Ouvrir la recherche
Actualité

Les feuilles d’automne se ramassent à la pelle… pour le compost

Mise à jour le 27/10/2021
Les feuilles mortes constituent une ressource utile pour équilibrer les composts partagés. Quelles feuilles choisir et pourquoi ? Quelles alternatives pour son compost ? On vous explique.
Pour devenir autonome en matière sèche, les feuilles d'automne sont une manne pour les composts partagés. Il faut les ramasser sèches, car humides, elles vont commencer à se composter pendant leur stockage. Elles peuvent se garder sous une bâche, dans des sacs, entre deux grilles ou encore dans un bac en bois recouvert.
Bon à savoir : la municipalité fournit en broyat les sites de compostage partagé la première année.

Pas toutes les feuilles

Les feuilles qui se compostent bien

Ratissez et stockez les feuilles d’aulne, bouleau, charme, érable, frêne, noisetier, orme, peuplier, saule, sureau, arbres fruitiers et autres arbustes.

Les feuilles qui se compostent moins bien

Quelques feuilles se compostent plus difficilement. C'est le cas de celles de platane, de hêtre ou encore les feuilles persistantes comme celles des lauriers, du houx ou du rhododendron. Elles sont riches en tanins ou ont une surface cireuse.
Utilisez-les plutôt en paillage au jardin ou incorporez-les avec parcimonie au compost après les avoir broyées avec une tondeuse. On prohibera également les épines de résineux qui se décomposent trop lentement.
N’ayez pas peur des maladies de ces feuilles qui ne se propagent pas via le compostage. Votre compost ne sera généralement pas utilisé aux pieds de ces arbres, les maladies des uns ne sont pas transmissibles aux autres, les végétaux du potager par exemple.
La feuille étant moins dure et ayant une densité plus petite, il faudra en rajouter plus que lorsque vous utilisez du broyat (pour 1 volume de biodéchets, mettre ½ volume de broyat ou 1 volume de feuilles). Il faudra également un peu plus aérer le contenu de votre composteur, mécaniquement à la fourche ou au brass'compost, comparé à l'usage du broyat, qui laisse mieux circuler l’air.

Des alternatives à la feuille morte

Le broyat

Un broyat peut être produit dans votre immeuble à l’occasion d’un élagage d’arbres ou une taille de haie. Il faut d’ailleurs penser à modifier le cahier des charges de votre prestataire pour que le broyage ait lieu in situ et que ce broyat vous soit laissé à disposition. Le broyage des élagages d’alignement de votre rue peut parfois également être récupéré.

Les copeaux non traités

Une autre possibilité peut consister à utiliser les copeaux non traités d’un ébéniste de votre voisinage ou encore les tailles des tiges des fleurs d’un fleuriste que vous couperez en tronçons de 5 cm.
Pas de carton ou de boîtes d'œufs !
Ils ne peuvent pas être une solution en compostage partagé. Ils vont se gorger d’humidité et ne laisseront pas circuler suffisamment l’oxygène eu égard au volume de biodéchets que vous compostez.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations