Ouvrir la recherche
Actualité

« En second lieu », le magasin qui valorise la seconde main

Mise à jour le 22/06/2021
La boutique En second lieu a ouvert au 58, rue du Château-d'Eau (10e). À sa tête, Anaïs Uzan, bien décidée à nous convaincre de consommer autrement avec ses sélections d'objets pour la maison et le quotidien. Des objets jolis et en pleine forme pour vivre une deuxième vie.
« Ce n'est pas encore gagné, mais acheter de la seconde main fait son chemin et c'est tant mieux. » Anaïs Uzan a fait de la consommation responsable un art de vivre. Depuis 10 ans, cette trentenaire est engagée dans une démarche « rien de neuf et zéro déchet ». Elle partage aujourd'hui sa façon de consommer dans son magasin qui décline une offre complète maison, mode, enfants et tout en seconde main.
« Je m'adresse à des personnes comme moi : sans moyens démesurés, qui font attention à ce qu'ils achètent, mais aiment les belles choses et les produits vertueux. » Elle y propose aussi des créations uniques issues du « surcyclage » (ou « recyclage par le haut ») et bientôt du zéro déchet, de la réparation, de la location et toutes les autres façons de mieux consommer.
Anaïs entend faire fi des a priori sur la seconde main : c'est sale, pas qualitatif… « C'est faux ! rétorque-t-elle. Un objet qui a réussi une première vie peut en vivre une deuxième. Je crois que les préjugés viennent de la façon de présenter les choses. Je souhaite un magasin agréable, joli comme un écrin, qui présente des objets qui donnent envie. »

Des produits sélectionnés avec soin

Pour cela, et c'est ce qui la différencie des recycleries basées sur le don, ou des dépôts ventes, elle choisit ce qu'elle va mettre en vente. Elle chine elle-même ou passe des partenariats avec des entreprises. « Rejoué (pour les jouets d'enfants recyclés) ou The Naked shop (objets maison & cosmétique zéro déchet) sont mes partenaires permanents pour l'instant. Pour les autres univers, notamment la mode ou la cuisine, je vais faire tourner les partenariats pour renouveler les propositions de la boutique. »
Elle ne cache pas qu'elle a trouvé son inspiration en Suède avec Anna Bergström, fondatrice du premier centre commercial de produits uniquement de seconde main, le Retuna Återbruksgalleria. « C'était ce que je voulais faire à Paris, alors j'ai pris un avion pour la Suède et je suis rentrée encore plus convaincue et étonnée que ce magasin n'existe pas déjà en France. »
Boutique En second Lieu, 58 rue du Château d’Eau Paris 10
Entre les coiffeurs ou ongleries très répandus dans sa rue, Anaïs diversifie l'offre du quartier
Guillaume Bontemps / Ville de Paris

Une première expérience avec le testeur de commerce

Son parcours parisien n'en est qu'à ses débuts. « Avant d'être ici, j'ai eu la chance de passer tout le mois de décembre 2020 à quelques mètres de là, dans le testeur de commerce de la SEMAEST. Cela s'est vraiment bien passé et j'ai été ravie de voir que les Parisiens achetaient des cadeaux de Noël de seconde main. Ce n'était pas seulement lié à la crise Covid, c'était une démarche plus profonde. Les choses se décantent sur le sujet. »
À la suite de cette expérience réussie, la SEMAEST lui a proposé ce local de 50 m2 dans la rue de Château-d'Eau, en bail dérogatoire (contrat de courte durée de location de locaux utilisés pour l'exploitation d'un fonds de commerce ou artisanale). Elle va y rester jusqu'à fin décembre 2021. « J'ai un loyer minime pour le quartier et la superficie, je n'aurais jamais pu trouver l'équivalent. Je peux encore tester des choses en respirant financièrement. Cela permet de faire avancer mon projet. »
Prochaine étape, la réalisation de son rêve : 250 m2 dédiés à la seconde main en plein Paris.
Y aller
En second lieu
58, rue du Château-d'Eau 75010 Paris
Du mardi au samedi 11 h-19 h
Le site internet

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations