compositions qui ont investi les lieux sont le fruit de la créativité foisonnante des bambins.
Le temps d’une après-midi, les artistes en herbe ont réalisé des œuvres éphémères à la craie sur les contremarches de vingt-deux escaliers de la butte. Âgés de 3 à 11 ans, ces jeunes des centres de loisirs du 18e arrondissement et de onze autres centres parisiens se sont regroupés, par groupes, petits bâtons de craie en main, au pied des escaliers.
Les marches de Montmartre en couleurs, ce sont :
  • 22 escaliers décorés
  • 848 enfants
  • 144 adultes (animateurs et responsables éducatifs ville) mobilisés
  • 855 marches dessinées
  • 17 300 craies utilisées
Une idée qui grimpe
La technique de la peinture à la craie fait son chemin à Montmartre. Depuis quelques années, dans le cadre de la Fête des Vendanges en octobre, les professeurs d’arts plastiques de la Ville de Paris et leurs élèves des écoles du 18e investissent également des escaliers de la butte pour réaliser des œuvres.
Vous souhaitez recevoir les dernières actualités de la Ville de Paris ?
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Montmartre sans frontières

Les quatorze écoles de Montmartre participent chaque année à l’événement. Il s’agit ainsi selon Agnès Thibaudeau, responsable de l’action éducative de la Ville de Paris dans le 18e, « de faire connaître leur quartier aux enfants de l’arrondissement, leur permettre de découvrir et de s’approprier un patrimoine culturel commun. Nous avons constaté que les enfants de la Goutte d’Or ne connaissent pas Montmartre, alors que ces quartiers ne sont distants que de quelques rues. Nous les avons donc invités à découvrir ces richesses patrimoniales. »
L’événement est aussi ouvert aux autres arrondissements parisiens. D’année en année, il réunit de plus en plus de centres de loisirs invités. L’idée est de partager la créativité et de favoriser les échanges entre les enfants de quartiers parisiens différents.
Deux centres, celui de la rue Lepic dans le 18e et celui de la rue Chaptal dans le 9e, ont fait œuvre commune pour donner des couleurs à l’escalier de la rue Métivier. « Nos centres se sont rencontrés avant l’opération pour la préparer et une grande fête réunit les enfants après l’événement », souligne Régine Annette, responsable éducatif Ville (REV) du centre de la rue Lepic.
Inspirés par le street-art
Le projet de dessiner les escaliers de Montmartre à la craie est né en 2011, à la demande des élèves. « Les enfants du centre de loisirs de la rue du Mont-Cenis ont voulu imiter une artiste de street-art à l’œuvre devant leur école », se souvient Agnès Thibaudeau.
Aujourd’hui, les équipes d’animateurs sensibilisent les enfants à un street-art respectueux de l’environnement. « Il est important de ne pas reproduire l’expérience n’importe où ou n’importe comment, et seulement avec des craies ! »

Quadrillages et pochoirs

Dessiner en perspective et colorier des contremarches demande une préparation de plusieurs séances. Dans certains centres de loisirs, les petits ont dessiné des croquis après avoir effectué des recherches dans les bibliothèques pour trouver l’inspiration. Les illustrations ont été agrandies, photocopiées et ont servi de gabarits dont les contours ont été dessinés sur les contremarches.
D’autres techniques ont aussi été utilisées : « Pour reproduire l’arrivée de la flamme olympique et des athlètes, les dessins sont reproduits sur les marches grâce à un quadrillage, explique Régine Annette. Nous avons coupé des bandes de la hauteur des marches et positionné des pastilles de couleur sur les contremarches afin que les enfants colorient les zones avec les couleurs correspondantes. »
Les Jeux de Paris 2024 au plus haut
Au cours des précédentes éditions des Marches de Montmartre, les enfants ont dessiné beaucoup de monuments parisiens, des personnages de dessins animés ou encore des drapeaux du monde entier. Cette année, à l’approche de l’événement, quantité d’œuvres sont consacrées aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.
« Nous travaillons beaucoup avec des pochoirs que nous assemblons et plastifions », lance Benzerga Khelifa-Zoubir, REV au centre de loisirs élémentaire de la rue Foyatier dans le 18e. Et le résultat spectaculaire est au rendez-vous !
Une fois leurs œuvres achevées, les jeunes créateurs des différents centres sont allés découvrir les créations de leurs petits camarades sur les autres escaliers.
« Quelques jours après, les enfants reviennent voir leur œuvre et les redécouvrent. Ils sont très fiers du résultat et nous aussi, car c’est un beau moment de partage, auquel participent autant les animateurs que les petits. Les Marches de Montmartre sont un événement très attendu par tous », poursuit Benzerga Khelifa-Zoubir.
S’il ne pleut pas, les œuvres peuvent être vues pendant près d’un mois. « Ce qui fait la beauté de cet art, c’est que tout peut disparaître du jour au lendemain », glisse Agnès Thibaudeau.
Et si les œuvres finissent par s’effacer des marches, elles resteront dans la mémoire des passants !

Les circonscriptions des affaires scolaires et de la petite enfance (CASPE)

Les circonscriptions des affaires scolaires et de la petite enfance (CASPE) sont des services déconcentrés de la Direction des affaires scolaires (DASCO) et de la Direction des familles et de la petite enfance (DFPE) de la Ville de Paris.

Elles sont responsables à l'échelon local :
  • du fonctionnement des écoles : entretien des bâtiments, approvisionnement, personnels de service
  • des activités périscolaires : personnels d'animation, organisation des prestations des crèches.