Ouvrir la recherche
Actualité

L'art s'invite à l'école

Mise à jour le 23/04/2019
Depuis 10 ans, le Fonds municipal d'art contemporain intervient dans les établissements scolaires parisiens. Reportage au sein d'une classe de CM2, qui a travaillé autour de l'œuvre de l'artiste Blaise Parmentier.
"Vous avez tous déjà vu l'œuvre ?", interroge Blaise Parmentier. Ambiance studieuse dans le couloir de la salle d'arts plastiques de l'école de la rue Houdon (18e). L'artiste est venu échanger avec une classe de CM2 autour de "Chromiphérie", une œuvre vidéo de 19 minutes acquise par le Fonds municipal d'art contemporain (FMAC), prêtée à l'établissement scolaire pendant quelques mois.
Fmac à l'école
© François Grunberg / Ville de Paris
"J'ai décidé de faire cette vidéo en 2011 pour filmer un tour complet du boulevard périphérique", détaille Blaise Parmentier. Son idée, "une utopie" : lier les 35 kilomètres du boulevard circulaire aux 75 couleurs du cercle chromatique (une représentation ordonnée des couleurs, utilisée notamment en peinture et dans les arts graphiques).
A bord de la voiture de son frère, il filme alors "un dimanche matin" le boulevard périphérique. Avec, pour point de départ et d'arrivée : la porte de Clignancourt (18e).
Les remarques fusent : "J'aime le contraste entre le noir et blanc des voitures et les couleurs en haut", réagit un élève. "Cela me fait penser à Charlie Chaplin ou à du chocolat !", s'exclame un autre.

Une ville rêvée

Au-delà de l'observation de l'œuvre, les élèves, encadrés par leur professeure d'arts plastiques et leur institutrice, se sont appropriés l'univers de l'artiste pendant plusieurs semaines. Une ville rêvée, faite d'immeubles en carton et de tours imaginaires est notamment en cours de création.

En images : la rencontre avec l'artiste et les créations

Les coulisses d'une œuvre

Comment naît une œuvre ? Quelles sont les difficultés concrètes rencontrées entre un projet – imaginé en 2008 – et sa réalisation trois ans plus tard ? Comment filmer le "périph" ? Durant la rencontre, Blaise Parmentier n'esquive aucune question. "Je suis rentré à l'école des Beaux-Arts sans savoir que je deviendrai un jour artiste", confie-t-il. "Quel est votre rêve le plus cher?", lui demande, en toute simplicité Ferdinand, un des élèves de CM2 : "Continuer à faire ce travail toute ma vie".

Un travail au long cours

C'est un travail au long cours sur l'art qui est mené par l'équipe pédagogique de Houdon. L'établissement est investi pour la quatrième année consécutive dans le programme du "FMAC à l'école" créé par la Ville de Paris.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.