Ouvrir la recherche
Actualité

Les lauréats des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris dévoilés

Mise à jour le 08/12/2020
Les six lauréats 2020 des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris, dans les disciplines des métiers d'art, de la mode et du design, ont été dévoilés. Trois talents émergents et trois Grands Prix sont récompensés.
Les Grands Prix de la Création sont décernés chaque année par la Ville de Paris, ils récompensent 6 talents : 3 talents émergents et 3 Grands Prix dans les disciplines des métiers d'art, de la mode et du design. Les lauréats de cette édition 2020 ont été dévoilés le 3 décembre, lors d'une cérémonie en ligne, en présence d'Olivia Polski, Adjointe à la Maire de Paris et des présidents de jurys : Mathias Kiss pour les métiers d’art, Sakina M'Sa pour la mode et matali crasset pour le design.

Métiers d'art

Laura Cambon, Créatrice verrière, "Talent émergent"

"J'ai fait un cursus d'architecte d'intérieur aux Arts Déco et le verre m'intéresse à l'échelle de l'aménagement intérieur. Je ne l'envisage que sous la forme de grandes pièces, panneaux, luminaires… qui structurent l'espace notamment grâce à la lumière."
Dyptique avec l'artiste et une de ses oeuvres.
METIERS D'ART Laura Cambon, Créatrice verrière - Grands Prix de la Création
Sébatien Le Clézio
Après des études aux Beaux-arts de Paris puis aux Arts Décoratifs de Paris en architecture d’intérieur, Laura Cambon intègre la Maison Lalique et exerce pendant 4 ans comme designer dans le service Interior Design. Elle découvre durant cette période l’univers de l’artisanat haut de gamme, du cristal et le métier du verre.
Ses dernières recherches, mêlant les techniques numériques au travail traditionnel du verre par l'apport du dessin vectoriel et de la découpe laser sur métal, lui permettent d'explorer de nouvelles formes et de nouveaux usages du verre dans l'espace architectural.

Nicolas Pinon, laqueur, "Grand Prix"

"Dans un monde où tout va vite, mes clients doivent comprendre que la laque nécessite du temps. C'est moi qui impose le timing pour le meilleur."
Dyptique avec l'artiste et une de ses oeuvres.
Nicolas Pinon, Laqueur - Grands Prix de la Création
Nicolas Brulez et Matthieu Gauchet
Après avoir obtenu en 2001 son diplôme des métiers d’art en ébénisterie à l’école Boulle, il se consacre aux techniques de finitions traditionnelles et contemporaines. Lors d’une conférence, il découvre la laque japonaise et commence à se passionner pour cette technique exceptionnelle connue au Japon sous le nom d’ “urushi”.
Pour parfaire son savoir, il décide de se rendre au Japon où, lors de son premier voyage en 2006, il fait connaissance du grand maître laqueur Nagatoshi Onishi, ancien professeur de l’université des Beaux-arts de Tokyo.
Depuis 2013, il se consacre exclusivement à la laque japonaise et partage son activité entre la restauration et la création de bijoux ou de mobilier.

Mode

About a worker, Kim Hou et Paul Boulenger, "Talent émergent"

"Personne ne donne la parole à ceux qui fabriquent les vêtements. Nous les remettons au centre de la réflexion sur la mode."
Dyptique avec les artistes et une de leurs oeuvres.
MODE ABOUT WORKER, Kim Hou et Paul Boulenger - Grands Prix de la Création
Matthieu Gauchet
Le duo s'est rencontré à Londres en 2011 lors d'un échange universitaire à l'Université de Kingston. Kim et Paul deviennent amis grâce à leur passion commune pour l'art, la mode et le design. En 2017, après avoir travaillé dans divers domaines de l'habillement, leur complémentarité les réunit pour construire About a worker comme un système social et créatif.
About a worker a commencé comme projet de fin d'études de Kim pour la Design Academy d'Eindhoven. C'est désormais une usine créative itinérante qui collabore avec des ouvriers, des marques, des entreprises de production et des institutions culturelles du monde entier.

MII, Lucie Bourreau Dutta et Bapan Dutta "Grand Prix"

"Nous avons beaucoup appris auprès d'artisans indiens, tout comme ils ont appris de nous. Nos collections sont, en effet, conçues à la manière de vases communicants."
Dyptique avec les artistes et une de leurs oeuvres.
MII, Lucie Bourreau Dutta et Bapan Dutta - Grands Prix de la Création
Sarah Balhade et Marie Benattar
Lucie et Bapan se rencontrent à l’École des Arts Décoratifs de Paris en Design Textile et tombent amoureux. En 2009, Bapan fait découvrir l’Inde, son pays natal, à Lucie. Durant ce voyage, ils rencontrent de nombreux artisans et constatent que la plupart ne trouvent plus de débouchés à leurs savoir-faire, notamment à cause de l’explosion de la fast fashion qui privilégie la machine au travail de la main. Ils décident alors de participer à la sauvegarde de ces métiers et pour cela créent leur marque MII et, dans la foulée, leur atelier en Inde.
MII pour Made In India, pour défendre et promouvoir ces savoir-faire uniques, ancestraux et en danger d’extinction.

Design

Gregory Granados, "Talent émergent"

"Je tiens à ce que mon travail parte toujours d'un contexte, de l'existant, pour ensuite faire que chaque fragment tienne droit."
Dyptique avec l'artiste et une de ses oeuvres.
DESIGN GREGORY GRANADOS - Grands Prix de la création
Boryan Delyan Delchev et Anouar Redjem
Originaire de Rouen en Normandie, Grégory Granados commence ses études par cinq ans de formation dans le monde du bois. C’est par le biais d’une initiation au design à la Chelsea School of Arts à Londres qu’il décide d’en faire son métier. Cinq ans plus tard, il décroche son Diplôme national Supérieur d’Expression plastique avec les félicitations du jury. Passionné de musique depuis son plus jeune âge, mais aussi de danse grâce à la chorégraphe Régine Chopinot, Grégory tente de faire converger ces disciplines par l’intermédiaire de l'objet.
Nourri par ces rencontres, il conçoit Step : un instrument de musique tellement grand qu’il ne peut être manipulé par une seule personne et oblige chaque utilisateur à se déplacer pour jouer. Step évolue au fil du temps et des expériences pour désormais s’inscrire dans une démarche qui se structure autour de trois étapes. Dans chaque lieu où Grégory crée, il débute son travail par la récolte d’objets, de déchets… qui se trouvent autour de lui. Puis, il les fragmente, isolant les morceaux de ces trouvailles qui l’intéressent. Il obtient, une bibliothèque de pièces qu’il va ensuite assembler.

HORS STUDIO Rebecca Fézard & Elodie Michaud "Grand Prix"

"Il y a urgence à travailler sur les sujets de la valorisation et de la biodégradabilité. Nous nous sommes formées seules mais nous mettons désormais un point d'honneur à transmettre notre savoir-faire."
Dyptique avec les artistes et une de leurs oeuvres.
HORS STUDIO Rebecca Fézard & Elodie Michaud - Grands Prix de la Création
Amira Chebli et Hors Studio
Rien ne destinait Rebecca, diplômée des Beaux Arts de Lyon, et Elodie, diplômée d’Olivier de Serres, à devenir des expertes des déchets. Quand elles se rencontrent, c’est d’abord leur intérêt pour le design matière surface et textile qui les réunit et les pousse à lancer Hors Studio. Tout bascule en 2017, quand les Galeries Lafayette leur demandent de concevoir une vitrine à partir de rebuts de plastique.
Elles se passionnent alors pour le sujet et développent Precious Kitchen, une plateforme en open source de design matière par la valorisation des déchets. Elles y cartographient des gisements de chutes de production, les photographient en prenant soin de les sublimer et créent des recettes pour les transformer. Parallèlement, elles ne cessent d’imaginer des projets respectueux de l’environnement.

Les ateliers de Paris lieu ressources pour les créateurs

Les Ateliers de Paris mettent en œuvre la politique de la Ville de Paris en faveur des métiers de création. Ce service accompagne les professionnels de la mode, du design et des métiers d’art dans le développement de leur activité.
Tous les week-ends avant Noël, les Ateliers de Paris ouvrent un pop-up dans l’espace galerie. Plusieurs actuels et anciens résidents y proposent leurs créations au public.
30 rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris
Le vendredi de 17h à 19h Samedi et dimanche de 10h à 19h

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations