Ouvrir la recherche
Actualité

Des panneaux solaires sur le toit du gymnase Émile-Anthoine

Mise à jour le 28/04/2021
Une centrale solaire, portée par Enercit’if, coopérative citoyenne d’énergie, a été posée sur le toit du gymnase Émile-Anthoine dans le 15e. Une installation qui fait miroiter de belles perspectives pour la production locale d'énergie renouvelable et brille par son engagement citoyen.
Sur le toit du gymnase Emile-Anthoine, bien connu des habitants des alentours du 2 rue de Suffren (15e), 320 panneaux solaires vont permettre de couvrir l’équivalent de la consommation d’électricité de 40 foyers par an (hors chauffage).
Installés sur un site patrimonial, les panneaux respectent les exigences des Architectes des bâtiments de France. Ces panneaux monocristallins sont fabriqués à partir de cellules contenant un seul cristal de silicium et sont ainsi de couleur noire uniforme.

Des Parisiens aux commandes

Cette installation est exemplaire en termes d'investissement citoyen. Elle a en effet été rendue possible par un groupement de Parisiens. En 2016, plusieurs propositions similaires autour de l’énergie avaient été déposées au Budget participatif, puis regroupés au sein du projet « des quartiers populaires à énergie positive ».
Ce regroupement a permis aux Parisiens initiateurs des différentes propositions de se rencontrer et de poursuivre leur engagement en créant ensemble l’association « Enercit’if », désormais transformée en coopérative citoyenne d’énergie. Celle-ci compte aujourd’hui plus de 300 membres et est parrainée par Jean Jouzel, paléoclimatologue français.
En plus de la subvention du Budget participatif (685 000 €), l’investissement est porté par cette coopérative de coproducteurs d’électricité renouvelable qui installe, finance et exploite les centrales solaires. Une levée de fonds a permis de collecter 165 000 € auprès de 310 souscripteurs.
Cette même coopérative a remporté le marché dédié pour la mise en place d’installations photovoltaïques et est donc étroitement associée à l’avancement du projet.

20% d'énergie renouvelable en 2050

Cette action participe à l’objectif du plan Climat Air Énergie d’augmenter la part de l'énergie renouvelable en ville. Il s’agit de passer de 7 % aujourd’hui à 10 % en 2030 et 20 % en 2050, un engagement pris au regard d'un potentiel important.
Rappelons que Paris compte 1 800 heures d’ensoleillement par an contre 2700 pour Marseille. Par ailleurs, le coût de l’électricité solaire a été divisé par 7 au cours des 10 dernières années. Le prix de revient de l’électricité produite par des panneaux solaires photovoltaïques est désormais moins cher que celui des autres modes de production d’électricité. Enfin, les panneaux posés par Enercit’if sont recyclables à 95 % et ne contiennent pas de terres rares.
Un premier panneau avait été posé par Enercit’if le 6 juillet 2019 sur la toiture du collège Georges-Brassens dans le 19e arrondissement.
Au global, des panneaux solaires sont disséminés sur neuf toits d’établissements scolaires de la Ville de Paris et six HLM.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations