Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Dans les coulisses de l'Hôtel de Ville

Mise à jour le 09/07/2020
Vous pensez tout connaître sur l’Hôtel de Ville ? La Maison des Parisien·n·e·s abrite une série de lieux inconnus du grand public. Voici notre sélection…
Voici une sélection de lieux surprenants au sein de l'Hôtel de Ville. On vous dit tout !

1- Le Campanile, au sommet de l’Hôtel de Ville

C’est l’un des lieux les plus inaccessibles, où seuls montent les membres du PC sécurité incendie. Au sommet de l’Hôtel de Ville, à 50 mètres de hauteur, le Campanile abrite l’horloge du bâtiment qui résonne tous les quarts d’heures. Pour y accéder, il faut gravir un long escalier en bois en colimaçon. L’horloge monumentale est un don d’Henri Lepeaute père fait à la Ville en 1882.
Quant aux trois cloches, elles sont l’œuvre du fondeur Crouzet-Hidelbrand. Il n’y eut probablement pas de cloches dans l’ancien Hôtel de Ville avant 1609. Du haut du Campanile, on découvre une vue imprenable sur la capitale à 360 degrés.
Sous nos yeux, quelques curiosités, telles ces sentinelles, alignées le long du bâtiment, du côté du parvis. Ces statues sont la reprise de la façade Renaissance, disparue lors de l’incendie du bâtiment en 1871.

2- Un bunker désaffecté dans les sous-sols

Direction les sous-sols pour l’un des sites les plus cachés de l’édifice : un bunker construit en 1937 sur ordre du gouvernement, comme dans 250 autres lieux de la capitale. Jamais utilisé, il sert actuellement de lieu de stockage et n’est pas ouvert à la visite. Au plafond, on y aperçoit les traces d’un étonnant système de pneumatiques : cette technologie de « poste pneumatique », où les courriers étaient glissés dans des tubes, a été développée à Paris à partir de 1868 et s’est définitivement éteinte en 1984 dans la capitale.
Ce réseau couvrait non seulement l’Hôtel de Ville et ses bâtiments annexes, notamment rue de Lobau (4e), mais aussi les administrations centrales (Assemblée nationale, Sénat, ministères…).

3- Les salons de réception

Et du côté des cuisines…

La cheffe Mélinée et Alicia, son apprentie, s’activent dans les cuisines de l’Hôtel de Ville de Paris. Au total, c’est une mini brigade de quatre personnes qui est à l’œuvre toute l’année, en privilégiant toujours des produits de saison pour les préparations.

4- La buvette du Conseil de Paris et ses caricatures

A ce « zinc », vous ne trouverez pas une goutte d’alcool : la buvette du Conseil sert des cafés et des thés et autres jus de fruits durant les séances du Conseil de Paris. Elle est ouverte toute l’année aux personnels de l’Hôtel de Ville et aux élu·e·s. Au mur, une vaste fresque peinte en 1908 par l’artiste Jean Veber (1868-1928), qui représente une fête champêtre au début du 20e siècle, près de la guinguette de Robinson, au sud de la capitale. De nombreux artistes et hommes politiques y sont caricaturés. Entre danseurs et joueurs de pétanque, on y retrouve des personnalités célèbres telles l’acteur Maurice Chevalier, l’homme politique Aristide Briand ou encore Vladimir Illitch Lénine, assis à une table.

5- Deux bibliothèques historiques

Avis aux bibliophiles, l’édifice ne compte pas une mais deux bibliothèques ! Il y a d’abord la bibliothèque de l’Hôtel de Ville- dénommée auparavant bibliothèque administrative de la Ville de Paris. Inaugurée en juin 1890, elle remplace la bibliothèque disparue dans l’incendie de 1871. D’une superficie de 600 m2, elle capte la lumière naturelle grâce à des panneaux de verre situés à 9.60 mètres de hauteur.
Cette bibliothèque est accessible gratuitement à toute personne majeure munie de la carte des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris. Elle est actuellement fermée pour cause de confinement.
La seconde bibliothèque, dite du Conseil de Paris, est plus modeste et n’est pas ouverte au public. Créée en 1859 et reconstituée en 1872 après l’incendie de l’Hôtel de Ville, elle possédait environ 20 000 volumes destinés à l’usage des conseillers municipaux. Elle présente, au plafond, une très riche ornementation de boiseries œuvre du peintre décorateur Dominique-Henri Guifard qui encadrent la peinture centrale de Georges Picard, intitulée « Vers la lumière ».
L'Hôtel de Ville en chiffres
65.000 m2
600 pièces
2 cours intérieures : la cour de la Maire de Paris et la cour du Conseil de Paris. Une troisième cour, aujourd’hui couverte, existait à l’emplacement du Salon des tapisseries
1 jardin : le jardin des « Combattants de la Nueve » rend hommage aux premiers soldats entrés dans Paris dès le 24 août 1944, qui furent aussi les premiers à atteindre l’Hôtel de Ville
163 conseillers siègent au Conseil de Paris

Infos pratiques

Les visites de l'Hôtel de Ville et de l'Hôtel de Lauzun (4e) sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Pour découvrir le bâtiment depuis chez vous, vous pouvez faire une visite virtuelle des salons de l’Hôtel de Ville.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.